La violence s'installe : cela s'appelle le djihad, tout simplement

Avant l’agression au théâtre des Bouffes du Nord

Comme la plupart des lecteurs, j’ai adoré la façon dont l’arrogant s’est fait agresser en sortant du théâtre, yavékapa mentir !!
“Ce prétentieux va droit à la catastrophe”, écrit  The Spectator , on ne peut que confirmer.
Sa cantine favorite a elle aussi été incendiée, certains prétendent que cette haine contre macron va mal finir. Mal finir pour qui ? J’aimerais savoir, quand même.
Les thématiques des campagnes de diffamation du président Macron ne sont pas le fruit du hasard. Elles sont instrumentées par la dictature maçonnique sans même que la population française ne s’en rende compte. Le but : donner l’illusion de la liberté d’opinion (avoir le droit de détester le président est censé nous suggérer que nous avons la liberté de parole). En canalisant la colère sur des banalités (récurrentes à toutes les présidences de gauche ou de droite) (Il enrichit les riches et ne s’occupe pas des pauvres, traverser la rue, venez me chercher…), la dictature crée une diversion et oriente le (faux) débat sur des sujets qu’elle choisit en réalité elle-même. C’est qu’en prenant à notre insu l’initiative de la critique qu’elle nous suggère, la dictature choisit la thématique. Ainsi, les moutons que sont devenus les Français, crieront au scandale sur tel ou tel thème vomi et rabâché depuis toujours, mais oublieront de s’indigner sur l’essentiel. L’essentiel étant le génocide culturel des nations chrétiennes occidentales.

Le président de la République

L’essentiel étant que Mr Macron en bon capo de la dictature féministo-maçonnique-LGBT++++ mondiale qui l’a placé au pouvoir, aura basé sa campagne présidentielle sur la promotion du mariage homosexuel et la déculpabilisation absolue du meurtre légal des enfants à naître. Les Français ont raison de détester Macron, mais ils ne le détestent pas pour les bonnes raisons. Ils sont tombés tête première dans le piège de la dictature maçonnique qui occupe non seulement la France mais la quasi-totalité de la planète. (Emprunté à Jean-Pierre Aussant)
Macron ment. Même la plus sublime cathédrale de France ne l’en empêche pas, il ment. Il veut nous faire avaler la pilule de l’incendie accidentel. Le Centre national de la recherche scientifique tente de venir au secours du trio imposteur Macron-Philippe-Castaner. Le président-directeur général, Antoine Petit, fidèle nommé par Macron lui-même – menteur, mais prudent – s’est lancé dans un nébuleux et très onéreux chantier CNRS Notre-Dame. On peut comprendre le dilemme des employés du CNRS : la paye est bonne, la retraite aussi ; elles permettent de fabuleux voyages de travail en service commandé et de joindre l’utile à l’agréable. Pourquoi donc se pourrir la vie avec de malheureuses poutres cramées ?
Comme l’affirmait ma grand-mère : menteur un jour, menteur toujours.
Aujourd’hui, le fourbe arrogant prend la parole pour nous faire avaler une sérieuse couleuvre, écoutez-le donc pérorer : « Une » violence « s’installerait en France » !! Ça alors ! Qui s’attendait à cela ? D’où peut-elle venir, cette nouvelle locataire ? De quelle installation parle-t-il ? Serait-elle provisoire, permanente ? Définitive ? Coûteuse, en tous cas !

 
 
 
 
 
 
 
Equipement 1950                      Equipement 2010
Elle s’est installée (fortuitement) à Bethoncourt, par exemple: la porteuse de journaux sauvagement agressée par trois fumiers. Je ne m’avancerai que très peu en notant que ces « héros » sont eux aussi des invités de sa majesté.
La nuit tombe. La quadragénaire stoppe sa voiture pour livrer des journaux. Alors qu’elle vient de glisser un exemplaire dans une boîte, trois barbares surgissent. Tête dissimulée sous des capuches. « Sans ménagement, ils m’ont rouée de coups. J’ai reçu une volée de gifles appuyées, des coups de pied dans les jambes avant qu’ils ne me jettent à terre », raconte-t-elle, bouleversée par la scène de violence « purement gratuite car je ne m’en explique pas les raisons si ce n’est de s’en prendre à une femme seule en pleine nuit ». Elle gît au sol, le trio prend la fuite. Blessée et affolée, elle se réfugie dans une impasse d’où elle appelle les secours. Prise en charge par les pompiers, elle a été transportée à l’hôpital pour y recevoir les soins. Pauvre femme qui bosse courageusement, seule, et dans l’obscurité ! La gendarmerie a été saisie d’une plainte. Une enquête est ouverte. Et se refermera encore plus vite, ne vous inquiétez pas, ces amateurs de « trois contre un » seront rapidement libérés avec les félicitations du jury.

