La transition escroc-logique

Publié le 5 avril 2019 - par - 37 commentaires - 1 326 vues
Share

«Le réchauffement climatique est une invention défendue par les Nations unies pour créer un nouvel ordre mondial autoritaire… » (Maurice Newman, homme politique australien).

Mon coup de gueule d’aujourd’hui concerne ce que j’appelle « l’escroquerie écologiste », car ça fait des années qu’on nous culpabilise (et qu’on nous tape au portefeuille) au nom de la survie de la planète : nous, petits Blancs trop riches et embourgeoisés, serions seuls responsables du réchauffement climatique. Accessoirement, on oublie qu’en l’an 1000, la terre a connu une période caniculaire. Les savants de l’époque y voyaient une prémonition de la fin du monde. En ces temps lointains, on croyait aux forces divines et on ne mettait pas ce phénomène climatique sur le compte des pets de bovins, des poêles à bois, des centrales au charbon ou du diésel, et pour cause !

Ras le bol, donc, de cette foutue « transition écologique » qui n’est qu’un prétexte pour nous piquer du pognon !!! Cette écologie punitive, on en a marre !
Depuis plus d’un demi-siècle, on nous raconte n’importe quoi sur le devenir de notre planète : en 1974, par exemple, lors du premier choc pétrolier, on nous annonçait comme une fatalité inéluctable : « Dans 20 ans (soit en 1994) il n’y aura plus de pétrole ».

Nous sommes en 2019. Notre consommation de pétrole a été multipliée par dix depuis et nos réserves de pétrole sont deux fois plus importantes qu’en 1974.
Du pétrole – énergie fossile donc qui se régénère – il y en a partout : sous les grands lacs africains, en mer du Nord, sous la calotte arctique et même sous la région parisienne.

Ce n’est pas une raison pour abandonner le nucléaire (dont les écologistes ne veulent plus) et pour ne pas favoriser les énergies de substitution (solaires, éoliennes ou autres), mais à condition de ne pas trouver là une occasion de taper le contribuable où ça fait mal : au porte-monnaie. Car le réchauffement climatique est un vrai problème mais l’homme y est-il vraiment pour quelque chose ?
Rien n’est moins sûr ! Certains chercheurs pensent même le contraire.

Les experts autoproclamés du GIEC ne nous parlent jamais des « paramètres de Milankovic » et, quand un spécialiste de la climatologie vient à se montrer « climatosceptique », on le vire comme un malpropre comme ce fut le cas pour Philippe Verdier (1), licencié du service public en 2015.
Précisons, avant d’aller plus loin, que je suis totalement hermétique aux sciences et que je ne connais RIEN à la climatologie. En fait, je suis comme Ségolène Royal ou Nicolas Hulot, mais moi, je ne m’érige pas en expert et en donneur de leçons. Je note que, dans le monde, il y a plusieurs centaines de VRAIS savants qui se déclarent ouvertement « climatosceptiques »(2).

Citons, chez nous, les sceptiques les plus emblématiques ou les plus connus :

Claude Allègre, géochimiste, lauréat de nombreux prix. L’un des premiers à avoir soulevé la possibilité d’un réchauffement climatique : il souligne que l’on ne connaît à peu près rien du rôle du CO2 d’origine humaine dans le réchauffement actuel et que d’autres facteurs sont bien plus importants : vapeur d’eau, formation des nuages, poussières et activité volcanique, etc.

Hacène Arezki, géographe spécialisé en géographie physique, biogéographie et climatologie. Il nie, dans son livre « Climat, mensonges et propagande », le caractère de la récente évolution climatique ainsi que l’hypothèse du rôle de premier plan joué par les gaz à effet de serre.

Vincent Courtillot, géophysicien, docteur en physique, professeur à l’université de Paris VII et auteur de nombreux articles scientifiques dans « Science et Nature ».

Diane Douglas, paléoclimatologue, auteur et éditeur de plus de 200 rapports scientifiques. Pour elle, les facteurs naturels et non le CO2 dominent le climat.

Jacques Duran, physicien, directeur de recherche CNRS, ancien vice-président chargé de recherche de l’université Pierre et Marie Curie (1986-1992) et auteur du site « pensée-unique.fr ».

Serge Galam, docteur en physique : il estime que la cause du réchauffement est encore inconnue et que le seul lien entre CO2 et réchauffement climatique est une coïncidence temporelle : « L’homme a été déclaré coupable simplement parce que pour l’heure on n’a pas trouvé d’autre coupable et parce que les apparences sont contre lui ».

