La tyrannie LGBT est un crime contre l’humanité

Il fut un temps en France, pas si éloigné que ça, où l’on pouvait choisir d’aimer ou pas tel ou tel mode de vie, telle ou telle religion, à la condition de ne pas commettre ni inciter à un acte violent. Mais, c’est bien connu : « Avec le temps tout s’en va […] Et l’on se sent floué par les années perdues » (Léo Ferré). Moi, je me sens floué dans ma liberté ; liberté de non seulement rejeter certaines dérives sociétales – dont il sera question ici – mais encore de le dire et l’écrire.

Parmi ces dérives, il en est une, tyrannique et non moins fanatique, qui commande de l’adorer sous peine d’être traqué comme un animal sauvage lors d’une chasse à courre : la dérive transgenre, sous le patronage idéologique des LGBT.

D’emblée, je précise que je suis aussi étranger à l’homophobie qu’aux mathématiques – mon pédigrée scolaire faisant foi pour ces dernières ! D’ailleurs, je suis convaincu que les homosexuels sont pris en otage par ce que je n’hésite pas à qualifier de secte. La secte LGBT qui commande à tous de mettre un genou à terre devant ses préceptes.

Eh quoi, faut-il accepter sans broncher que, sous prétexte d’un trouble psychique faisant douter les jeunes esprits de leur identité sexuelle naturelle, ils soient mutilés à vie pour satisfaire un désir qu’on leur a souvent mis dans la tête, via une propagande savamment orchestrée ?!

Certes, de tout temps, il y a eu des hommes qui se travestissaient, tout comme des femmes qui étaient qualifiées alors de « garçons manqués ». Des artistes jouaient même sur cette ambiguïté sexuelle, comme David Bowie, la comédie musicale de Richard O’Brien The Rocky Horror Show ou, de manière plus volontairement provocatrice, Michel Polnareff, ce qui lui valut d’être agressé. À la suite de quoi il composa sa fameuse chanson en 1970 : « Je suis un homme ».

https://www.youtube.com/watch?v=ryey8Yq7cAw

Mais la secte LGBT défend bien autre chose qu’une posture artistique ou adolescente passagère. Elle défend un dogme qui ruisselle partout et motive à présent de jeunes garçons – tant hétérosexuels qu’homosexuels au passage – à se teindre les cheveux, se maquiller outrancièrement les yeux, se vernir les ongles, tout ça non de manière occasionnelle mais systématiquement. Je sais bien que Pharaon se maquillait aussi, si j’en crois les représentions qui sont parvenues jusqu’à nous, mais Pharaon ne refusait sans doute pas d’être désigné comme garçon et non « iel », ce pronom personnel annonciateur du transhumanisme, ou fin de l’humanité.

Car c’est bien de cela qu’il est question : briser l’homme et la femme – occidentaux  surtout – pour créer l’être nouveau, celui qui n’aura plus de genre, plus d’identité donc. Un homme qui sera de nulle part et pourra docilement servir le mondialisme, lequel l’utilisera comme un pion docile en ayant pris soin de le connecter via une puce électronique sous-cutanée pour mieux le contrôler.

Pendant un peu plus de deux ans, j’ai été abonné à la plateforme Netflix, mais, à force de matraquage LGBT – et ce, jusque dans les programmes pour les plus jeunes ! –, j’ai jeté l’éponge, pris d’une nausée irrépressible. Netflix, c’est le navire-amiral des LGBT. Mais, entre la publicité, l’enseignement, la culture en général, les LGBT, se vautrant dans un sentiment de toute-puissance, instillent cette idée que le transgenrisme c’est tendance et que la virilité c’est mal. Ils s’y entendent parfaitement pour édicter leurs règles, à la manière des régimes totalitaires.

Et cela ne date pas hier : en 1990, à l’occasion de la sortie de l’excellent film de Jonathan Demme – adapté du roman de Thomas Harris –, Le silence des agneaux, les LGBT se sont rués dessus, dénonçant le personnage de Buffalo Bill – un tueur en série, à qui l’on avait refusé une opération pour changer de sexe, et qui assassinait des jeunes femmes pour les dépecer ensuite et se « fabriquer » un corps féminin.

