La vulgarité au secours de la médiocrité anti-cathos de Quotidien

Publié le 18 novembre 2020 - par - 12 commentaires - 2 499 vues

Sophie Dupont, journaliste de Quotidien et indicatrice de police anti-cathos.

Le Barbier de servile est tellement insuffisant qu’il doit se déguiser en clown qu’il est, non pas avec un nez rouge, mais affublé d’une écharpe rouge, de peur que les gens ne le remarquent même pas !

Abbé Alain René Arbez, dreuz info : BFMTV avec des personnages comme Christophe Barbier (l’homme à l’écharpe rouge) qui donne des leçons à la planète entière : hier soir il a osé, pour soutenir l’interdiction des messes, raconter que ça n’a pas d’importance, parce que “la messe ne figure pas dans les évangiles, c’est apparu après l’époque de Jésus !” Il faut n’avoir pas froid aux yeux (quand on n’y connaît rien) pour avancer de telles inepties ! Qu’il relise les passages des synoptiques sur le jeudi saint et l’évangile de Jean sur le pain de vie : “Vous ferez cela en mémoire de moi…”

Christophe Barbier, ex-éditorialiste bien-pensant sur BFMTV, veut supprimer la prière et empêcher les catholiques d’aller à la messe ! Jamais avare d’une fausse bonne idée, le clown à l’écharpe rouge ! Il a oublié d’être frappé par un éclair de lucidité, le Barbier de servile très impopulaire sur les réseaux sociaux ! Il pourra une nouvelle fois observer les réactions, hostiles dans leur immense majorité, à ses déclarations de clown à l’écharpe rouge ! L’ex-éditorialiste bien-pensant sur BFMTV est en panne d’inspiration. Il fait montre de la totale déconnexion des commentateurs-télé avec le quotidien vécu par les catholiques français !

Certains suggèrent un petit stage de réalité au clown à l’écharpe rouge viré de l’Express après en avoir été un temps le directeur de rédaction. On ne peut pas dire que le clown à l’écharpe rouge qui monte aussi sur scène au théâtre cherche à réconcilier le peuple catholique et les zélites. Et quelles zélites !

Une nouvelle provocation des incivilités vulgaires anti-cathos et de l’ensauvagement petit-bourgeois pour vendre l’industrie du ricanement dans l’émission Quotidien pour amuser les ignares et les abrutis !

Atlantico : “Quand l’émission Quotidien (collabo néo-vichyste) insiste auprès de la police pour qu’elle agisse contre des catholiques qui prient devant une église : il faut agir contre un rassemblement cultuel qui est interdit sur la voie publique : “Ils viennent de prier” dit la journaliste au policier dont le visage est flouté.

Étonnante séquence filmée de loin, dans l’émission Quotidien de Yann Barthès, où une journaliste se manifeste auprès d’un commissaire, par deux fois, pour signaler que des catholiques ont récité une prière. Et ils ne se sont pas contentés de manifester en réclamant que les messes soient réautoisées ! En récitant le Notre Père ils seraient dans l’illégalité. On la voit se diriger vers le policier, à deux reprises et lui signaler, ce qui lui apparaît visiblement une infraction. À quel moment on franchit la limite du rassemblement cultuel qui lui est interdit sur la voie publique ? Visiblement la journaliste ne se pose pas la question, elle a déjà son idée“.

Dans l’émission Quotidien : Le ricanement et la dérision pour les cons ! Le peuple catholique est donc un coupable parfait pour la construction du bouc émissaire de l’émission Quotidien (collabo néo-vichyste) qui dénonce les catholiques à la police ! Jean Baptiste Marcq, ladroiteaucoeur.fr : “Quand la télé dénonce des croyants catholiques à la police dans l’émission Quotidien, des catholiques privés de messe depuis plusieurs semaines se réunissent pour une manifestation déclarée “pour la réouverture des lieux de culte”.