Christian Gerondeau, polytechnicien, affirme qu’il n’existe aucun lien démontrable entre CO2 et température (« CO2: un mythe planétaire », Toucan, 2009). Il dénonce les contradictions et les manipulations des données par des groupes de pression comme le GIEC (qui n’est pas un groupe d’experts), sur le réchauffement climatique, et sur… le gaspillage de l’argent public.

François Gervais, physicien, professeur émérite à l’université François Rabelais de Tours, médaillé du CNRS et primé par l’Académie des sciences, estime que l’effet de serre du CO2 est à saturation, les activités humaines n’ont quasiment plus d’incidence sur le réchauffement. On a pris une conséquence pour une cause. Les fluctuations de température précèdent celles du CO2. Pour lui, le réchauffement climatique est naturel.

Philippe de Larminat, expert en modélisation des processus, met en œuvre dans son ouvrage « Changement climatique » (ISTE Éditions, 2014) des modèles historiques pour décrire et prévoir les changements climatiques depuis 1 500 ans. Ses résultats montrent l’absurdité des conclusions du GIEC sur l’influence humaine sur le changement climatique, ainsi que l’impossibilité de modéliser physiquement quelque chose d’aussi complexe que le climat.

Jean-Louis Le Mouël, géophysicien, ancien directeur de l’institut de physique du globe de Paris, médaille d’argent du CNRS, lauréat de la Flemming Medal, spécialiste du magnétisme terrestre. Il souligne que l’origine humaine du réchauffement climatique n’est qu’une hypothèse. Il estime que les rôles de l’activité solaire et du magnétisme terrestre sont sous-estimés.

Marcel Leroux, (décédé en 2008). Professeur émérite de climatologie à l’université Jean-Moulin – Lyon-III ; il était directeur du laboratoire de climatologie, risques et environnement. Il résumait, en 2003, son point de vue sur la théorie du réchauffement climatique : « Le réchauffement global est une hypothèse issue de modèles théoriques et fondée sur des relations simplistes, qui annonce une élévation de la température, proclamée mais non démontrée. Les contradictions sont nombreuses entre les prédictions et les faits climatiques directement observés, l’ignorance délibérée de ces distorsions flagrantes constituant une imposture scientifique ».

François Meynard, ingénieur physicien, enseignant en sciences humaines et sociales, publie en 2011 un livre intitulé « La légende de l’effet de serre ». Il affirme que l’effet de serre est « une chimère informatique dénuée de fondement physique ».

Benoît Rittaud, maître de conférences à l’université Paris XIII, auteur de l’ouvrage « Le Mythe climatique » (2012), parle d’une « pseudo-science » qu’il appelle « climatomancie : un art divinatoire visant à déduire du comportement humain l’avenir climatique de la Terre, dans l’idée de prescrire à chacun des actions de pénitence ».

Je m’arrêterai là, pour ne pas lasser mes lecteurs, mais je rappelle qu’il existe, dans tous les pays, quelques dizaines de chercheurs, de savants, d’ingénieurs, bref, de gens parfaitement crédibles et qui ne croient pas à la responsabilité de l’homme dans le réchauffement actuel.

Alors, me direz-vous, à qui profite le crime ? J’ai bien une petite idée :
En 1975, Giscard d’Estaing créait le « G7 ». Dans le discours inaugural de cette institution, il déclarait que les citoyens des pays industrialisés supportaient de plus en plus mal l’hyperfiscalité (déjà !). Aussi cet esprit tordu proposait de sensibiliser les peuples à l’écologie. Culpabilisés, ils accepteraient d’être taxés pour la survie de la planète. CQFD !
Depuis, force est de constater que l’écologie punitive fonctionne à plein tube !

Pendant des années, on nous a affirmé que le diésel polluait moins que l’essence, puis, alors que 70 à 80 % des Français roulaient au diésel, on nous a dit le contraire.
Honte aux gens (dont je suis) qui roulent au diésel ! Nous serions responsables de… 40 000 morts par an. D’où sortent ces chiffres ? Là encore, on nous prend pour des imbéciles.
Deux études récentes, menées par des organismes indépendants, viennent de démontrer que le moteur diésel moderne, doté de filtres à particules, vannes, « AD-Blue », pollue… 30 fois moins que l’essence.

