L’absurdité de l’islam (1/4)

Publié le 14 juillet 2016 - par - 39 commentaires - 2 801 vues
Traduire la page en :

Les religions monothéistes (judaïsme, christianisme et islam) relèvent généralement de la « croyance » (donc de l’incertitude), de la « foi » religieuse et de concepts métaphysiques fondés sur des présuppositions surnaturelles inaccessibles à la pensée rationnelle.

La croyance étant aussi intrinsèquement incertitude, elle est également une forme du doute.
Les religions ne prouvent jamais rien, mais affirment, évoquent, incitent (et parfois contraignent) à admettre. Elles n’ont jamais apporté de preuve ni la moindre démonstration rationnelle de la réalité de leurs affirmations. Par contre, il est rationnel d’affirmer que les religions ne prouvant rien il est logique de mettre en doute leurs affirmations, car ce n’est jamais à celui qui nie une affirmation dénuée de preuve concrète d’en démontrer la fausseté.

Islamnuisible1

Le centre de la croyance est une « divinité », un être surnaturel invisible, éternel, omniprésent, omnipotent et omniscient qui est à l’origine de toute chose, de la création de l’univers jusqu’au plus microscopique animal. Cette divinité aurait créé l’homme « à son image » et surveille et contrôle les actes de chaque humain à chaque instant et intervient dans le cours de sa vie pour le guider ou le perdre et l’accueillir ou non dans son univers parallèle : « paradis ».

Je ferai usage dans ce texte du terme unique de « divinité. »

Depuis plusieurs milliers d’années, les religions, issues de la vieille et respectable pensée chamanique, ont été créées par l’homme pour tenter de répondre de manière symbolique aux questionnements les plus enfouis des sociétés humaines et leur apporter une forme de connaissance et un apaisement mental face aux doutes, aux souffrances et aux vicissitudes de l’existence.

Elles ont notamment institué pour lutter contre la peur de la mort les notions de réincarnation ou de  survivance de « l’âme » (l’esprit de l’homme, une entité impalpable et indépendante qui se sépare du corps au moment de la mort physique pour migrer vers un supposé univers parallèle).

Les religions ont aussi toujours été des instruments de pouvoir pour contrôler les hommes et leurs comportements et les empêcher de trop s’intéresser à la politique…

Mais les religions ont aussi apporté leur part de positivisme à la pensée et à la vie des sociétés humaines en les instruisant et en leur faisant faire le distinguo entre le bien et le mal. Rassurer, apaiser, mais aussi inciter l’homme à travailler et à lutter contre le mal et choisir le bien pour l’intérêt de tout le groupe (famille, tribu, peuple, nation) au nom de leur divinité.

Pour survivre, le groupe a besoin de règles qui établissent la paix et la sécurité de ses membres.

La religion a élevé la pensée humaine à des époques où tout restait à comprendre et à découvrir. En ce sens, les religions ont été utiles, même si à certaines occasions elles ont aussi été des instruments de souffrance pour les peuples.

Comme toutes choses et toutes créations humaines, elles n’étaient pas parfaites.

Le judaïsme incite à l’amour de sa divinité et à l’horreur du mal.

C’est un message fort qui prend en compte l’amour de la divinité pour l’homme (sa création) et au devoir de l’homme de vivre dans la paix et le respect les uns des autres en tant que créations de la divinité et par amour pour la divinité.

Le christianisme qui est né du socle ancien du judaïsme en a repris les principales idées, l’amour de la divinité, le discernement entre le bien et le mal, la notion de vivre en paix, l’amour du prochain (l’autre) et l’apprentissage du pardon.

Le judaïsme et le christianisme laissent à l’homme sa liberté de conscience et l’incitent à vivre sa vie entre le travail bénéfique à toute la communauté et l’amour de sa famille, à vivre dans le bien et à rejeter le mal (et ses différentes manifestations : haine, violence, vol, jalousie (voir les 10 Commandements), à aimer et à pardonner ses frères humains sans faire de distinction ni discrimination entre les hommes et les femmes et à prier sa divinité en lui vouant un culte raisonnable et en aucun cas en aliénant sa liberté ou sa vie ni en l’incitant à aliéner celles des autres.