Jonathan Demme – qui réalisa quelque temps plus tard un plaidoyer émouvant contre l’homophobie, Philadelphia – répondit à ces accusations au New York Times et offrit, sans le savoir, une définition tout à fait exacte de la dangereuse mode transgenre : « J’ai trouvé toutes ces attaques sur « Le Silence des agneaux » infondées. Ce n’était pas un personnage gay. C’était un homme tourmenté qui se détestait et voulait être une femme parce que ça lui permettait d’être le plus loin possible de lui-même, de ce qu’il était. »

Car c’est bien ça le problème : la détestation de soi. Pas étonnant que cette dangereuse déviance touche majoritairement – mais pas exclusivement – les petits Blancs et les enfants des classes sociales supérieures. Après leur avoir matraqué qu’ils étaient héritiers de l’esclavage, des camps de la mort, en fait de tous les maux que Pandore a laissé se déverser sur la Terre en ouvrant la fameuse boîte, ils ont été particulièrement réceptifs à l’idée de changer de sexe et de ne plus être eux-mêmes. Bientôt, avec je ne sais quelle technique sordide progressiste, ils changeront aussi de couleur de peau pour parfaire leur transformation, qui sait ?

En attendant, ces jeunes, au lieu d’être aidés – particulièrement au moment de leur construction, rendue si difficile à cause des confinements ordonnés par la bande à Macron ! –, sont incités à entretenir leurs névroses, voire leur psychose, par les LGBT. Qu’advient-il ? Ceci : « Drame au sein du lycée Bellevue au Mans. Un élève transgenre de quinze ans s’est suicidé ce vendredi 13 mai en se jetant du troisième étage de son établissement scolaire, ont rapporté nos confrères de France Bleu et du Maine Libre. Malgré une tentative de réanimation par un enseignant et l’intervention des secours, l’élève est décédé. »

https://www.lefigaro.fr/faits-divers/le-mans-un-eleve-transgenre-de-15-ans-se-suicide-en-se-jetant-du-troisieme-etage-de-son-lycee-20220513

Bien sûr, dans le rejet de ces jeunes en perdition psychologique, il y a à leur égard la haine viscérale de certains – qui appartiennent, pour une large part de nos jours, à la culture religieuse que vous savez ! Il y a aussi la peur de ce qu’ils représentent ; une peur que les LGBT voudraient criminaliser mais qui relève peut-être d’un instinct de survie de la part de ceux qui l’éprouvent. Mais n’y a-t-il pas – surtout lorsqu’ils ont effectué une opération de transformation, que j’appellerais plus volontiers mutilation – rejet d’eux-mêmes, de ce que l’on est devenu ? Ce qui confirmerait l’idée qu’il faut les aider plutôt que de les laisser se « dégenrer » et de l’admettre comme un fait anodin, ce que semble faire la mairie de Marseille en adaptant ses formulaires d’état civil aux personnes trans et homosexuelles – pour ces dernières c’était nécessaire selon moi.

C’est pourquoi, il faut lutter contre la propagande violente et dangereuse des LGBT. On pourra me traiter de tous les noms trouvés dans un dictionnaire d’argot, mais il n’en reste pas moins vrai que ces gens-là détruisent notre jeunesse, autrement dit l’avenir.

Pour finir, imaginez une jeune fille de seize ans qui, croyant remédier à son mal-être, passe à l’acte chirurgical pour changer de sexe. Qu’en sera-t-il lorsqu’elle prendra conscience de son geste, qu’elle le regrettera parce que, par exemple, elle veut devenir maman et que ce n’est plus possible à présent ? Où seront les psys et les chirurgiens qui l’auront confortée dans son geste de transformation ? Les LGBT, et autres défenseurs du transgenrisme, présenteront-ils des excuses à sa famille si, dévorée par les regrets, cette jeune fille se suicide ? Non, parce que le progressisme a la prétention d’avoir toujours raison, peu importe les victimes qu’il abandonne dans son sillage…

Charles Demassieux

image_pdfimage_print
19

33 Commentaires

  1. Bravo monsieur Demassieux ! Mais vous êtes encore trop gentil avec cette odieuse secte de destruction massive, qui ne s’avance que parce qu’elle n’a aucune opposition politique qui devrait défendre nos enfants, avenir de la Nation…

    • Comme ça pue bon l’ homophobie… Au fait, Mr Demassieux, combien d’ hétérosexuels se font tabasser voire tuer, simplement en raison de leur orientation sexuelle ?
      Homophobie, sexisme, racisme, décidément, ça cumule sur rl😉.

      • Monsieur Carrasco, ceux que la folie LGBT est en train de détruire, ce sont les enfants et les jeunes… c’est pour cela que vous trouverez toujours en face de vous des gens comme Orban ou Poutine, qui veulent protéger la jeunesse de leurs pays !

