1

L’absurdité de l’islam (3/4)

L’islam est un destructeur et un tueur de civilisations.

http://www.ripostelaique.com/lislam-un-tueur-en-serie-de-civilisations.html
Il est si fragile qu’il est capable de s’en prendre à tout ce qui représente le passé d’autres civilisations plus anciennes, comme on a pu le remarquer avec les destructions des statues de Bouddha dans la vallée de Bâmiyân, en Afghanistan, en 2001, du tombeau du prophète Jonas à Mossoul, de tombeaux d’anciens musulmans célèbres, de mausolées de « saints » musulmans au Mali (normalement il n’y a pas de saints dans l’islam, probablement des « sages »), des ruines de Palmyre et de mille autres actions de « nettoyage. »

Islamdestructeur

L’islam ne repose sur rien. Si il a tenu jusqu’à nos jours, c’est par la violence et la brutalité de son dogme et de ses dirigeants. Le seul fait de critiquer ou de vouloir quitter l’islam peut être passible de peine d’emprisonnement, de torture ou de mort.

Pire que ça, contrairement au reste de l’humanité, l’islam n’encourage pas le travail ni le progrès, ni l’inventivité, ni la créativité. Il s’oppose aux arts parce que cela fait offense à sa divinité et il s’oppose aux sciences parce que cela ne peut que révéler et mettre en évidence toute l’étendue de sa vacuité et de sa vanité et, bien sûr, donner l’idée à ses fidèles d’aller chercher ailleurs d’autres sciences et d’autres vérités que les mensonges qu’il leur assène de puis 1400 ans.

Une science qui affirme que la Terre est plate, que le Soleil tourne autour de la Terre en se levant le matin sur le commandement de la divinité pour aller se coucher, le soir, dans une « source d’eau boueuse » (Coran 18-86) a de quoi faire réfléchir même les plus ignares qui peuvent voir tout les jours à la télévision les progrès des sciences et technologies occidentales et des documentaires sur l’astronomie et l’astrophysique.
De même, toutes les rubriques pseudo scientifiques dont peuvent traiter les « grands savants de l’islam » (des personnages totalement ignorants et coupés des réalités scientifiques du monde), comme leur vision de l’embryologie humaine, ont de quoi faire rire, sinon pleurer de tant de bêtise. Mais ce n’est pas un fait nouveau. On sait que même dans le passé occidental, à cause de la religion, Galilée a pu être emprisonné pour avoir dit la vérité, tout comme plus tard Darwin lui-même pour sa théorie de l’évolution.

Arabie Saoudite. “La Terre ne tourne pas, c’est prouvé”
http://www.courrierinternational.com/article/2015/02/20/la-terre-ne-tourne-pas-c-est-prouve 

Il n’existe pas dans l’islam de libre arbitre, de liberté de conscience ni de liberté de pensée et encore moins de liberté d’expression de ses opinions. Les opinions personnelles sont interdites puisque le Coran et la religion répondent à toutes les questions et qu’il est interdit de les commenter ou de les mettre en doute sous peine de graves châtiments. La pensée individuelle doit s’effacer devant la pensée collective religieuse qui vient de la divinité. La seule activité spirituelle permise que doit avoir le musulman se résume l’étude du Coran et à la prière.

Il n’y a donc aucune science ni technologie dans l’islam. Les pays musulmans sont à la traîne de toute l’humanité. Leur enseignement se borne à la religion et au Coran, ce livre absurde dont ils prétendent qu’il donne des réponses à toutes les questions du monde.
Alors que l’occident possède des centaines de millions de livres et d’écrits dont certains sont beaucoup plus anciens que le Coran et pourtant l’occident est très loin de pouvoir donner des réponses à toutes les questions. Bien au contraire, nous savons combien le savoir est précieux, mais aussi combien plus on apprend et plus on se rend compte de l’étendue de son ignorance…

En termes de santé publique, les pays musulmans sont dans un état catastrophique. D’ailleurs, tous les riches musulmans et leurs dirigeants viennent se faire soigner dans des hôpitaux occidentaux en oubliant d’en payer la facture.
Le taux de mortalité dans les dispensaires médicaux et autres établissements de santé dans les pays musulmans est très élevé.

Les pays musulmans du proche orient et du moyen orient ne sont pourtant pas plus mal lotis en termes de territoires que ne l’est l’état d’Israël qui a pourtant fait « fleurir le désert » et est arrivé à un niveau de sciences et de technologies parmi les plus élevés du monde et à un niveau de vie envié de tous ses voisins. Les arabes et musulmans qui vivent en Israël ne le quitteraient pour rien au monde !
Israël s’est mis au travail et recueille aujourd’hui le fruit de son travail, pendant que les pays musulmans voisins gorgés de haine et de jalousie ne pensent qu’à prier et à faire la guerre à leur voisin pour les détruire un jour et en anéantir toute vie.
Mais l’islam n’incite pas au travail et on en voit le résultat.

