1

La vengeance de notre Big Foot, ministre de la Justice, contre les Identitaires

Il parait que dimanche dernier, le garde des sceaux, passionné par la corrida et la tauromachie, se serait baladé pan de chemise au vent, clope à la main, dans une tenue de clochard, au poignet gauche une Rolex Daytona, (de son nom complet Oyster Perpetual Cosmograph Daytona), au prix de 20 000 euros environ (en seconde main) dans l’idée d’invectiver quelques passants. Qu’en dire, je n’étais pas sur place. J’ai entendu raconter qu’il n’aurait pas supporté l’espièglerie d’un consommateur attablé en terrasse. Comme quoi, porter une Rolex ne protège pas des quolibets.

EVERY ROLEX TELLS A STORY (David Doubilet). Et je vous la raconte…..

En principe, je ne me moque jamais du physique des moins favorisés. Ils n’en peuvent rien, les gens. Ils sont nés comme cela. Portent déjà un terrible poids. Ont dû supporter les sarcasmes de leurs camarades à la récré. En revanche, quand on a tendance à ressembler à l’abominable homme des neiges, genre de grand singe, on rentre au moins les pans de sa chemise dans son pantalon. Et on se la joue discrète.

« Big Foot » ou l’ours bleu du Tibet est un primate de grande taille, bipède qui marche debout, sur ses deux pattes arrière, avec de longs bras, et un crâne pointu. Il serait très poilu. Il ressemblerait à un énorme gorille vertical, avec une tête plus allongée. C’est loin d’être marrant à supporter !

De ce fait, il a décidé de se venger, son amour propre en a pris un sale coup, et il a cherché quelqu’un de moins railleur, de plus en vogue, pour passer sa colère.

Vlan ! Quatre mois de taule avec sursis et 4.000 euros d’amende pour Jérémie Piano et Thais d’Escufon, pour avoir osé faire le lien entre invasion migratoire, migrants et risques pour la sécurité des Français.

On a bien compris : ces deux jeunes gens remarquables ne font que dire la vérité et en plus, à haute voix, n’hésitant pas à grimper sur les toits, pour protéger les Français qui eux, préfèrent se taire et se transformer peu à peu en gélatine. Leur cri de guerre : «ne t’énerve pas, tu vas tomber malade ! »

Thaïs d’Escufon devant le tribunal correctionnel pour « incitation à la haine » et « injures publiques » lors d’une opération anti-migrants à la frontière entre la France et l’Espagne. Jugée pour avoir posté des vidéos des patrouilles « anti-migrants » dans les Pyrénées.  Dans ses réquisitions, le procureur de la République de Saint-Gaudens, a retenu ce délit en raison de la vidéo postée sur YouTube. Il considère qu’elle a « stigmatisé » les migrants en affirmant qu’il était « scandaleux qu’un migrant puisse traverser la frontière », suggérant que cela constituait un danger. Tellement stigmatisé, qu’ils ne cessent d’arriver en masse depuis.

Un simple coup d’œil aux statistiques des attaques multipliées en France depuis 2015 prouve que GI ne stigmatise personne, qu’en revanche, les CPF capitalisent un bon nombre de morts.

Génération identitaire, le cri d’une génération, dissoute !

Leur action pacifique menée sur les toits de la place de la République à Paris avait été un succès indéniable.

Mais regardez-moi ces yeux… de tels yeux peuvent-ils haïr ?

Jérémie Piano était quant à lui poursuivi pour « provocation à la haine raciale ». Dans la vidéo qu’il a postée il évoquait « des milliers de clandestins déjà en France » dont « probablement des voleurs, des violeurs et des terroristes en puissance »

Vous l’avez entendu déclarer « Tous les clandos sont des voleurs » ? Non, il a dit : « probablement, voleurs en puissance ». La vérité pure et simple. Interdit ! On se conforme, on la ferme, surtout lorsqu’il s’agit des invités de Manu-la-Torgnole. Seuls les membres de son poulailler ont le droit d’ouvrir la bouche.

L’avocat des deux militants a rappelé que l’opération pyrénéenne faisait suite à la DÉCAPITATIOB de Samuel Paty et à l’attentat de la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice . Sans parler des tueries à répétition qui touchent les Français, et non les favoris de Moretti-la-Rolex. Il a regretté « la criminalisation du discours anti-immigration.

Le13 juin 2020), Génération identitaire menait une action sur le toit d’un immeuble au-dessus de la place de la République pour narguer la manifestation du collectif Adama Traoré.

Pendant ce temps, Assa Traoré, égérie de l’extrême gauche racialiste, vient d’être nommée ambassadrice… d‘une marque de chaussure de luxe. Pas question de cachot pour la sœur folle furieuse du bon-à-rien. Black Lives Matter et toute l’hystérie des militants pro-noirs n’est probablement qu’une énorme opération servant les intérêts économiques de plusieurs grands groupes.

Si à 60 ans, tu ne colles pas tes affiches avec ta Rolex et tes boutons de manchette, tu as raté ta vie

Anne Schubert