La vaccination obligatoire, une démarche citoyenne ?

En France, les pouvoirs publics obligent les citoyens à se faire vacciner contre un certain nombre de maladies, soi-disant pour notre bien-être et le bien de la population.
Les responsables politiques se camouflent derrière des « experts » en médecine pour nous matraquer que ces actes médicaux sont fondés. Soit, on pourrait se dire, ces gens sont bien intentionnés, ils connaissent leur affaire et nous pouvons leur faire confiance.

Là où le bât blesse dans le raisonnement de ces représentants médicaux et politiques est lorsque, sous prétexte que vous ne seriez pas vaccinés, par choix, par contre-indication médicale également parfois, vous deviendriez un mauvais citoyen, passible d’être réprimandé par la loi.
Nous avons envie de dire à ces gens, c’est bien, nous avons entendu vos conseils avisés, nous en prenons compte, mais notre corps nous appartient et nous restons seuls maîtres à bord sur ce qui nous semble bon ou pas pour nous ou nos proches.

Il semble à toute évidence qu’un tel raisonnement est difficile à comprendre pour une grande partie du monde médicale et politique. Pour eux, décider par soi-même revient tout de suite à remettre en cause leur autorité aussi bien politique qu’en matière de médecine. Ainsi, l’anathème tombe rapidement sur vous. Vous êtes un « irresponsable », pour ne pas dire un « danger public », vous méritez que l’on vous poursuive et que la société vous mette au pilori.

Le trop longtemps épisode de la crise du Covid et de la question calamiteuse de la vaccination est révélatrice de cet état de fait. La médecine sortant de son rôle de conseil et de prescription éclairée et consentie par la personne, pour devenir une nouvelle forme de diktat social.

Nous avons envie de dire à ces gens, dont l’Ordre des médecins est une des institutions de proue, occupez-vous de vos prérogatives et laissez les citoyens agir en conscience. Nous ne vous sommes redevables de rien du tout, c’est vous qui nous êtes redevables d’exister. N’inversez pas les rôles.
Sans aborder ici la question des liens d’intérêts entre le monde politique, médical et l’industrie pharmaceutique, qui semblent de toute évidence plus qu’imbriqués, il est important pour nous, en tant que citoyens, de rappeler que dans notre système démocratique nous sommes les acteurs souverains de notre vie et nous le resterons. Aucun représentant politique, ou institutionnel, aussi qualifié soit-il, n’a la capacité, la légitimité et l’autorité de remettre en cause ce principe de base. Cela est vrai pour n’importe quel traitement médical dont les vaccins mais également pour toutes autres décisions politiques ou émanant d’acteurs institutionnels, cherchant à entraver notre liberté et la paix sociale.

Etienne Darcourt Lézat

 

 

image_pdfimage_print
15

14 Commentaires

  1. Bien d’accord avec vous ! il faut arrêter de se faire emmerder par toutes ces ordures…… Il y a longtemps que je triche sur ces vaccins maudits et ils ne m’auront jamais !!! la vaccination est une aberration totale……….

  2. Bonjour , le gouvernement veut nous obligés à se faire vaccinés ? et nos anciens qui se sont battus pour notre liberté , ce gouvernement en fait quoi de nos courageux soldats ? c’est une honte que ce gouvernement qui crache sur notre liberté . Macron n’a pas d’anciens qui se sont battus pour la France ? nous c’est la destitution de macron et de son gouvernement , que nous exigeons , est-ce-que vous êtes d’accord ?

  3. Et pendant ce temps là, pour une fracture du poignet, on attend deux mois et demi pour faire une radio…

  4. Le principe que vous dénoncez à juste raison est, en fait, celui qui a toujours prévalu dans toute organisation collectiviste à tendance totalitaire – je ne donne pas d’exemples, chacun les connaît – où le groupe, la collectivité priment sur l’individu. C’est le chemin pris par le pouvoir actuel qui s’inspire du modèle chinois : une société où les devoirs priment sur les droits comme l’a rappelé l’insupportable petit prétentieux issu des beaux quartiers parisiens, le ci-devant Gabriel Attal de Couris qui affiche ou dissimule sa particule nobiliaire selon le sens du vent. Le pire est que ces gens se disent – et se croient – « libéraux ». Ils rêvent en fait d’adapter le modèle social chinois au capitalisme français comme les chinois ont adapté le capitalisme à leur organisation collectiviste.

  5. Avant de se faire injecter leur produit chimique, faut toujours demander au vaccinateur la composition de l’ampoule…. »C’est un secret de fabrication » dira celui-ci…Eh bien, dans ce cas, on refuse l’injection…C’est aussi simple !

    • Le « vaccinateur » ne pourra même pas vous répondre vu que, pour les injections Pfizer, la notice qui accompagne le produit, comme l’exige le droit sanitaire, consiste en une page blanche recto-verso !

  6. Un Think Tank, a phosphoré pour l’UE ; Résultats : si les Européens ne veulent pas se faire vacciner : dites leur : Vous êtes anti-européen (SIC!), vous êtes contre le système libéral (SIC!)….. Combien ont-ils touché pour trouver cela ? Qui a payé ???

    • @ Jean Hui, une chose me fascine vraiment, je suis Americain, je vis en France donc je suis les infos libres des deux pays. J’ai constaté une chose flagrante (pour moi): Les guignols français qui veulent imposer leurs systèmes sont beaucoup moins payees que leurs equivalents ricains. En France ils reçoivent entre 200 et 500 000 euros et ils sont contents alors que les ricains touchent des millions pour le meme boulot. Bon cela prendrait trop de temps pour rechercher des infos qui remontent au minimum a 5 ou 6 mois mais je vous prie de me croire.

    • @ Juan Hui
      Ben, moi, je suis anti-mondialiste, anti-européenne, anti-libérale, anti-empreinte carbone, et je les emmerde !

Les commentaires sont fermés.