Notre vieille planète a connu des périodes glaciaires suivies de périodes chaudes. On peut toujours larmoyer sur le changement, la disparition des dinosaures, brontosaures et autres grosses bêtes. Mais n’est-ce pas, tout simplement, une évolution normale de la terre ?
L’homme a-t-il la moindre responsabilité dans ce processus ?

Je n’en sais strictement rien, mais une chose est certaine : nous, Français, représentons 1 % de la population du globe, et 0,9 % des émissions de gaz à effet de serre.
Ce n’est pas en nous saignant à coup d’impôts sur les ordures, de taxes de recyclage, de taxe carbone, de malus écologique… etc., qu’on réglera le problème.

La seule « dépollution » qui soit dans nos cordes, c’est le nettoyage de cette classe politique aussi incapable qu’arrogante qui nous présure depuis un demi-siècle.

Depuis 1974, la France n’a jamais connu un budget en équilibre. Chaque Français est endetté à hauteur de 35 000 €. Nous laisserons à nos enfants une dette abyssale de 2 315 milliards d’euros, un pays livré à une immigration massive et incontrôlée, des zones de non-droit où la police n’ose plus aller, et les responsables de ce gâchis nous demandent de payer toujours plus d’impôts, de trier nos poubelles et d’abandonner nos vieilles voitures.
Alors oui, débarrassons-nous des ordures. Je sais même par lesquelles commencer !

Éric de Verdelhan

1)- Auteur du livre « Climat Investigation ».
2)- J’éviterai à mes lecteurs cette kyrielle de noms. On trouve ça sur internet, en cherchant un peu.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
plouc

pourquoi ces experts qui dénoncent les escrocs du réchauffement climatique ne sont jamais invités à la télé ????????????????

rapidot
CLV

Merci pour votre article et comme vous je pense que si il y a du changement à faire c’est surtout dans cette ploutocratie politicienne. Ce changement climatique n’est qu’une mascarade qui n’est la que pour nous taxer, nous ruiner et engraisser les lobbbys et ces faussaires de politiciens. Bravo et merci.

DUFAITREZ

Cet article ? Un enchantement ! Synthèse de mes propos au fil du temps ! Merci !
Les Eres, les Cycles, qui nous dépassent, mais s’imposent ! Déjà comparé les Taxes aux Indulgences du temps jadis…
Fausses croyances qui rapportent !
Une Planète, poussière de l’Univers, dont l’Homme se croit le Maitre, alors qu’il en est le Valet !
La France ? Un simple point sur la Planète !
L’Ecologie est un cancer !

barbot

mais nous avons aussi les sympathiques et compétents Mamère, Duflot, Cochet, Hulot le plagisre,Voynet et tous les autres scientifiques qualifiés sans oublier le photographe de la terre vue d’hélicopère avec sa belle gueule de propagandiste faux-derche.

Théo

et éric piolle le mélenchoniste maire de Grenoble qui a ruiné cette ville où l’immobilier ne cesse de baisser car tout le monde veut en partir : ce fut pourtant une ville attractive dans ses montagnes !

BERNARD

Les cycles de milankovitch et l’imposture d’Al Gore « en direct », commentée par un Docteur en physique issu de l’ENS. (vulgarisation de 20′)
https://www.youtube.com/watch?v=MXcY8Cf6hsI

Al Gore dans son film « la vérité qui dérange  » (en fait l’imposture qui emmerde) fait exactement comme Colin Powel avec sa fiole « d’arme de destruction massive irakienne » à l’ONU..
La fin (l’augmentation des taxes et la mondialisation) justifie les moyens (les mensonges itérés)

Dominique Martin

Ah ! les salauds de pauvres qui pètent le cassoulet alors que BHL pète du Fouquet’s.

jeannot

Un des pires ennemis de la France et de la paix dans le monde. Une saloperie à raccourcir dans les premiers. Même ariel qui lave plus blanc que blanc ses chemises à 400 euros l’a bazardé comme une merde

barbot

Atttali, le mage ignoble, a raison: plus tôt on liquidera les pauvres, mieux ce sera.

Mimitou85

Ils ont peut être commis leur 1ère erreur (fatale) en donnant au maximum 12 ans le temps qu’il nous reste pour  » inverser la courbe ».
J’aimerais que l’on demande à tous ces gens qu’ils s’engagent à rendre tout l’argent qu’ils ont obtenu et acceptent de ne pas recevoir de retraite ( de notre pays) autre que le minimum vieillesse, s’il est vérifié dans 12 ans que leurs promesses étaient bien du pipeau.