Face à la menace catholique, une journaliste de Yann Barthès traque des gestes de prières pour que la police intervienne et témoigne devant la caméra. Un journaliste de France Inter, Stéphane Jourdain, juge la méthode inacceptable : “Gênantes ces images d’une journaliste qui signale une infraction à des policiers. Journaliste ou auxiliaire de police ?” C’est fou ce que l’antiracisme à la télé de Yann Barthès contre la menace catholique emprunte ses structures à la pensée du fascisme de l’avant-guerre en reprenant ses concepts, ce qui l’oblige à repenser les décrets du national-socialisme. Nous connaissons bien ce vocabulaire totalitaire pour l’édification, le dressage et le formatage des cons qui regardent la télé de Yann Barthès !

Face à la menace catholique, les droits de l’homme à la télé de Yann Barthès voient une idéologie menaçante ! La dictature du politiquement correct vulgaire a ceci de particulier qu’elle ne tolère ni l’ambiguïté ni la complexité. Yann Barthès suit la logique aveugle de son idée. Cette télé vulgaire se révèle désastreuse pour l’intelligence qui est par excellence rétive à l’embrigadement et par nature critique face à la bêtise !

Mais pour la télé de Yann Barthès, il faut dénoncer, censurer, déconstruire. C’est pourquoi la télé de Yann Barthès a délibérément tourné au cauchemar totalitaire et se transforme en mots d’ordre coercitifs !

Le néo-fascisme totalitaire est la nouvelle religion de la télé de Yann Barthès ! Le nombre d’attaques à la télé contre la menace catholique en France augmente prodigieusement ces derniers temps. Tout cela en liaison avec la république du ricanement ! La télé en France se singularise par le nombre beaucoup plus élevé des attaques contre la menace catholique, par l’extrémisme médiatique de la société du ricanement qui veut dénoncer à la police des catholiques fortement minoritaires qui prient devant une église, sans jamais devoir se soucier le moins du monde des droits humains et de la sauvegarde de la vie spirituelle des croyants !

Mais comment se fait-il que ce soit les catholiques qui soient la cible privilégiée de ces cons de la télé en France ? Ainsi, face au totalitarisme LREM-LGBT déglingo-libertaire, repris par la télé du ricanement de Yann Barthès, répond un radicalisme catholique d’un genre nouveau qui est redevenu une véritable religion de combat, avec ses rites, sa prêtrise et ses malédictions contre la PMA-GPA pour toutes les lesbiennes.

Avec la Manif’ pour tous, cette religion de combat a ses prêtres et ses soutiens inconditionnels !

Ce renouveau du radicalisme catholique agissant dénonce l’abdication de ceux qui refusent de réagir efficacement contre ce déchaînement malsain d’attaques violentes et d’humiliations des catholiques de la télé de Yann Barthès ! Il ne s’agit plus uniquement d’une sorte de passion catholique pour la soumission, mais de la reconstitution d’une véritable religion militante, qui, à la différence de la médiocrité très vulgaire de la télé de Yann Barthès, appelle à une lutte saine contre l’intolérance fascisante de la télé de Yann Barthès !

La passion catholique emboîte le pas du renouveau dans un crescendo d’actions et de réactions pour la reconquête de la souveraineté mentale des partisans de la liberté religieuse en France.

Cette religion nouvelle engendrera une réforme nécessaire que la télé vulgaire de Yann Barthès tente précisément d’éviter. Pour la défense de la liberté d’expression religieuse, la passion catholique promeut une intolérance réfléchie contre les restrictions aux droits religieux par les nouvelles interdictions du Covid-19.

Il y a une obscénité profonde dans les médias français en ce moment concernant les catholiques !

Vincent Gény, Marianne : Manifestations pour les messes : “Les autorités catholiques ont l’impression d’être dépassées par leur base conservatrice.” “Rendez-nous la messe”, tel était le mot d’ordre le week-end des 14-15 novembre dans plusieurs grandes villes de France. Des militants catholiques manifestaient pour dénoncer l’interdiction de tenir des messes dans des lieux de culte, pourtant restés ouverts. Cette mobilisation contre les règles du confinement interpelle quant à la capacité de mobilisation de l’Église catholique ainsi que vis-à-vis de sa capacité de “force de frappe” pour influencer l’exécutif. Contrairement au premier confinement, les catholiques se sont mobilisés pour demander le retour des messes. Qui porte ces revendications ?