    • Vous devriez faire votre discours au petit jeune, commercant a paimpol, tees apprecie des habitants, et qui a encore eu droit a des tags homophobes… Les gens comme vous sont des pousse au crime. Vous me foutez la gerbe.

      • Je vous retourne votre dernière phrase… et essayez de comprendre que pour les parents que nous sommes, c’est bien l’idéologie LGBT qui est criminelle, pas les gays ! Et que la majorité des gays aimeraient bien que les LGBT leur fichent la paix… car après les jeunes et les enfants, les gays sont aussi les victimes de cette idéologie !

        • Quelle idéologie ? Et en quoi les gays en seraient-ils victimes ? Merci de préciser au lieu de rester dans ce flou commode. On verra alors qui fait vraiment de la propagande et contre qui.

          • Allons, Hyperion, ne faites pas semblant… Perso je n’ai rien contre les gays, qui bénéficient de l’évolution de la société depuis 30 ou 40 ans, et c’est tant mieux !
            Le danger selon moi, et pas seulement pour les enfants mais aussi pour les gays, c’est l’incroyable outrance du militantisme agressif LGBT, qui voudrait non seulement s’en prendre à nos enfants, mais en plus voudrait interdire toute protestation contre lui !
            Ce sont des attitudes déjà adoptées par le communisme et le nazisme…
            Et plus l’idéologie criminelle LGBT s’avancera, plus les gays seront soupçonnés d’y appartenir et donc logiquement verront surgir de nouveau les préjugés dont ils ont été victimes si longtemps…

      • Absolument d’accord avec vous sur ce point, Alain. Ils nous parlent des enfants comme si leurs propres enfants étaient concernés par quoique ce soit. On attend toujours le témoignage de ce qu’ils ont subi ou de ce que leurs enfants ont subi. Mais il n’y aura rien. C’est un discours complètement abstrait et donc purement idéologique. « Mais non je ne suis pas homophobe, je veux juste que l’homosexualité disparaisse du paysage pour préserver les enfants ». Ils apprendraient que leurs enfants sont homos, ils les foutraient dehors ou les renieraient probablement. Par contre, les crimes pédophiles massifs dans l’Eglise ne les écartent absolument pas de la religion. Là, « pas d’amalgame ». C’en est miraculeux. Non ils revendiquent plus catholicisme pour nous sauver de la « décadence ». Les musulmans, pareils. Plus d’islam. Les juifs aussi. Plus de judaïsme.

  2. Il y a les militants qui défendent le droit à l’égalité, les activistes qui théorisent et les autres. Il n’y a pas de « communauté » LGBT. Les enjeux des L, des G, des B et des T différent. Les T peuvent ainsi être homophobes, les G et L, rejeter les T. Il n’y a pas plus de symétrie entre les femmes et les hommes, qu’entre les T qui se ressentent hommes (FtM) et les T qui se ressentent femmes (MtF). Les T peuvent supprimer leurs caractères sexuels secondaires sans changer de sexe et donc procréer. Les MtF non opérés attirent quasiment exclusivement les hommes hétéros. Ils peuvent être perçus comme une menace pour les femmes dont les L. Les FtM finissent parfois par ressembler à de vrais beaufs. Effectivement, il y a des phénomènes d’influence dangereux pour les plus jeunes, immatures. Avant, la majorité des T était des hommes adultes. Aujourd’hui, le cas de gamines qui n’ont pas forcément de dysphorie de genre et vont se bousiller augmente.

  3. Excellente analyse de notre « société, »qui est détruite jour après jour !
    What Can we do ???????

    • Se révolter Alexandre – les moutons de Panurge ont fini tous dans la mer… à cause de leur connerie.

  4. La décadence : Andréa Furet, 19 ans, va devenir la première candidate transgenre de l’histoire du concours Miss France.
    https://www.bfmtv.com/people/miss-france-2023-andrea-furet-devient-la-premiere-candidate-trans-de-l-histoire-du-concours_AN-202205190498.html

    Mais parfois, il faut en payer le prix :
    Wokisme: la popularité de Disney passée de 77% à 33% après les déclarations de sa dirigeante souhaitant un minimum de 50% de personnages LGBTQIA ou racisés.

    https://www.fdesouche.com/2022/05/20/wokisme-la-popularite-de-disney-passee-de-77-a-33-apres-les-declarations-de-sa-dirigeante-souhaitant-un-minimum-de-50-de-personnages-lgbtqia-ou-racises/