Scène de rue  quotidienne du type « cinq contre un »

Elle s’est installée (comme par miracle et très provisoirement) à Colomiers : un handicapé agressé et dépouillé par 3 individus. Un Columérin qui dormait chez lui a entendu qu’on frappait avec insistance à sa porte. Il a fini par sortir de son lit et a ouvert à ses visiteurs. Il s’est retrouvé face à trois crapules menaçantes qui ont pénétré dans le logement, l’ont bâillonné et ont tenté de le ligoter. Armés d’un couteau, ils ont menacé leur victime, un homme handicapé d’une cinquantaine d’années. Une victime fragile, face à TROIS fripouilles. Vous appelez cela une installation, monsieur le ramenard de la république ? Sans vouloir vous manquer de respect, je réfute formellement votre description. Cette violence n’est pas arrivée inopinément comme votre splendeur voudrait nous le faire croire, car vous l’avez vous-même INVITÉE ! Avez-vous convié la victime à l’Elysée comme vous l’avez fait pour le malien grimpeur ? Ou comme le petit garçon que vous avez fait chercher des jours durant par vos fouineurs parce qu’il avait laissé entendre qu’il vous admirait ? Je suis certaine que votre grandeur préfère respecter une certaine distance avec les handicapés. C’est moins décoratif que des rappeurs noirs à la peau luisante.
Elle s’est installée (par pur hasard, comme au détour d’un chemin….) à Toulouse : un équipage de la BAC a repéré deux suspects dans le quartier du Mirail. Ces deux « mineurs » étaient encore en possession d’objets dérobés lors de l’agression, quelque temps plus tôt. Toujours violents, ils ont résisté lorsque les policiers ont voulu les interpeller. Arrivés au commissariat où ils ont été placés en garde à vue, ils s’en sont pris à d’autres fonctionnaires dont l’un a été blessé. « S’il y a eu faute, des sanctions judiciaires et administratives seront prises », cela, c’est du Casta-menteur-pathologique ! Confortablement installé à l’hôtel de Beauvau.
Elle s’est installée (il s’agit ici, bien entendu, d’un cas exceptionnel qui ne se reproduira pas, car macron sera intraitable) à Villeneuve-les-Salines, à La Rochelle.
Les policiers ont interpellé un Afghan de 25 ans à l’attitude menaçante. Non armé, il a fait l’objet d’une hospitalisation d’office. (Vous pouvez me soumettre un devis, s’il vous plait ? Etant donné que les sujets de sa majesté n’ont pas de quoi voir régulièrement le médecin, ils aimeraient être consultés sur les frais). Un homme au comportement et aux propos menaçants, entièrement vêtu de noir et casqué. Très agité, il arpentait la rue en beuglant « Allah akbar ». Une installation plutôt bruyante !
Et au palais, monsieur l’imposteur consacré, vous êtes bien installés, votre dame et vous ? Tout va bien ? Par pure curiosité, je pourrais savoir si l’hélicoptère est « installé » en permanence sur le toit du palais, vous en avez encore besoin ?
J’ai lu que vous faisiez dans votre froc ? C’est pas une blague ?
J’ai lu aussi : Une peur panique « s’installe » chez Macron (Jean-Frédéric Poisson). Ou encore : Puy-en-Velay : le jour où Emmanuel Macron a eu la peur de sa vie (L’Express)
Il sillonne la France, inquiet, presque apeuré, abordant le nouveau siècle le trouillomètre à zéro, ne comprenant plus pourquoi, cherchant fébrilement de nouveaux repères. (L’Obs)
Macron ne cache pas son inquiétude. Probablement bien installée, elle aussi ! Un de ses proches confie même au Parisien : « le Président a l’obsession d’un nouvel embrasement » (Encore une église ? Je vous assure, c’est pour bientôt). Tandis qu’un autre confie : « Il est très conscient qu’une violence monte dans le pays »(sic) (Mediapart) Ici, elle MONTE !
Vous appelez cela s’« installer », monsieur le président ? Cela s’appelle le djihad, tout simplement
Anne Schubert

image_pdfimage_print

21 Commentaires

  1. Ce cafard signe la mort du pays qu’il payera sans doute de sa vie ce qui paraît logique

  2. dans les villes bretonnes les agressions sont également monnaie courante , bretons rendons leur la même chose tout simplement mais en pire .