Yann Raison du Cleuziou : Les controverses sur la suspension de la messe existaient lors du premier confinement. Les critiques venaient de l’aile conservatrice des catholiques et visaient à dénoncer la tiédeur des instances officielles. Une tiédeur à l’égard du respect de l’eucharistie et de la messe elle-même, en ne la défendant pas. Il s’agit d’un affrontement récurrent des plus conservateurs avec les autorités catholiques.

Cette aile considère que les évêques se compromettent en raison de leur désir d’être des partenaires de l’ordre républicain. Les manifestants sont en majorité des étudiants et les réseaux qui les mobilisent sont différents selon les villes. À Saint-Sulpice les paroissiens traditionalistes y occupaient une place importante.

On y voyait des prêtres en soutane et un certain nombre de carnets de chants du pèlerinage de Paris à Chartres. Ce sont autant d’indices qui montrent que la mobilisation s’appuyait en partie sur ces sociabilités préexistantes. La contestation des catholiques avec une argumentation de type libéral appelle à la défense des droits fondamentaux contre ce qu’ils estiment être une extension abusive du pouvoir de l’État.

Au-delà des argumentaires, la contestation de la distinction opérée par le gouvernement entre ce qui est essentiel ou non fait l’unanimité parmi les manifestants. Pour eux, il s’agit d’affirmer que l’identification de l’essentiel aux seules conditions matérielles d’existence est profondément révoltante. Au mois de mai, pour le déconfinement, les évêques avaient proposé un protocole sanitaire ambitieux pour obtenir la réouverture des églises. Ils ont ressenti le dédain du gouvernement qui n’a pas retenu leur avis. Ils ont subi un revers lorsque des associations traditionalistes qui avaient saisi le Conseil d’État ont obtenu la réouverture des lieux de culte.

Après cela, les évêques ont eu le sentiment d’être dépassés par leur base ! Le profil des pratiquants se recompose avec les plus conservateurs, qui transmettent le mieux la foi dans leur famille. Les évêques ne peuvent plus ignorer la jeunesse qui en est issue et qui est assez remuante et décomplexée.

Il est vrai qu’on voit une résurgence des catholiques conservateurs depuis une dizaine d’années.

Les catholiques conservateurs ont recours à la rue et ils participent depuis une dizaine d’années aux manifestations contre la christianophobie de 2012, à la Manif’ pour tous en 2013 et aux manifestations contre la loi bioéthique, contre la PMAGPA de combat pour la minorité politique agissante de toutes les lesbiennes.

Les catholiques conservateurs semblent les seuls à porter de telles revendications ! Depuis 2013, les partis de droite ont bien vu qu’il y avait là une importante ressource militante et ils ont tenté de la séduire.

Les catholiques conservateurs qui manifestent pour la liberté religieuse refusent l’autocensure et ils ne craignent pas la stigmatisation des gauchistes. Pour eux, être stigmatisé par la gauche libertaire pour ces revendications religieuses confirme leur caractère subversif. Ils sont pour la reconstruction de la culture de l’Occident chrétien. Être critiqués par la société du ricanement qu’ils jugent décadente, c’est logique !

À plus long terme, ça conduira les évêques à sortir d’une posture quasi-concordataire avec l’État par le renouvellement générationnel des cadres : Les jeunes prêtres sont plus conservateurs que leurs aînés !

La médiocrité vulgaire de la télé de Yann Barthès est une provocation à la descente en enfer pour la société entière. On voit bien les effets pervers de la télé de Yann Barthès pour la promotion de la société du ricanement, devenue un dogme sacré pour les cons et pour le droit au blasphème interdit en Russie ! Or, on le voit avec la télé de Yann Barthès, le blasphème est promu comme un pilier de la société du ricanement.

“Dans la société du ricanement permanent, on ne cherche pas une réponse mais une vanne, pas une citation mais un montage, pas à contredire mais à ridiculiser. Ce procédé, rarement joyeux au demeurant, est redoutablement efficace pour tuer toute possibilité de débat”. @MarleneSchiappa

Le Salon beige : Yann Barthès et Quotidien : narcissisme et délation. L’Observatoire du journalisme consacre une brochure à Yann Barthès et à son émission Quotidien (TMC, groupe TF1) emblématique d’une époque, d’un style : La morgue, le vide, le faux, le tout au carré et au cube, auprès d’une partie non négligeable d’un public jeune qui avale sans broncher le catéchisme libertaire : une marchandise avariée. Les méthodes de l’émission sont décryptées et montrent qu’il ne s’agit pas là de journalisme, mais d’idéologie !