  5. Très bel article que je cautionne à 200%.
    Le lobby des LGBT est tout ce qu’il y a de plus nocif pour notre société et tout particulièrement pour notre jeune société en construction. Mais tout est fait par ces pseudos progressistes. On a commencé par le pacs qui avait été fait pour les couples hétéros non mariès pour des avantages fiscaux. Ensuite on est passé au Pacs pour les homo. Bien sur ceux-ci ou celles ci ont voulu avoir le droit de se marier. Alors on a dévié vers le maraige pour tous. Une hérésie en soI. Après pour on ne voudrait pas des enfants, alors ils ont pu e adopter ensuite vint la PMA et maintenant le GPA. Et comme on ne controlera ples les fécondations, on fabriquera des bébés OGM en manipulant les génes on en fera des sujets dociles que les progrestes et les oligarques qui pilotent tout ca pourront manipuler à volonter.
    La procréation naturelle issu de l’amour n’existera plus et sera même interdite.
    Bienvenu a GATACCA

  6. cette secte utilise tous les supports : le pire étant celui du sport où les joueurs sont obligés de se plier à s exigences avec la bénédiction de leur mentor (voir le PSG) : les pauvres joueurs ne sont plus la pour jouer mais pour servir de support à toutes les délires du moment : racisme lgbt, etc… c’est infernal

  7. Je n’ai rien à faire des gougnottes ni des tarlouzes, comme disait Coluche « chacun fait ce qu’il veut avec son cul.
    Mais la mainmise sur toute la société par les groupements LGBITOQ est insupportable.
    Le pire c’est qu’ils ont atteint un niveau tel que personne n’est autorisé à dire que ça ne lui plait pas. Les groupes de pression sont majoritaires à l’assemblée européenne.
    Alors zut et merde, on n’est pas forcément homophobe mais personne n’est tenu d’être homophile !

    • En Israël, les ultra orthodoxe les attaquent durant leur Gay Pride… Rien de quoi être fier… Quelle honte de se laisser soumettre à de tels infamies…

      • Et vous vous en vantez ? Mais on connaît la haine des adeptes du Lévitique. A quand le rétablissement de la lapidation ? En Occident, il donnent le change et sont obligés de se conduire en êtres civilisés. Quoique l’on connaît aussi les scandales des crimes pédophiles commis par des haredis, y compris des religieux. Citons en Israël le rabbin Leifer mais aussi sa belle fille Malka (source : https://fr.timesofisrael.com/le-rabbin-arrete-en-janvier-pour-pedophilie-est-le-beau-pere-de-malka-leifer/), l’infâme rabbin Elior Chen, … Citons a l’inverse le courage du rabbin Rosenberg qui dénonce ces crimes immondes à New York (https://www.vice.com/fr/article/mvz9qv/et-yahve-dit-vous-avez-le-droit-v7n12). On peut tout se permettre en se revendiquant du côté de Dieu. Tous ces rabbins, prêtres, imams,, violeurs pédophiles qui font la morale aux autres sont la lie de l’humanité. Les plus sévères sont ainsi régulièrement les plus pervers.

      • Le pire c’est Israël, c’est tout près de Sodome et Gomorre là où le Créateur à de à démontré un jour ce qu’il pense de l’homosexualité. Sa prochaine intervention va être terrible et définitive, sur toute la planète. On y va..,.

      • Ce sont deux extrêmes qui se rejoignent… dans la violence et l’anathème !
        Si j’étais policier israélien, je taperais dans le tas sans distinction !
        Mais je crois que vous me repondrez en disant que ça se voit que je ne suis pas israélien…

  8. Bonjour Charles – très bon article – je l’ai repris – C’est en effet un crime l’humanité. Amitiés. Thérèse

  9. Boucherie de masse en vue, oui. Cette folie LGBTQ qui aspire à fabriquer des gamins à partir de gamètes et de spermatozoïdes inconnus finira anéantie, comme un jour l’isslam

  10. BRAVO … BRAVO … BRAVO !!! TOUT est venu de cette VOLONTE de cautionner l’homosexualité comme scientifiquement » NORMALE » … caution émanant tant des « politcards » que des … « scientistes » … lors que l’homosexualité est une MALADIE !!! JE PESE MES MOTS !!!Dès lors … TOUTES les DEVIANCES … TOUTES les INVERSIONS sont devenues possibles … et l’on peut parier que BIENTÔT … la PEDOPHILIE (si mal nommée car le pédophile N’EST PAS un « ami de l’enfant mais … son ENNEMI !) sera … « politiquement » et « scientifiquement » NORMALISEE !!! On pourra alors dire que le mythe de Sodome et Gommorrhe est accompli …

    Quant au phénomène LGBT … devenu SECTE … de par son ABOMINATION, on peut s’autoriser à se demander dans quelle mesure elle ne relève pas d’un authentique SATANISME …

    • Et oui, c’est exactement cela, Satan est aux manettes, et il n’arrétera qu’avec l’intervention du Créateur c ar pas un seul humain est assé puissant pour le faire. Il nous appartient de décider qui nous voulons suivre, le Dieu de la Bible ou Satan/Lucifer.