PANDRE

Ce dessin résume à lui tout seul le problème. On nous prends vraiment pour des cruches. Et le pire, c’est que çà marche!

4711

Avant le CO2,ils nous avaient trouver « la couche d’ozone »…..qui c’est réparée toute seule!!!!!!!!!! quand les gens n’y croirons plus à nouveau,que vont-ils trouver pour nous « pondre » encore des taxes?
A mon avis,il faudrait déjà que certains fassent moins de gosses pour sauver la planète que ceux-ci ne meurent plus de faim

Joël

Pendant ce temps-là, derrière le hochet du climat et bien occulté des médias :
Une campagne mise en place par des associations dans tout la France, appelle les citoyens à faire tester leur urine pour déterminer sa concentration en glyphosate.
100% des citoyens testés ont des concentrations élevées de glyphosate dans leur urine.
«Les taux allaient jusqu’à 3,5 microgrammes par litre (µg/l). Le seuil autorisé dans l’eau potable en France étant de 0,1 µg/l, elles ont jusqu’à 35 fois plus de glyphosate dans leurs urines que le taux légal dans l’eau.
https://francais.rt.com/france/60716-100-citoyens-testes-ont-concentrations-elevees-glyphosate-urine
Y sont où les écolos ?

jeannot

Je n’ai jamais cru une seconde en la thèse du réchauffement climatique. Mais il faut absolument faire avaler la pilule aux gogos qui devront raquer. J’ai refait la route qui va d’Arras à la côte d’opale et je constate que les éoliennes (fabriquées à l’étranger) poussent comme des champignons. De véritables champs d’éoliennes à perte de vue. Et c’est très moche

Fomalo

Bravo à Eric pour l’article et la liste des scientifiques et de leurs ouvrages.J’ai la conviction que l’humain est responsable de la pollution ,mais que le » climat » a plutôt à voir avec des parametres qui nous échappent, mais qui font les choux gras d’une clique d’ordures… à balancer, comme vous dites

quiditvrai

 » Le Giec est très ouvert, il travaille avec l’ensemble de la communauté scientifique. On est dans un processus de production de connaissances très démocratique et très transparent. Les experts d’Exxon Mobil, de Greenpeace ou du gouvernement chinois peuvent s’exprimer et questionner les données avancées sur des sujets qui leur tiennent à cœur. Le processus est très difficile à biaiser. Les climato-sceptiques ont donc entrepris d’enfumer les médias et les politiques. Aux États-Unis, il y a des think tanks qui sont ouvertement financés par les industriels. Des membres de ces cercles de réflexion écrivent des livres et deviennent experts, « légitimes » sur le sujet, sans même avoir aucune compétence effective. »
https://www.bastamag.net/Comment-les-industriels-utilisent

barbot

Et voila le premier comique de la journée !!!!

yak

Ben oui l’Homme ne pollue pas, n’a jamais participer à l’extinction d’un quelconque animal, n’a jamais perturbé son biotope. Toutes ses actions n’ont jamais eu la moindre conséquence pour la nature et l’environnement. Quelle foutaise !!

Gretsch

On ne parle pas de pollution, mais de CO2

quiditvrai

Éric de Verdelhan, je vous cite :
 » Je m’arrêterai là, pour ne pas lasser mes lecteurs, mais je rappelle qu’il existe, dans tous les pays, quelques dizaines de chercheurs, de savants, d’ingénieurs, bref, de gens parfaitement crédibles et qui ne croient pas à la responsabilité de l’homme dans le réchauffement actuel. »
Toutes les grandes revues scientifiques de réputations mondiales ont pris en compte par souci d’objectivité et d’honnêteté toutes les opinions scientifiques ou se disant l’être et après analyse rigoureuse en sont arrivés à la conclusion que le GIEC est crédible et compétent.
Il suffit de lire ces grandes revues qui s’expliquent de long en large sur ce sujet et non seulement les avis des anti-GIEC qui occupent malheureusement toute la place à Riposte Laïque.

quiditvrai

En complément de ma critique , cet article étoffé si le débat contradictoire ne vous fait pas peur :
« Comment reconnaître un climatosceptique, en sept contrevérités »
https://www.bastamag.net/Comment-reconnaitre-un
Il faut équilibrer le débat ici, à Riposte Laïque qui manque cruellement d’objectivité et de compétences scientifiques à même de bien juger ce sujet.
Pour ma part , je fais confiance aux grandes revues scientifiques qui tous d’ailleurs appuient le GIEC.
J’ai l’humilité de m’en remettre à eux, et vous ?

alfred

je ne sait pas, si votre pseudo,est une amorce de la réponse à apporter , mais sur cette question, je suis d’accord avec vous.