Ce renouveau du radicalisme catholique porte un regard lucide sur cette idéologie de la télé vulgaire qualifiée, à raison, de totalitaire. La propagande des voyous du ricanement de la télé totalitaire entretient un mystère sur sa véritable nature pour développer et préserver son pouvoir d’influence pour dominer les cons.

La marchandise avariée de la télé de Yann Barthès pour la promotion de la société du ricanement impose une vision partisane délibérément biaisée de la religion catholique en forme d’injure essentiellement.

Pour imposer dans les esprits une révolution petite-bourgeoise, politique, sociale, culturelle de nature islamo-gauchiste indigéniste libertaire contre la philosophie des Lumières, la télé de Yann Barthès agit de manière explicite pour oublier l’intelligence et ricaner de l’essence de ce phénomène catholique majeur !

Les attaques de la télé de Yann Barthès contre la menace catholique radicale ne doivent pas faire illusion pour tenter de la disqualifier dans une droite étroitement réactionnaire. Il ne viendrait pas à l’idée d’une personne raisonnable de classer les catholiques dans les ultra-droites. Pour saisir clairement le renouveau du radicalisme catholique, on doit rejeter toutes ces représentations truquées produites par les bobo-gaucho-marxistes libertaires du genre de Yann Barthès. La vision historique officielle range la menace catholique à droite alors qu’il s’agit d’un mouvement dont les fondamentaux sont intrinsèquement proches du peuple.

Le renouveau du radicalisme catholique a souvent été considéré comme un mouvement non sérieux, notamment sur le plan intellectuel. C’est pourquoi il suscite les ricanements de la télé de Yann Barthès !

Le point original, sur le plan doctrinal, du renouveau du radicalisme catholique, tient au fait que l’idée de l’unité nationale de la France catholique est reprise par un fervent esprit patriotique profondément chrétien.

Faire passer la pilule progressiste au public avec les ricanements de la télé de Yann Barthès : Ojim : “Beaucoup de morgue railleuse et d’anti-professionnalisme déconnant, une bonne dose d’ignorance, d’inculture et de narcissisme, une médiocrité intellectuelle crasse doublée de ricanements : voici le cocktail racoleur de Quotidien, où pointe un goût prononcé de propagande et le vieux sel de la délation française !”

Mais le renouveau du radicalisme catholique n’est pas une idéologie : c’est une passion ! C’est ce que la télé de Yann Barthès, ce hâbleur, menteur et grossier personnage ne peut comprendre, pour imposer la société du ricanement présentée pour subjuguer des milliers d’abrutis par sa chaîne de télévision.

La télé vulgaire de Yann Barthès n’a jamais su parler aux petites gens, n’a jamais rien compris aux vrais gens, fortement conservateurs et attachés aux traditions, des gens de peu que Yann Barthès appellerait des culs-terreux. Hâbleur, menteur et grossier, il parle aux jeunes cons accros de la télé et il ne leur montre que ce qu’ils ont envie de voir, et il ne leur dit que ce qu’ils ont envie d’entendre, en leur faisant croire qu’ils seraient le peuple ! En France, les jeunes cons accros de la télé de Yann Barthès n’ont rien compris.

Le Salon beige : “Je ne suis pas non plus un journaliste de gauche : je ne dénonce jamais personne“. Cette citation de Guy Debord illustre parfaitement le comportement ignoble de la “journaliste” de l’émission Quotidien : digne des heures les plus noires de notre histoire ! À l’époque de la persécution des chrétiens, elle aurait dénoncé les rassemblement des catacombes. À vomir : Des manifestations de croyants organisées en plein confinement : Qu’est-ce qui est légal, qu’est-ce qui ne l’est pas ? À quel moment franchit-on la limite du rassemblement cultuel interdit sur la voie publique ? Ĕ@sophiedupontdel #Quotidien (@Qofficiel) Une forme aboutie de débilité mentale qui se drape dans la bonne conscience : “C’est pour votre bien !”

