La vidéo-choc de la rue Myrha n'a toujours pas fait réagir les "anti-racistes", ni la gauche

Le racisme antifrançais, le racisme anti « blanc », l’antisémitisme n’EXISTE PAS. (paraît-il).
C’est pourtant le CREDO bien pesant et bien pensant, non dit et bien appliqué par les SOI-DISANTES et puissantes associations antiracistes, SOS racistes, Licra, Halde, Mrap (ayant d’ailleurs aimablement modifié son « a », à l’origine « antisémitisme », en « amitié », qui fleure plus l’universel sans doute)…
Ces belles âmes dégainent leur indignation aux moindres plaisanteries suspectes, très sourcilleuses du langage à double entrée, détectent sous le propos populaire l’insulte allusive nécessitant la punition financière du coupable, et travaillent dans la paranoïa et le manichéisme de leur idéologie professionnelle.
Je ne dis pas que le racisme n’existe pas, bien entendu. Il doit être vigoureusement dénoncé quand dans le réel, il est si lourd de conséquences et condamné du fait de sa contagion épidémique.
Mais, le soi-disant antiracisme se démasque lorsqu’il CHOISIT les uns, ses victimes et en ECARTE les autres par la censure du silence.
Première remarque :
sur 10 000 plaintes déposées par ces associations (la Halde, par exemple), seules 7 condamnations ont été prononcées (rapporté par Mme Malika Sorel), le reste étant seulement la marque d’un acharnement idéologique et en rien factuel, voire de la pression permanente d’un terrorisme intellectuel et juridique.
Lorsqu’on constate, par exemple, qu’une réaction à un tapage nocturne par un « c’est fini, cette bamboula » est condamnée par un tribunal (des flagrants délires) comme « insulte raciste », on est confondu par le niveau de la misère mentale du conformisme primaire de certains jugements.
Ces démarches juridiques poursuivent des objectifs particulièrement malhonnêtes et sont facilitées par l’irresponsabilité des services publics qui subventionnent grassement ces officines de la mauvaise foi.
Seconde remarque :
[youtube rnInkrYrGiE]
Une vidéo sur You Tube visitée par près de 900 000 (neuf cent mille !) personnes en une quinzaine de jours, montre un salafiste ( une sorte de « pré- Al Quaïda) vociférant une haine , disons du pays qui l’accueille pour faire simple, puis un groupe de prieurs musulmans hurlant « égorgez les juifs » en plein Paris après midi, sous un beau soleil.
De nombreux internautes, outrés par ces propos meurtriers ont ingénument écrit à ces associations soi-disant antiracistes, sans qu’aucune réponse, qu’aucune réaction ne soient suscitées.
Rien de SOS racistes, rien de la Licra, rien du Mrap, ou de la Ligue des droits de l’homme…
Un ami s’est payé le luxe et l’élégance d’adresser à SOS racistes, à la Licra, au Mrap et à la ligue des droits de l’homme , une demande de réaction à ces appels au meurtre, en recommandé et accusé de réception.
Et, vous avez deviné, trop facilement : il n’y a pas, il n’y aura pas de réaction.
Aucun commentaire, aucune indignation, aucune ébauche de protestation, encore moins de poursuites juridiques… RIEN.
Pourtant, pourrait-on comprendre ce silence profond comme une évidence ? Il s’agit là de racistes musulmans appelant au meurtre, DONC, n’en parlons pas, cela risquerait de « stigmatiser » une population.
Mais, signaler un vrai raciste ou un groupe, petit ou important, se justifie toujours, et sans y amalgamer ceux qui ne s’y reconnaissent pas et qui le condamnent.
Test : imaginez le même scénario, avec des protagonistes différents : allez, par exemple, un copte hurlant « mort aux arabes d’Egypte » ou un juif (encore plus d’imagination) proposant les mêmes joyeusetés aux populations immigrées en France..
Une certitude : le lynchage médiatique, social, politique et sans doute physique qui s’ensuivrait pour ces égarés …
Censure silencieuse et surdité sélective sont les 2 mamelles de malhonnêtes associations de défense de victimes privilégiées et d’attaques de coupables choisis.
Guy Sauvage
PS : L’affaire ne peut en rester là : les pourvoyeurs de finances publiques qui arrosent ces faux défenseurs de bonnes causes doivent reconsidérer les flux de leurs subventions folles à ces imposteurs. Transparence impossible ?

image_pdf
0
0