Depuis au moins 3000 ans, le judaïsme d’abord et le christianisme ont permis aux sociétés humaines de sortir des temps préhistoriques, d’avancer, de faire des découvertes, d’inventer, de développer la pensée, les arts, les sciences, les techniques et technologies et de façonner le monde pour le bien de tous, toujours dans l’amour de leur divinité et dans le rejet du mal.

Ceux qui ont choisi le mal ont le plus souvent freiné ces avancées en stoppant le progrès et en répandant la souffrance.

Tout n’a pas été parfait, bien sûr, mais je me demande ce qui se serait passé sans le judaïsme et le christianisme. Mais on ne le saura jamais.

Dans le même temps, c’est vrai, d’autres peuples et d’autres civilisations ont aussi évolué et avancé sur des voies différentes, sur d’autres continents.

Aujourd’hui, on estime souvent que notre civilisation dite « occidentale » est dotée d’une culture historique « judéo-chrétienne » qui est à la base de toutes ses inspirations et de la plupart de ses avancées intellectuelles.

Mais il est vrai que les religions ont parfois outrepassé leurs droits et poussé leur influence et leur pouvoir beaucoup trop loin et ont été à l’origine de nombreux conflits, violences et échecs amenant souffrance et mort aux peuples au lieu de les en soulager…

C’est pourquoi, en 1905, la France s’est dotée d’une loi instaurant la « laïcité » dans les affaires de l’état en érigeant une barrière légale entre les pouvoirs des religions et ceux de l’état.

Pendant ce temps, au 7e siècle de notre ère, dans la péninsule arabique, un jeune et modeste accompagnateur de caravanes, Muhammad, sans religion, croisa la route d’un moine chrétien itinérant, Bahira, qui lui raconta l’histoire du judaïsme et du christianisme.

A cette époque, les Juifs et les chrétiens étaient nombreux dans la péninsule arabique, ainsi que 360 (environ) cultes polythéistes.

Muhammad dût se dire que de créer un nouveau culte unique qui pourrait concurrencer les autres et peut-être les remplacer pourrait être une bonne affaire (à noter que cela a toujours existé, comme par exemple, aujourd’hui, la secte raëlienne).

Il épousa plus tard une riche commerçante de la région et s’en trouva financièrement sorti d’affaire.

Il eut l’idée de se rendre régulièrement dans une grotte non loin de là et de prétendre y avoir dormi et y avoir reçu dans son sommeil la visite d’un ange (créature mythique) qui lui aurait « transmis », de la part d’une divinité inconnue, de nombreux messages adressés aux hommes leur donnant une nouvelle ligne de vie et de conduite.

Lorsqu’il retournait dans sa ville, il haranguait les foules de passants oisifs et leur transmettait son message, faisant de plus en plus d’émules, car dans ces régions-là les conteurs et les magiciens avaient beaucoup de succès et le public inculte gobait n’importe quoi.

Peu à peu, il finit par réunir autour de lui de nombreux adeptes de son nouveau culte jusqu’à en faire une grande foule.

Il voulut alors étendre son influence et son pouvoir sur les Juifs et les chrétiens et c’est là que les choses commencèrent à dégénérer. Les Juifs satisfaits de leur religion rejetèrent Muhammad et il en connut une amertume et un désir de vengeance qui le poussa à massacrer toute une tribu juive de plus de 600 personnes.

L’islam était né. Ce premier massacre fut la base même de ce culte et Muhammad se constitua une armée de plus en plus grande et forte pour « inciter » tous les peuples d’Arabie puis d’autres régions à se soumettre à son culte.

Les historiens et les spécialistes de l’islam estiment aujourd’hui à  275 millions (très approximativement) le nombre de victimes des conquêtes de l’islam sur une durée de 1400 ans, dont 80 millions de morts rien que pour la conquête et l’écrasement de l’Inde.

Devenu fou à lier, Muhammad voulut étendre son empire au monde entier et sa vie ne fut qu’un long massacre des peuples réticents.

Aujourd’hui encore les musulmans obéissent au message initial du « prophète » inscrit noir sur blanc dans son livre, le Coran, pour porter au loin la mort et la soumission des peuples.
Actuellement, l’islam a dominé et a soumis uniquement par la violence 57 états du monde.