Le Salon beige, Pascal Prévost : “Même pendant la révolution française, ni le comité de salut public, ni la convention, personne n’a jamais interdit la messe en France.” Merci @PascalPraud pour ces précisions !

Dans la révolte des catholiques, face à la lente mais sûre agonie de la canaille de la télé vulgaire, une quête spirituelle. C’est la seule réponse qu’il convient de faire à cette soi-disant zélite déconnectée !

Maffesoli : Que dire de tous ces abrutis poussant des cris d’orfraie au moindre mot qui dépasse leur intelligence ?” La vraie intelligence est celle qui sait, d’un long savoir incorporé, rassembler ce qui est épars.

Voilà un fondement de la sagesse populaire que les soi-disant élites contemporaines ne sont plus à même de saisir. Et a fortiori de comprendre. Pourquoi ? Parce qu’obnubilée par sa courte vue marquée par la marxisation des esprits, cette soi-disant élite, dans sa lente mais sûre agonie, a du mal à saisir ce qui est en jeu véritablement dans ces temps de trouble et d’effervescence. Courte vue en ce que cette soi-disant élite n’arrive pas à dépasser les évidences marxiste de sa conception matérialiste du monde du XIX ème siècle.

C’est affligeant d’entendre cette journaliste inculte proférer toutes sortes de lieux communs sur ce qui est légal et ce qui ne l’est pas, et ce qui serait à l’origine des réactions de prière des catholiques.

Une des caractéristiques essentielles du progressisme vulgaire est le culte de la bien-pensance et du politiquement correct. C’est pourquoi la marxisation des esprits a fait des ravages chez les journaleux de bas étage qui, dans l’évaluation dominante accordée à l’argent et à la consommation, ne peuvent saisir ce qui est de plus en plus impérieux : la revendication de la qualité spirituelle de l’existence des êtres humains.

Albert Einstein disait : “Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire“. Gilbert Collard sur Twitter : “Regardez les collabos de #Quotidien à l’œuvre : les années sombres ! @GilbertCollard. Les raclures quotidien ou le gauchisme décomplexé @GilbertCollard.

Nos pires ennemis, sont ces gens là. Le vent tourne, qu’ils prennent garde”. @GilbertCollard.

Éric #Zemmour @CNEWS #eglises : “Lors des rassemblements des catholiques, le gouvernement interdit de prier en silence. Même Staline ne l’a pas fait. Ils deviennent fous !” #FAI @ZemmourEric

Moralité : La télé de Yann Barthès est à la mode de cette époque qui se rue vers l’obscurantisme !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Alexandre Nepveu

💥 C’est une guerre entre le mal et le bien ! Les Franc-Maçons prennent leur revanche sur l’église catholique qui les avait excommuniés! Ils ont créés la laïcité de l’état et depuis 1883 ( première application de celle-ci ) Ils s’acharnent à la destruction de notre religion. Après le concile de Vatican 2, Les FM ont commencés à s’infiltrer au Vatican jusqu’à ce que le Pape François ( premier Pape jésuite et FM ) fasse un coup d’état pour renverser Benoit 16. Le 14 mai dernier, il a procédé au déploiement de sa nouvelle religion basée sur les valeurs humaines: l’humanisme universel qui place les valeurs humaines es au-dessus des valeurs de Dieu; une religion sans Dieu! Allez voir sur le site du Vatican, tout est là ! Je vous rappel que Macron est FM dans 2 loges! 🇫🇷

AUSWEISS BITTE

IL FAUT DIRE A CETTE JOURNALEUSE QUE PETAIN ET SON SYSTEME DELATIONNISTE SONT MORTS
ET QUE SI L’ISLAM INCITE A LA HAINE ET AUX CRIMES DES INCROYANTS OU DES CROYANTS DES AUTRES RELIGIONS LE CHRISTIANISME QUAND A LUI APRES BIEN DES ERREURS IL FAUT BIEN LE DIRE EST AUJOURD’HUI UNE RELIGION QUI PRECHE AMOUR ET COMPASSION.
ÉVIDEMMENT SI TOUTE UNE ENFANCE SE DÉROULE CHEZ DES ATHEES BOUFFEURS DE CURÉS ON IGNORE TOUT CELA ET ON MET TOUTES LES RELIGIONS DANS “LE MÊME SAC”.

