1

L’AfD a raison : la mort de Susanna, c’est la faute de Merkel

Alternative pour l’Allemagne (AfD), le parti anti-immigration, a appelé à la démission de l’ensemble du gouvernement fédéral. Dans une vidéo postée sur Twitter, la co-dirigeante de l’AfD, Alice Weidel, a déclaré :
« Susanna est morte. Maria de Fribourg, Mia de Kandel, Mireille de Flensburg et maintenant Susanna de Mayence.
« La mort de Susanna ne relève pas d’une fatalité aveugle. La mort de Susanna est le résultat de nombreuses années d’irresponsabilité organisée et de l’échec scandaleux de nos politiques d’asile et d’immigration. Susanna a été la victime d’une idéologie multiculturaliste de gauche qui a dérapé mais qui ne recule devant rien pour asseoir sa supériorité morale. Susanna est une nouvelle victime de la politique d’accueil hypocrite et égoïste de la chancelière Angela Merkel.

« Légalement, Ali Bashar n’aurait jamais dû être autorisé à entrer en Allemagne. Après le rejet de sa demande d’asile voilà plus de deux ans, il aurait dû être expulsé. Bashar était connu des services de police pour violences, agressions d’officiers de police, et détention d’armes illégales. En mars 2018, il a été soupçonné d’avoir violé une fillette de 11 ans dans un centre d’accueil de réfugiés. Selon la loi, Bachar aurait dû quitter l’Allemagne il y a longtemps ou être arrêté.

« Une loi d’asile absurde et une politique d’asile grotesque… produisent aujourd’hui une indulgence coupable envers les fraudeurs et les criminels et une forme d’indifférence envers les véritables préoccupations des citoyens allemands.
« Ali Bashar, ses parents et ses cinq frères et sœurs vivaient ici aux frais du contribuables et ne pouvaient pas être expulsés. Mais après le crime d’Ali, ils ont trouvé l’argent nécessaire pour fuir l’Allemagne avec des papiers d’identité falsifiés.
« Le jour du meurtre de Susanna, vous [Merkel] avez déclaré devant le parlement que vous aviez géré la crise des migrants de manière responsable. Oseriez-vous répéter cela aux parents de Susanna ? Evidemment non ! Votre sècheresse de cœur et votre bonne conscience vous empêchent d’envoyer un mot personnel aux victimes de votre politique. Nos concitoyens jugent cela inacceptable. Allez-vous enfin endosser vos responsabilités Mme Merkel ? Vous et votre cabinet devez démissionner pour qu’une autre politique d’asile soit mise en place et que dans ce pays les parents n’aient plus besoin de craindre pour la sécurité de leurs enfants. »

Le magazine d’information Stern a conclu :
« L’émotion suscitée par l’affaire Susanna est un bon indicateur des changements qui se produisent en Allemagne. Déjà, au cœur de la crise des réfugiés, quand des centaines de milliers d’individus ont franchi les frontières, les signaux étaient là qui montraient que l’humeur de la population pourrait un jour basculer…
« Le cas de Susanna fait surgir l’image d’une perte de contrôle, d’un Etat qui a perdu prise sur sa politique d’asile – surtout dans une société qui aime la loi et l’ordre. Les demandes de lois plus strictes se multiplient. Le scandale qui touche l’Office fédéral des migrations et des réfugiés [certains fonctionnaires ont accepté des poits de vin pour accorder l’asile à plus de 1.200 migrants] généralise la perception d’un Etat qui a failli. »

Anne Schubert