Mais l’islam qui se prétend être la pure parole de sa divinité à travers son livre incréé est surtout le pur produit créé d’un psychopathe au dernier degré qui avait en lui la haine de tout. Les hommes, les femmes, les animaux, la nature et plus généralement la vie.

L’islam n’est pas une religion (du latin « religere », relier, réunir, rapprocher), mais une secte abominable qui ne prend pas du tout en compte la nature intrinsèque même de l’homme et ses aspirations (sectes, voir : MIVILUDE  « Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires). »

Pire que ça, l’islam se prétend le message d’une divinité de même nature que celle des Juifs et des chrétiens mais qui présente un message totalement opposé.
Aimer et prier la divinité, oui, mais il n’est pas question d’amour pour les autres hommes (le mot amour est absent du Coran). Le pardon n’existe pas et seuls comptent la vengeance et le châtiment (le mot pardon n’existe pas non plus dans le Coran).

Laurent Droit

Lire la suite dans « L’absurdité de l’islam 2 / 4 » à suivre.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Turing

Tres bonne analyse historique

Laurent Droit

Bonjour à tous, j’ai étudié en profondeur les trois religions monothéistes.
Je traite ici de l’absurdité intrinsèque de l’islam liée à ses origines et ensuite à ses adaptations.
Les chapitres suivants vont arriver, mais vous savez sans doute que nous avons des petits délais entre deux publications.
Dans le judaïsme et le christianisme d’aujourd’hui, il n’y a pas d’incitations à la violence. Mais ces religions sont loin d’être parfaites, comme toute chose créée par l’homme. Il faut bien distinguer la foi et la religion des fidèles du dogme totalitaire des dirigeants religieux dont les chrétiens, par exemple, ne valent guère mieux que les musulmans, à mon avis. Avez-vous déjà pu parler à un évêque, là-haut sur sa tour d’ivoire…? Parler d’homme à homme et le contredire sans être aussitôt rabaissé et humilié…?
Mon propos n’est pas de condamner les musulmans, mais d’aider à une prise de conscience de ceux qui ne le sont pas afin de chercher des solutions.

montecristo

Le texte de Laurent Droit n’entre pas dans les détails que vous soulevez ici pour la plupart. Mais il est un condensé suffisamment explicite de l’Histoire parfaitement compréhensible par un élève de 4ème ou 3ème.
Pourquoi vouloir accuser les écrits de ne pas dire ce que l’on désire qu’ils disent ?
Je prends ce premier volet pour une mise en place de la suite et je vous trouve trop impatients … devant sa patience à répondre !
En attendant, rares sont les textes aussi limpides écrits par des esprits aussi organisés !
Ceci dit … il y a un troll qui manifestement est en train de “trafiquer” les notes … !

Hervé Roche

Pure désinformation partisane. La Bible n’a rien à envier au Coran du point de vue de la vengeance et du châtiment omniprésents, le dieu d’Israël se qualifie lui même de “Dieu Vengeur”, et pas qu’une fois, et montre constamment qu’il mérite ce nom. Le mot “kill” (tuer) revient 240 fois (!) dans la Bible, le mot “hate” (haïr, haine) 190 fois, etc. Tout ce qui est dit de l’islam peut être dit de la Bible, le fonds culturel des deux livres est le même et les pratiques (circoncision, égorgement à vif des animaux, etc) aussi. La différence est que le Coran est une copie maladroite qui ne sait pas enrober de beaux discours sa barbarie, mais sur le fond, c’est pareil. Quant au christianisme, c’est une espèce de monstre hybride adapté à un espace culturel très différent.

Noway

Pauvre homme que celui qui vit comme un animal sans avoir conscience de sa nature, qui ne croit et ne fait confiance qu’en “la science” des hommes !

Pivoine

Exactement. Beaucoup d’islamophobes n’ont pas lu la bible, sinon ils ne mettraient pas tout sur le dos de l’islam, qui reprend nombre de préceptes judaïques.

charles

Les juifs tuent et massacrent? Egorgent ?, de quoi tu parles jésus à violé une petite fille ,?il a égorgé? Il a pillé ? De quoi tu parles ?