  3. il faut qu’il est peur comme le peuple a peur , , il a semé le vent il récolte la tempête , il faut qu’il dégage le plus vite possible lui et tous ces lèches babouches

  4. C’est exactement ça,le djihad a commencé depuis bien longtemps.j’ai voyage en Serbie il y a 10 ans,et là bas on m’a dit,chez vous en France,vous aurez la guerre comme chez nous a cause des musulmans au Kosovo,quand ils commenceront à être très nombreux sur certains territoire,ils vont essayer de faire partition,et bien voilà,on y est.

  5. pour l’instant la violence n’est que de la part des CRS ou des racailles
    quand les gaulois réfractaires s’y mettront, ce sera l’embrasement prévu par l’ex ministre maire de lyon

    • Mais non,mais non.On va leur mettre « les enfoirés « ,the » voice » ou quelque chose du même genre ,ils vont se lever,s’asseoir,,chantonner,tout le monde rentre dans le rang vite fait,bien fait ,consulte son smartphone et le tour est joué .
      A la prochaine fois pour « bis repetita ad vitam aeternam ».
      On ne change pas une équipe qui perd.

  6. Dommage qu’il en prenne conscience si tard. Nous cela fait plusieurs années maintenant que nous avons vu les incivilités et les agressions augmenter avec ces muslims

  7. On n’a pas changé depuis les Romains ,des jeux ,des jeux ,du pain ,on n’en a plus guère besoin.
    Mais on est plus savant qu’avant,on nous a bien expliqué comment on doit se mettre les suppositoires pour ne pas les rejeter.

  8. Le tyrannicide a été permis par l’Eglise catholique. Le régime de Macron est liberticide, spoliateur, dangereux pour les français comme personnes et comme Peuple. Comme on dit, les ennemis de mon ennemi sont mes amis (pour un temps). tant pis pour lui. D’ailleurs c’est un traître qui vend le pays, ses industries, et ne défend pas nos frontières contre l’invasion. S’il lui arrive malheur, ce sera la main de Dieu !

    • Encore deux ans de ce régime,et nous serons bel et bien liquides. »la Patrie en danger! »…

  9. Il faut être aveugle pour ne pas voir dans quel état catastrophique le minus a mis la France en si peut de temps. Dans bien des pays il aurait été destitué depuis longtemps.

    • On se demande ce qu’il va falloir qu’il fasse encore subir aux français pour que ces derniers bougent ? En ce moment il s’occupe PERSONNELLEMENT du DEPLACEMENT des préfets pour empêcher le bon fonctionnement des prochaines MUNICIPALES et tout faire pour que LREM soit majoritaire avec en plus des maires musulmans !

  10. L’insupportable sourire niais de ce crétin, hante mes nuits. Je ne pensais pas avoir en moi, autant de haine vis-à-vis d’un individu, pourtant si minable qu’il devrait éveiller en nous de la pitié, de la compassion : pauvre, pauvre type ! ! !
    Pourtant, nous lui devons tout ce désordre, cet effondrement de nos valeurs qui avaient élevées notre nation au premier rang de la civilisation occidentale. Mais qui s’en soucie, lorsque le nouveau dieu prend l’apparence d’un seul bien : la monnaie !
    Mais ce colosse aux pieds d’argile voit s’avance ce qui va le détruire : l’islam . . .
    (l’islam EST le djihad, le dihad EST l’islam)

  11. Galipettes en Syrie, voilà comment Belattar, le grand ami de Macron, avait qualifié les actions de djihad produites par les « jeunes des banlieues »… dans une émission télé de grande diffusion !! Amis, conseillers, députés du PR sont de la même trempe.

    • L’animateur était Thierry Ardisson….. Il n’avait pas relevé l’infamie et avait seulement affiché son sourire de hyène repue…

  12. La Grenouille dans sa casserole dont la température monte, monte…Vous connaissez ?
    Nous y sommes !
    Qui va couper le gaz et la libérer ?

Les commentaires sont fermés.