1

« La volonté bienfaisante du Président » : nouvelle connerie de Bilger…

De Philippe Bilger, 77 ans, ancien avocat général, « adopté » par C8 et Sud Radio pour être le banal de service, il n’y a généralement pas à attendre de déclaration majeure. Il oscille toujours entre le convenu et l’insignifiant…

Cet adepte forcené du passe sanitaire, et probablement de la vaccination altruiste, vient toutefois de se surpasser, dans l’émission « Les vraies voix », du 19 juillet 2021. La discussion tournait autour de ce projet de loi, inique et liberticide, concocté par le dictateur Macron, pour nous asservir et mieux fracturer le pays… Ses acolytes semblaient bien moins sympathisants que lui de cette vaccination forcée quand pour convaincre auditeurs et chroniqueurs, Philippe Bilger justifia cette décision abjecte par « la volonté bienfaisante du Président »…

À croire que nous n’avions pas assisté à la même déclaration de MaoMacron devant une tour Eiffel, promue seringue officielle, le 12 juillet dernier.

Rigide, le regard mauvais, méprisant jusqu’au vulgaire, Manu exhalait toute sa dangerosité et sa malveillance perverse.

Depuis les Gilets jaunes, on a vu à l’œuvre sa violence décomplexée, qui matraqua, gaza, éborgna, arracha des mains, emprisonna…

Comme vous l’aurez noté, ce grand bienveillant n’épargne les policiers de vaccination obligatoire que pour faire mieux cogner sur les récalcitrants, comme l’y a incité l’amène docteur Hamon, sans oublier ceux qui envisageraient de ne plus subir sa tyrannie.

Après avoir placé dans tout le pays des préfets idéologues macronistes, les avoir gratifiés diversement, il a offert, le 14 juillet 2021, une grosse médaille au pire d’entre eux, Didier Lallement, pour services rendus et à venir… nous laissant présager neufs mois sous haute sécurité, évidemment débonnaire et affable.

D’ordinaire, Philippe Bilger semble connaître le sens des mots, on ne lui fera donc pas l’injure d’ignorer la signification de l’adjectif bienfaisant. C’est donc à dessein qu’il a utilisé ce terme pour faire savoir au Président bienveillant que de simple chevalier de la Légion d’honneur, il aimerait bien enfin être promu officier.

Mitrophane Crapoussin