stendek

comment croyez vous qu’on combattait le mal au moyen age ? en ne nommant pas le malin fasciste? tout ça finit quasi systématiquement avec une signature et une signalétique par ON et par IER (barbier qui veut des camps de concentration pour ceux qui résistent au diable) ce qui n’est pas compréhensible c’est de dénoncer le mal , son mais puant et son bouillon de CULTURES mais de ne pas dire clairement de qui il vient , tant que vous avez un ennemi non nommé donc “invisible” il continuera sa mondialisation luciférienne sans rencontrer de véritable résistance de masse .

Garde Suisse

“Même pendant la Révolution la Messe n’a jamais été interdite”. Faux.
La Messe n’était pas expressément interdite, mais il fallait se rendre à la Messe des “intrus”, comme les appelaient les Vendéens, C’est à dire la Messe des prêtres jureurs schismatiques. Ceux qui avaient accepté la Constitution civile du clergé, les autres prêtres
Étaient traqués et emprisonnés. Dans le port de Rochefort plus de 700 prêtres sont morts de mauvais traitements sur deux pontons, et je ne parle pas des déportés en Guyane ou les guillotinés.

pub

Barthès est un petit patron (il a crée une société qui n’a pas marché c’est sa 2 ème société) il aime le fric il se doit de reussir coûte que coûte.
Perso sa tronche de salope ricanant je ne peux plus la supporter

pub

Vergessen Sie nicht Herrn Barthès Zusammenarbeit !!! ( j’ai un doute sur mon allemand)

a.hourquetted'arre

Quand on prie en silence ou à haute voix, on parle tout simplement à Dieu! Il est donc interdit maintenant de parler dans la rue?
Bravo les jeunes, cela fait vraiment chaud au cœur de vous voir réagir.

patphil

ça apprendra peut être aux cathos qu’il vaut mieux voter contre ses bourreaux que prier

FCC Cercle Légitimiste de France

..des Français quoiqu’ il en déplaise au régime pervers et abject.

FCC Cercle Légitimiste de France

Remarquable analyse et d’ autant plus délicate. C’ est l’ honneur de de Riposte laïque de la publier.
J’ ajoute que les forces de l’ ordre évoluent sans doute dans leur manière d’ agir sur le terrain tant elles sont écœurées de faire la sale besogne de manière éhontée… d’ où l’ éconduite polie de la journalope ayant une tête à c…. Autre exemple: ayant eu à effectuer un long déplacement impérieux, j’ ai téléchargé l’ attestation ce matin sur le mobile et j’ ai été contrôlé au retour en fin d’ après midi lors d’ une opération de contrôle dans un rond-point; les gendarmes étaient très détendus et à l’ écoute des automobilistes réduisant l’ arrêt au strict nécessaire et sans créer la moindre difficulté.
Il faut espérer que les forces de l’ ordre continueront à évoluer ainsi au service…

finance

suite : manifestations , le gouvernement a cédé . Il n’y aura pas de vaccination obligatoire .

finance

“Même pendant la révolution française, ni le comité de salut public, ni la convention, personne n’a jamais interdit la messe en France” . Oui, mais les francs-macs n’ont jamais été aussi puissants et aussi près de leur but . Il faut une énorme unité nationale pour faire barrage à ces assassins et détruire leurs plans diaboliques. Les patriotes devraient consacrer leur temps à convaincre les idiots qui n’ont encore pas compris que dans peu de temps il n’auront plus de choix : ce sera la vie ou la mort . Sequestration, chômage, appauvrissement extrême , suicides, vaccin et probablement un “virus” de long terme ( dixit Castrax) , tout ca ne présage rien de bon. J’entrevois une descente aux enfers à petit feu . Alors que choisit le peuple ? Je rappelle qu’au Danemark , après 9 jours de

Lire Aussi