      • Oui mais pour pouvoir agir, je crois vraiment que Dieu a d’abord besoin des hommes…qui doivent se dépêcher de mettre le moteur en route !

    • bin voilà on en tient un. Un maladie de quoi? Il y a un virus, une bactérie, un problème hormonal? Et immediatement le raccourci vers la pedophilie qui n’a strictement rien à voir. Les pretes accusés de pedophilie sont homosexuels peut être?

  11. un lobby est toujours en réponse à un autre lobby. Si l’histoire n’etait pas jonchée de TMN, si en 2022 des personnes n’en etaient pas à se référer au Lévitique pour justifier leur homophobie, votre lobby lgbtqzedsdsd n’existerait même pas.

    • Mon article ne vise ABSOLUMENT pas les homosexuels ! Quant aux agressions homophobes, prenez la peine de regarder où cela se passe le plus, et si vous trouvez un corrélation avec l’islam, vous aurez trouvé !

      • Vraiment ? Mais tous les discours sur la « décadence » se réfèrent régulièrement à l’homosexualité et caressent les musulmans (ou les russes si saints), dans le sens du poil. En fait, c’est un discours du type « je ne suis pas homophobe mais ». Mais quand donc s’est produit la décadence civilisationnelle chez les musulmans ? Précisément, quand les bigots ont pris le pouvoir parce qu’ils trouvaient le monde musulman trop décadent. Ils ont tué le développement de la science, en condamnant toute innovation ou « bid’a » (nous, on parlerait de « progrès »). Les bigots qui prennent le pouvoir, c’est justement la décadence. Israël est d’ailleurs en train de suivre ce chemin. On verra s’ils vont être une nation de Nobel en science à l’avenir. Et en plus les bigots n’empêchent pas ce qu’ils prétendent combattre. Ils chargent juste l’homosexualité de toutes les turpitudes, sans regarder les leurs. Paille, poutre, …

    • Oui Bati. Ils invoquent Dieu et méconnaissent Jésus qui n’a jamais parlé de l’homosexualité. Ils ne savent même pas qu’effectivement tout a à voir avec l’AT. Ils associent Sodome à l’homosexualité alors que son péché c’est bien autre chose. Le Lévitique contient des lois tribales ségréguant juifs et gentils, que Jésus a contribué à abolir. Ce texte liste toutes sortes « d’abominations » qui méritent la mort comme le fait de maudire ses parents. Tiens pour le plaisir un texte humoristique sur le sujet : https://blogs.mediapart.fr/edition/laicite/article/030412/bien-se-conduire-grace-au-levitique. Dans le NT, la traduction de « para physin » par « contre nature » est débattue car Dieu lui-même est cité comme agissant « para physin ». Bref il y a bien des homophobes, pseudo chrétiens, aussi proches du Lévitique que certains juifs et certains musulmans. Il y a entre eux une différence de degré et non pas de nature.

  12. Vous savez quoi? Je suis homo, mais je n’approuve absolument pas toutes ces revendications LGBT… et je ne sais pas quoi!? A 59 ans, donc à mon âge je perds toutes ces revendications qui me dépassent! Je suis homo, donc j’ai fais mon choix et je n’emmerde personne. Je me suis juste concentré sur mes chats! Allez rions un peu, je suis gay, mais je n’ai que des « chattes » chez moi! Je me dis une chose: plus je vois les humains, et plus j’aime mes chattes! Je ne regrette rien, mes animaux m’ont apporté bien plus que les humains!

    • Et c’est bien pour cela que je fais la différence et ce, depuis des années. Je fréquente des homos depuis longtemps et l’un d’eux m’a dit un jour qu’il refusait d’être l’otage de l’idéologie LGBT qui, par ailleurs, manifeste aux côtés des islamistes à Bruxelles…! Si encore ils écrivaient comme Wilde, Proust ou Gide, mais en plus ils sont cons !

Les commentaires sont fermés.