La vaccination Covid est inefficace et dangereuse pour les non-vaccinés

Le Dr Vincent Reliquet ne sera sûrement pas en odeur de sainteté auprès de la coalition politico-pharmaceutique de l’affairisme médical. Ni d’ailleurs auprès des volontaires vaccinateurs ; et des volontaires à servir de cobayes qui font les gros yeux à ceux qui préfèrent de ne pas jouer leurs ADN à la roulette russe.

Rappelons d’abord que samedi dernier, quelque 600 journalistes et leurs rédactions avaient jugés plus prudent de ne pas se rendre à l’invitation du collectif Laissons les médecins prescrire et la Coordination Santé Libre qui regroupe – excusez du peu – 30 000 médecins, 30 000 soignants, 100 000 citoyens : https://ripostelaique.com/la-coordination-sante-libre-boycottee-par-les-journaleux.html

Les gratte-papier avaient sans doute flairé les difficultés à rendre compte de la création d’un Conseil Scientifique Indépendant fort éloigné des scientifiques de grand chemin chers à Olivier Véran et Jean Castex. Et en tout cas très chers pour les contribuables, en sus de l’impôt Covid mutualisé par l’Union Européenne de Merkel-Macron.

Il faut dire que samedi après-midi, les mauvaises nouvelles pour les covidistes sont tombées comme à Gravelotte. Les toubibs de la conférence de presse sans journalistes ont même l’audace d’aller fourrer leur nez dans les tenants et les aboutissants des test PCR. Pas joli, joli, le stratagème pour trouver des cas positifs à pleins tombereaux. C’est le Dr Aline Salabelle qui s’y est collée, à partir de la 30ème minute de la vidéo infra :

Mais le clou du point de presse, sans petits gâteaux pour les journaleux absents, a été l’intervention du Dr Vincent Reliquet, médecin généraliste ( contributeur à la Cellule Vaccins pour Santé Libre). L’homme est énergique et ne s’en laisse pas compter (à partir de la 46 ‘ de la vidéo infra) :

La vaccination Covid s’avère inefficace, dangereuse et met en danger les non vaccinés :

« Nous avons tout misé sur la vaccination : chaque fois qu’un traitement sort, il est immédiatement dénigré de manière officielle. Nous cherchons à sortir d’un problème de santé publique qui reste encore à discuter. Si on va sur la base de pharmacovigilance de l’OMS, il y a des choses à voir : VigiAccès est nourrie par les informations délivrées par les Etats… On s’aperçoit de 177 763 signalements d’effets indésirables sévères en 2 mois, mais pas un décès n’a été transmis. Aucun pays au monde n’a officiellement validé un mort lié à la vaccination, ce qui est complètement hallucinant. On n’a pas les chiffres réels… On se coupe de 90 à 99% des effets indésirables réels, ces chiffres là sont probablement minorés d’un facteur 100… Et quand on parle d’Ivermectine, on est convoqué au Conseil de l’Ordre »

Le cas israélien :

« l’Etat d’Israël a vacciné d’une manière volontaire, il y a deux mois, 90 % des personnes âgées les plus vulnérables. En pleine campagne électorale, il hors de question de se retrouver avec un bilan de santé publique qui va être dramatiquement mauvais. Et que, de plus, l’Etat israélien a passé un contrat secret avec la firme Pfizer pour qu’elle ait la totalité des données de santé afin de pouvoir les traiter en interne. Paradoxe d’un grand Etat démocratique et avancé sur le plan industriel… ; malgré des articles dithyrambiques sur les 93% d’efficacité du vaccin Pfizer, puisque c’est Pfizer qui fait la com et les vaccins… »

le Dr Reliquet compare la situation d’ Israël, de la Suède et de l’Afrique du Sud :

« à quoi ça sert d’avoir vacciné tout ce monde-là, d’avoir dépensé des sommes astronomiques pour arriver à de tels résultats? » (la démonstration est renforcée par plusieurs visuels).

Forts de ces exemples : «  nos politiciens devraient déjà comprendre que vacciner une population, ça n’apporte rien. Alors aujourd’hui on fait la chasse aux non vaccinés, on menace certains salariés d’être licenciés s’ils ne se vaccinent pas, parce qu’en fait on cherche des boucs-émissaires…»

En Israël, la vaccination a tué 40 fois plus de personnes âgées que la maladie n’en aurait tuées (là aussi les visuels sont explicites et sourcés) :

« parmi les plus jeunes, ces chiffres sont aggravés par des taux de mortalité de 260 fois ce que le Covid19 aurait réclamé dans le même laps de temps donné ».

L’étude montrée poursuit :

« Vraisemblablement, les cas asymptomatiques avant la vaccination et ceux infectés peu de temps après la première dose ont tendance à développer des symptômes plus graves que ceux non vaccinés ».

« Et ça, on n’arrête pas de le dire à l’AIMSIB (où travaille le Dr Reliquet), c’est l’effet anticorps facilitateur qu’on n’arrête pas de décrire et démontrer sur d’autres types de vaccins : c’est une catastrophe, mais on le savait déjà à l’avance. Or, on est encore devant une nouvelle étude falsifiée, une invention de groupes témoins, de patients non vaccinés : il y a ainsi plusieurs dizaines de milliers de patients qui techniquement ne peuvent pas avoir existé. On a déjà eu un faux papier dans le Lancet et on a probablement aujourd’hui quelque chose qui sert la politique vaccinale actuelle, c’est un faux papier dans (inaudible). »

 

Vacciner induit des variants, donc l’argument culpabilisateur envers les non vaccinés ne tient pas et s’inverse. Car chaque vacciné est un foyer potentiel. Se faire vacciner peut être irresponsable pour l’espèce. Explications à partir de la 56 ème minute de la vidéo. Intégralité des propos du Dr Vincent Reliquet sur: