1

La violée nantaise et son avocate viendront-elles à la fête soudanaise ?

La contre-attaque des antiracistes s’organise contre la haine. C’est que, après le viol d’une femme apparemment blanche par trois Soudanais, à 3 heures du matin, les racistes osaient faire l’amalgame entre la délinquance et l’immigration ! Éric Zemmour avait même osé dire que si la femme avait été voilée, elle n’aurait pas été violée.

Heureusement, le premier adjoint de Nantes, Bassem Asseh, chargé de la sécurité, avait remis immédiatement les pendules à l’heure.

Heureusement, la femme violée a choisi une avocate, Anne Bouillon, qui était candidate sur la liste du maire, Johanna Rolland, aux dernières élections municipales. Après nous avoir assuré que sa cliente n’était pas raciste, elle a expliqué que les violeurs auraient pu être blancs.

Nantes : violée et détroussée par des réfugiés soudanais, la victime dénonce la stigmatisation des migrants ; “Ce n’est rien de plus que de la violence exercée par des hommes sur des femmes” (MàJ : son avocate était sur la liste de la maire PS)

Et pendant ce temps-là, Johanna Rolland,pour une fois sur le terrain, expliquait que le travail de la police municipale, ce n’était pas de s’opposer aux viols dans la rue.

Nantes (44) : « Jamais la police municipale, parce que ce n’est pas son travail, ne pourra empêcher un viol dans la rue », selon Johanna Roland (MàJ : Selon la police et les enquêteurs, « C’est de pire en pire »)

Après de si brillantes démonstrations, il ne manquait plus que le bouquet final : une fête soudanaise dans les rues de Nantes, pour montrer à la population que le Soudan, pays islamiste, n’a rien à voir avec les pratiques de quelques-uns de ses ressortissants. La preuve, la danse et la cuisine !

Nantes (44) : Après les agressions et viols commis par des Soudanais, la communauté soudanaise et la municipalité organisent demain un festival pour « éviter les amalgames », danses et cuisine au programme

On espère que la violée viendra, pour prouver son anti-racisme, se trémousser au son des tam-tams, pour montrer son attachement à la société multiculturelle.

Et pendant ce temps-là…

https://www.fdesouche.com/2022/09/30/enlevee-et-violee-par-lamine-s-27-ans-livreur-ladolescente-de-deuil-la-barre-95-temoigne-quelque-chose-en-moi-est-mort-ce-jour-la/

Rennes : Duedy, 24 ans, « de type africain », condamné à 16 ans de prison pour avoir violé 3 femmes dans le centre-ville, alors qu’elles rentraient chez elles, créant un début de psychose courant 2019 (MàJ)

Nîmes (30). Six ans de prison pour le Comorien qui prostituait une lycéenne de 14 ans