Pivoine

On parle de l’Ancien Testament. Le judaïsme des origines était une idéologie d’agression et de conquête. Depuis, les Juifs ont réformé leur religion, tandis que les musulmans pratiquent la religion de Moïse, telle qu’elle est énoncée dans l’A.T.

charles

Dans le nouveau testament les mots tuer haine voler crucifier fornication etc…existent mais avec la négation ou pour décrire une situation tu es un manipulateur comme tous ceux de ton espece

BALT

A mon avis, en faisant très simple et en exagérant un peu, dans l’ancien testament – le Judaïsme- il y avait du bon et du mauvais. Le Christianisme a pris le bon et a rejeté en grande partie le mauvais. L’Islam-en la personne de son ” prophète ” n’a pris que le mauvais. Et l’Islam devint -et est toujours- le pire régime nazi de tous les temps.

Laurent Droit

Merci pour vos premiers commentaires!

Pivoine

Monsieur, lisez la bible, et surtout l’Ancien Testament, et vous verrez que l’islam n’a rien à envier au judaïsme des premiers temps. Et pour cause ! Puisqu’il reprend à son compte tous ses versets maléfiques.
Je vous conseille de visionner “Sami Aldeeb et le coran”, sur Youtube, et vous verrez que l’islam n’a pas pu être fondé par un bédouin. Le coran étant, en grande partie, un copié-collé des écritures hébraïques, comment un Arabe illettré a-t-il pu y avoir accès, et… les lire ???

Un excellent condensé, clair et précis, qui résume parfaitement la situation.

Laurent Droit

Merci.

Anne Lauwaert

Selon certains les visions des “illuminés” pourraient être provoquées par des crises d’épilepsie – on cite aussi Saint Paul – il y a aussi les effets de l’hypoglycémie sur le cerveau lors de jeunes – la prise de substances hallucinogènes dans certains rites chamanes – voir les écrits d’Alexandra David Neel au Tibet – le mysticisme serait lié à l’hystérie… Ce qui manque c’est la psychanalyse.

Laurent Droit

C’est peut-être un sujet un peu différent. Mais les substances hallucinogènes ne sont pas étrangères à l’islam, en effet, par les premiers “assassins” qui étaient des “haschichins”, des guerriers gavés de haschich avant de partir assassiner des populations… Les pays musulmans font d’ailleurs une culture intensive de produits hallucinogènes.

René de Sévérac

Il ne faut pas hésiter à compléter :
“La religion athéiste (issue du christianisme hélas) relève aussi de la « croyance » et de concepts métaphysiques fondés sur des présuppositions inaccessibles à la pensée rationnelle” … pensées en cet étrange siècle (XIXème).

André Léo

Attendons les 3 autres chapitres et la “conclusion”, pour une analyse complète de cet essai dénonçant l’islamisme. Déjà beaucoup trop d’indulgence (s!) à l’encontre des autres obscurantismes religieux, en particulier du judéo-christianisme.
“Les religions ont apporté leur part de positivisme à la pensée et à la vie des sociétés humaines en les instruisant et en leur faisant faire le distinguo entre le bien et le mal” Tu parles, Laurent!
Depuis l’assassinat de masse des Schibolets par les Juifs d’avant Nabuchodonosor, en passant par l’inquisition catho, les “sorcières” ignées, les “jugements de dieu” et la catéchèse crétinisante enfin, qui a fait croire la Terre plate pendant mille ans, quel positivisme !
La Laïcité est l’acceptation des obscurantismes religieux et de leurs rituels, dans la sphère privée, pas plus. La Laïcité prépare l’Homme à devenir rationnel, ce qui est à l’opposé de l’exégèse des innombrables croyances qui justifient l’obscurantisme. c’est pas gagné!

Laurent Droit

Oui, merci d’attendre les 3 textes suivants. Mais je ne plaide nullement la cause de l’une ou l’autre religion. Je suis athée. Mais je souhaite aussi respecter tous les croyants qui vivent dans la paix et dans le respect des autres, même si je dénonce les dogmes.

Noway

En tant qu’athée, croyez vous que le diable existe ?
La sorcellerie, la communication avec les esprits, les possessions, les rites et sacrifices sataniques …?

André Léo

Les père fouettards et les fées carabosse, les dieux et les diables, les archanges et les chérubins sont des créations humaines. Il y a autant de croyances que d’individus, soit à peu près 8 milliards en 2016. Et chacun est prêt à tuer son voisin, suivez ce qui se passe tous les jours dans notre pays islamisé, pour faire prévaloir ses fantasmes à lui.
Croyances contre Connaissance, le combat date d’avant Homo Sapiens. “Les dieux ont été créés par le premier fourbe pour asservir le premier des crédules… on dit aujourd’hui “croyant”.

Laurent Droit

Tout à fait !

Laurent Droit

Un athée ne croit à rien. Il sait une vérité ou bien il admet l’ignorer.

André Léo

Le respect des croyants, la Laïcité le proclame, sous conditions de ne pas empiéter sur les libertés d’autrui, aussi suis-je laïc, tout en menant la guerre contre toutes les croyances. Rejeter toutes les croyance, c’est au delà de l’athéisme, qui n’est qu’une posture de passivité. L’antithéisme, lui , combat les obscurantismes religieux, en leur opposant le rationnel scientifique, l’éducation et la culture. Ce combat est tout à fait compatible avec la laïcité. On comprend aisément que les idées inculquées dès l’enfance colonisen durablement les cortex….et les curés ou les imams ne se privent pas d’un prosélytisme violent.
Ce qui dérange le Citoyen Laïc et antithéiste, c’est qu’on décortique les corans et les bibles, les rituels alimentaires ou comportementaux, en se disant “athée”. Et là, il y a réellement paradoxe: discuter du contenu des obscurantismes, c’est déjà leur donner une réalité.
Cordialement.

Laurent Droit

D’accord !

Toutes les personnes jugées pour sorcellerie le furent non pas au moyen-age mais à la renaissance.Les tribunaux les condamnant furent soit protestants soit laics(civils) et très peu catholiques.D’autre part l’inquisition fit 25.000 victimes(ce qui est une barbarie) mais on est loin de ce qu’on nous bassinne dans les merdias et autres sites de désinformation !!

montecristo

“Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire nous viennent aisément ” !
Bravo Monsieur Droit !
Je pourrais faire apprendre ce texte par cœur à mes petits enfants …

Laurent Droit

C’est trop d’honneur, merci beaucoup !
J’espère ne pas vous décevoir dans les textes suivants. :à)

Mehdi

Tu n’as pas lu alors le coran

Hellène

Euh…Tu peux développer?
Moi je l’ai lu : il n’y est pas fait de place pour l’amour, même Allah doit être craint. Tout n’est qu’exhortations au meurtre, interdiction, obligation, châtiment, enfer…

Laurent Droit

Tout à fait !

Dominique M.

Je l’ai lu et j’ai été frappée par les appels à la haine , à la violence : c’est vraiment un texte mortifère .

Laurent Droit

J’ai largement et plusieurs fois lu et étudié le Coran que je connais sans doute mieux que la plus grande majorité de musulmans qui n’en ont jamais ouvert un et se contentent de répéter et d’apprendre les versets “choisis” que leur distillent les imams…

ATLAN

Monsieur Droit que pensez vous de se versé du Coran
O mon peuple !
entrez dans la terre sainte ( Israel ) que Dieu vous a destinée;
évitez de retourner sur vos pas , car vous vous retrouveriez ayant tout perdu ”
Sourate V versé 21
Et comme l’on dit no comment !

CHARLES

140o ans apres vous en etes a parler de l islam en France ?…vous avez un probleme.

BUTTERWORTH

le probleme??? VIDEO ISLAM SOUND OF SILENCE ET SITE THERELIGIONOFPEACE PLUS DE 28000 ATTENTATS ET MEURTRES COMMIS PAR DES MUSULMANS UN PROBLEME??

Hellène

Oui, on a un problème avec l’islam. Vous n’aviez pas remarqué?

Laurent Droit

Nous avons tous un problème avec le mal, la haine, la souffrance, la prison mentale et la mort…

BALT

C’est l’Islam qui est un problème. Et nous essayons de le résoudre.

Lire Aussi