La volière

Elus1.jpg

Pour ce phamphlet acide car nul n’ignore ce qu’est la  vraie “vie” des représentants que les Français mandatent, élection après élection, étrangeté qu’on n’arrive pas à comprendre à l’étranger.

Accablants sont les “débats” dans la volière (l’Assemblée nationale), entre les sujets sans intérêt pour les Français, ceux qui suscitent une opposition acharnée mais stérile (comme, par exemple, celle de la gauche refusant le soutien du RN ou d’être appuyée par l’extrême gauche), et les projets de lois émanant du gouvernement qui seront finalement adoptés à coups d’amendements mineurs, de votes bloqués ou de recours au 49.3, depuis des dizaines d’années c’est le cirque parlementaire qui se déroule sous les yeux des Français interloqués.

Un cirque qui ne semble pas trop affecter la placide quiétude des nos (très) chers élus qui profitent benoîtement de leurs avantages :

– élus et réélus par leurs partis qui financent leurs campagnes électorales.

– qui se déplacent aux frais de leurs comités de soutiens locaux, alimentés par les gogos (les supporters de leurs circonscriptions).

– leurs émoluments bruts, 12 800 €, dont 7 400 d’indemnités diverses, sachant que les indemnités représentatives de frais de mandat ne sont pas fiscalisées.

Tout ceci représente un assez joli pactole qui leur permet d’échafauder toutes sortes de promesses fallacieuses qui n’engagent que ceux qui les écoutent, comme on dit !

Paul Veglio

image_pdfimage_print
17

4 Commentaires

  1. Une cage aux folles, heureusement que nous, les résistants, nous sommes serein…

  2. Ils sont la HONTE, les NANTIS, les PROFITEURS, et tout le reste que nous SAVONS !

  3. je me souviens que le gamin avait promis de réduire d’un tiers le nombre de députés!

  4. Des inutiles payés par les utiles et qui font croire qu ils sont utiles pour ceux qu ils traitent d inutile.

Les commentaires sont fermés.