Pour les musulmans, tout ce qui est occidental et tout ce qui vient de la civilisation occidentale avancée et civilisée vient de l’enfer et du diable en personne…

Et pourtant, il ne pourraient eux-mêmes pas exister sans tout ce que nous produisons et qu’ils nous achètent par millions de tonnes, depuis la nourriture, jusqu’aux moindres produits technologiques comme les téléphones portables dont ils sont friands, les ordinateurs, l’industrie automobile, les avions, l’armement, les produits de santé, etc…

Ils bâtissent des tours de plus de mille mètres de hauteurs sur du sable grâce à nos architectes, nos ingénieurs, nos matériaux et nos techniques de construction. Pas les leurs.
Même leur précieux pétrole dont ils ont eu la chance et le hasard d’être si bien pourvus, ils ont été incapables de le prospecter, de le forer et de l’extraire puis de l’acheminer sans les sciences et technologies occidentales.
D’ailleurs, il faut bien le dire et certains intellectuels musulmans le reconnaissent, sans le pétrole de la péninsule et des émirats l’islam aurait peut-être déjà disparu de la surface du globe, pour le plus grand bonheur de toute l’humanité.

En termes de respect de la nature, il faut préciser que les musulmans et leurs 57 états s’en contrefichent. L’écologie et l’environnement ne les intéressent pas et ils ne sont même pas conscients de leur intérêt. Ils continueront de polluer la planète, les rivières, les lacs, les mers, les océans et les déserts au nom de leur divinité parce que le mot écologie est un mot qui n’apparaît pas dans le Coran et que c’est une invention du monde occidental, donc du diable…

Les musulmans sont fondamentalement irresponsables. Ils ne sont responsables de rien, ni de leur propre malheur ni de celui des autres auxquels ils contribuent pourtant activement depuis 1400 ans. Dans la mesure où ils affirment que seule leur divinité a le droit de décider pour eux, ils ne peuvent en aucun cas être tenus pour responsables de leurs actes…
La sourate 8, verset 17 l’illustre parfaitement : « Ce n’est pas vous qui les avez tués, mais c’est la divinité qui les a tués. »
Ils sèment donc la haine, la misère, la destruction et la mort partout où ils passent, mais ce n’est pas de leur faute. Et si ils en sont encore à l’âge de pierre, c’est la faute des non musulmans qui les persécutent et leurs pourrissent la vie par tous les moyens.
Les mots « responsable » et « responsabilité » semblent absents de leur langue qui ne doit guère compter plus de quelques centaines de mots.

Mais non seulement ils sont incapables d’assumer la moindre responsabilité, ils accusent en plus le reste du monde de les mépriser, de les maltraiter et de faire d’eux des victimes. Pour les musulmans, les plus grands responsables de leurs malheurs sont d’abord et surtout les Juifs et ensuite les chrétiens. La victimisation est un des grands tours de passe-passe de l’islam qui prend toute sa place dans la « taqqiya », le mensonge stratégique et systématique envers les non musulmans.
Lorsqu’un musulman ouvre la bouche pour parler à un non musulman, la takkiya est activée et pleinement opérationnelle.

Aujourd’hui, les musulmans se multiplient comme des lapins et ne rêvent toujours que de détruire le monde, mais le monde n’a vraiment pas besoin d’eux et il faudra bien un jour qu’ils le comprennent ou qu’ils disparaissent de la Terre par la force des armes. Il n’y aura guère d’autres alternatives, car la civilisation humaine, si imparfaite soit-elle, ne peut pas accepter que la barbarie tente toujours de l’effacer de la Terre et de la remplacer.

On ne voit vraiment pas ce qu’il peut y avoir de commun entre l’islam d’une part et le judaïsme et le christianisme d’autre part.

L’islam est un système totalitaire inhumain et bestial ne possédant aucune valeur humaniste et ne partageant rien avec la culture judéo chrétienne qui a tant apporté au monde.

L’islam est stérile et n’a rien de positif à apporter à l’humanité et au monde.

Une preuve de plus :
A l’heure où je rédige cet article, les médias relatent l’attentat de Nice survenu hier soir, 14 juillet 2016, juste après le feu d’artifice, sur la Promenade des Anglais, par l’utilisation d’un camion qui a foncé sur la foule. C’est un franco-tunisien (c’est-à-dire un tunisien musulman possédant des papiers français) de 31 ans qui est l’auteur de cet attentat. C’est la première fois depuis très longtemps que la ville de Nice subit un tel attentat qui a fait plus de 80 morts et des dizaines de blessés.

C’est un nouveau grand jour de tristesse et de deuil pour notre pays. 

Une fois encore, le laxisme des dirigeants français et européens est en partie responsable de ce genre d’événement.
En effet, tout occupés à satisfaire et à flatter leurs amis saoudiens ou qataris et à glorifier sans cesse les vertus du « vivre ensemble » (la cause de dizaines de milliers de morts) et des chances que nous avons de voir l’islam s’installer durablement dans nos pays, ils en oublient toujours de nommer l’ennemi public numéro un de l’humanité, l’islam et ses troupes qui sont la cause première, unique et majeure du terrorisme et de 280 millions de morts dans le monde depuis 1400 ans.
Nos dirigeants irresponsables nous expliquent que « nous sommes en guerre », mais ne précisent jamais contre qui, ce qui est le comble de l’hypocrisie, et surtout ne prennent jamais aucune mesure concrète pour rentrer dans cette guerre et combattre cet ennemi invisible.

 L’aveuglement, la surdité et l’autisme de nos dirigeants sont les plus grandes causes de notre malheur, au nom de concepts absurdes de tolérance et de vivre ensemble et surtout d’un électoralisme forcené qui leur a fait perdre toute raison et les rend chaque jour un peu plus fous…

Laurent Droit

Lire la suite dans « L’absurdité de l’islam 4 / 4 »