Théo

en cherchant rapidement je trouve 122 SCIENTIFIQUES, pas des journalistes, dont plusieurs prix Nobel, qui mettent en doute la crédibilité du GIEC, et cette liste est très incomplète, 31.000 scientifiques par exemple ont signé l’Oregon Petition…
quand la politique tripote l’écologie, quand Noël Mamère braille que l’écologie « NE PEUT ETRE QUE DE GAUCHE !!! » , quand on a des menteurs comme ségolène royale ou nicolas hulot pour nous enfumer, moi je réponds « MEFIANCE et SEPTICISME » !!!

François BLANC

Vous oubliez de signaler que les chercheurs en climatologie deviennent brusquement climatoréalistes quand la retraite arrive et ils expliquent alors qu’ils n’ont contribué à alimenter la thèse du GIEC que pour préserver leurs subventions

Théo

parce que vous faites confiance aux journalistes ??? qui pour vendre leurs salades sont prêts à tous les mensonges ? citez vos « grandes revues scientifiques » ??? !!!

quiditvrai

Théo, allez sur Wikipédia pour une liste des grandes revues scientifiques
ou ici
https://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2010-2-page-119.htm
Et prenez la peine de chercher vous-mêmes le point de vue de ces revues sur la crédibilité du GIEC.
N’attendez pas que je fasse tout l’effort pour vous, sortez de votre paresse.
Vous verrez que toutes les grandes revues scientifiques appuient le GIEC

quiditvrai

Pour vous aider:
« Actuellement, la communauté scientifique dans son ensemble endosse la position du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de janvier 2001, statuant qu’un nombre grandissant d’observations démontrent la réalité du réchauffement planétaire, et que le réchauffement observé depuis les 50 dernières années est en grande partie attribuable à l’activité humaine.
Depuis 2007, aucun corps scientifique de calibre national ou international n’a contesté cette affirmation, quoique quelques organisations n’aient pas pris position. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Positionnement_de_la_communauté_scientifique_envers_le_réchauffement_climatique

Gretch

« démontrent que le réchauffement bla bla bla » ben non, justement pas l’ombre d’une démonstration, juste des modèles plus politiques que scientifiques, dans lequel les paramètres les plus importants ont été omis. Au passage, pouvez vous nous expliquer pourquoi l’Antarctique s’étend dans un monde qui se réchauffe ? … au secours Saint GIEC 😂

Gretch

Mais c’est vous qui ne faites aucun effort de compréhension, en vous contentant d’arguments d’autorité, alors qu’une partie de la science s’est malheureusement politisée.

Théo

WIKIPEDIA n’est guère plus CREDIBLE QUE LE GIEC !!!

et vous êtes le premier à m’accuser de PARESSE, alors que vous ne me connaissez pas : votre crédibilité n’est pas meilleure que les 2 citées ci-dessus.!

vos références sont celles d’un crédule ou d’un sectaire, pas d’un scientifique, elles ne m’émeuvent PAS DU TOUT !

Gretsch

quiditfaux, au lieux de vous cacher dans les jupes de vos pseudo scientifiques corrompus jusqu’à l’os par ceux qui les financent. Expliquez nous simplement comment 4 molécules en plus sur 10 000 pourraient changer le climat ?

hagdik

Pas sur qu’il sache compter jusqu’à 4 …

dupond

Ya que les pauvres qui polluent …..les croisieristes ne poluent pas . Les portes containers ne poluent pas , c’est le tracteur de bébert qui poluent . Vous achetez un produit qui vient de chine et qui pouvait etre produit sur place (le granit des trottoirs du finistere )
des centaines d’hectares de terre a blé sont vendues au chinois ( eux vont rentabiliser leurs investissements et nous revendront la farine a prix fort quand nos paysans crevent la dalle) ……ou va t on ???

Anne-Marie

Exact ! Les riches polluent énormément et les classes moyennes et les pauvres financent la pollution ! Quel scandale !

barbot

la maire d’Arzano fait importer le sable de Chine pour sauver la planète et ses migrants.

lavandin

un aller et retour d’un porte container entre Asie et Europe : 10000t de fuel lourd, un avion de ligne : de 7 à 10t/h de kerosène