La Tunisie s’enfonce dans la charia

Publié le 19 février 2012 - par - 1 497 vues
Share

La Tunisie a longtemps été réputée un modèle de modernité dans les pays du Maghreb. Les islamistes semblaient y avoir moins de succès qu’ailleurs. La communauté tunisienne en France était créditée de « musulmane modérée. »
Puis le « Printemps arabe » est arrivé et beaucoup d’entre nous avons redouté un hiver islamiste. Et finalement le parti « islamiste modéré » Ennahda a remporté les élections.
Pire: 40 % des Tunisiens de France l’ont plébiscité !

J’ai été horrifié par l’article récent de Chantal Crabère:

http://ripostelaique.com/revolutions-arabes-a-tunis-un-islamiste-defend-lexcision-au-nom-dallah.html

(Pourtant de graves « spécialistes » avaient toujours prétendu que l’islam ne recommandait pas l’excision, non ? Une simple coutume locale, sans lien avec le vrai islam, selon eux. Même si nous nous souvenons qu’il y a quelques années un médecin (?) avait essayé d’introduire  dans la péninsule italienne, afin de satisfaire les pratiques « culturelles » de certains immigrés,  une forme d’excision « light », ce à quoi la regrettée Oriana Fallaci avait répondu en lui souhaitant une castration du même type !)

En tentant de trouver d’autres articles sur la toile, je suis tombé sur une nouvelle peu rassurante quant aux menaces qui pèsent sur les libertés en Tunisie.

Souvenons-nous de la censure du film Persépolis il y a quelques mois.

http://www.france24.com/fr/20111009-chaine-tv-nessma-incendie-salafistes-diffusion-film-iranien-persepolis-tunis

Maintenant que les islamistes détiennent le vrai pouvoir ils peuvent aller plus loin, petit pas par petit pas. Le ministre de la culture, Mehdi Mabrouk, a annoncé qu’il n’inviterait pas au festival de musique de Carthage  les stars libanaises Nancy Ajram:

http://www.youtube.com/watch?v=P58baQvjEKI&feature=related

et Elissa:

http://www.youtube.com/watch?v=Tn3Cvfixw00&feature=related

Ce brave homme, nouvel Arbitre des Élégances , veut imposer la « dictature du bon goût » face à la « nudité ».

http://www.melekher.com/detail/le-festival-international-de-carthage-est-il-tombe-sous-le-joug-de-la-censure.html/

Selon le site Business News: « Lors de son passage dans l’émission Noujoum sur Mosaïque FM, le ministre de la Culture, Mehdi Mabrouk, avait déclaré « il faudrait passer sur mon cadavre pour que Nancy Ajram, Elissa & Co participent au festival de Carthage ».

Ces déclarations ont suscité l’indignation du syndicat des artistes libanais. Selon Mosaïque FM, ce dernier a adressé au ministre de la Culture une lettre officielle dans laquelle il exprime son regret vis-à-vis de ses propos et espère qu’il révisera sa position pour préserver la continuité des relations culturelles et artistiques entre les deux pays. »

http://www.businessnews.com.tn/Protestation-du-syndicat-des-artistes-libanais-contre-le-ministre-tunisien-de-la-Culture,520,29369,3

A noter que nombre d’internautes tunisiens sont ulcérés par les goûts artistiques de Mehdi Mabrouk et la complaisance d’Ennahda face aux pires fondamentalistes du monde musulman.

Pauvre Tunisie ! Aux clips trop sexys des belles chanteuses libanaises, Ehnnahda a préféré le « Bal des Vampires », en accueillant le sanguinaire Wajdi Ghenim, l’intégriste pro-excision…
J’ai une amie, québécoise d’origine libanaise, qui m’avait fait connaître les chanteuses de son pays d’origine,  elle  sera choquée d’apprendre cela…

Encore une fois s’exprime la haine des islamistes face à la beauté de la femme, à la musique, à la Vie…

Pascal Lacomté

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.