L’affaire du policier Sébastien Jallamion devient un cas d’école

Publié le 22 juin 2016 - par - 1 commentaire - 9 427 vues

Cazeneuvecollabo40La formation initiale des élèves gardiens de la paix dure 12 mois et se dispense dans des Ecoles Nationales de Police (ENP). Elle comprend différents modules, dont l’un est consacré aux réseaux sociaux.

Je viens d’apprendre que l’acharnement administratif et judiciaire dont j’ai fait l’objet, après avoir publié anonymenent sur un compte Facebook, des textes et des images fustigeant les islamistes au lendemain de l’enlèvement et de l’assassinat de notre compatriote Hervé Gourdel en Algérie en septembre 2014, suite à la dénonciation d’une de mes “collègues” de travail à ma hiérarchie, était évoqué au cours de ce module de formation dans les écoles de police.

Rappel des faits dans ces deux videos :

https://www.youtube.com/watch?v=uMG6ftQwQ4E

https://www.youtube.com/watch?v=I4dU-HmwPck

Bien entendu, l’objectif de cette formation a pour but de sensibiliser les futurs policiers sur leur obligation de réserve et sur les risques qu’ils peuvent encourir (sur le plan disciplinaire et/ou pénal) en s’exprimant sur les réseaux sociaux. Je suis par conséquent “l’exemple à ne pas suivre”…

Il convient de préciser que mon cas d’espèce n’est bien entendu pas présenté pour ce qu’il est : la démonstration d’un acte de délation interne, et d’une mise à mort sociale décidée par l’ancien Directeur Départemental de la Sécurité Publique du Rhône (Albert Doutre, aujourd’hui retraité), qui a décidé seul de mon renvoi devant le conseil de discipline et a saisi le Procureur de la République dans une affaire où il n’y a eu ni plainte ni victime et où ma qualité de policier et mon identité n’étaient pas connus.

Ne sont pas non plus abordés, bien entendu, la mystérieuse agression dont j’ai fait l’objet, ni les graves dysfonctionnements judiciaires qui ont suivis, et qui font que l’enquête n’a toujours pas abouti et que les auteurs courent toujours.

A l’évidence il serait bien plus judicieux, dans le cadre de l’enseignement de ce module de formation, d’insister sur le fait que les fonctionnaires de police sont désormais les cibles des islamistes (entre autres) et qu’ils doivent plus que jamais se protéger, ainsi que leurs proches et leur famille, en ne divulgant pas d’information personnelles sur les réseaux sociaux.

Pour ma part je les invite également à se méfier de leur propres collègues, car le ver est dans le fruit, et bien que se pensant anonymes ils pourraient tout comme moi,  être jetés en pature aux islamistes pour avoir exprimé une opinion, même anonymement, qui ne soit pas conforme au politiquement correct ou à la doctrine du multiculturalisme imposé.

Dieu merci, beaucoup d’entre eux ne sont pas dupes et ont compris comment user de leur liberté d’expression sans s’exposer. Quant aux formateurs, je ne leur en veux pas d’obéir aux ordres, fût-ce au détriment de la vérité.

Enfin je précise que la jurisprudence me concernant n’est pas écrite, puisqu’un recours devant le Tribunal Administratif est en cours et qu’un pourvoi en cassation ont été effectués.

Sébastien JALLAMION

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Huet Briend francoise

Bonjour Sébastien ! J espère que la convalescence se passe bien et que vous continuerez a avoir le moral ! Sachez que nous sommes tous derrière vous surtout quand il s agit d injustice ! Celle que vous vivez au quotidien parce

qu’une collègue Vous a dénoncé auprès de votre hiérarchie ! Comme c est vil et bas et oui il faut se méfier de ses collègues ! Le ver est dans le fruit ! Le gouvernement persiste et signe en inscrivant dans le module de formation des

écoles de police l obligation de réserve en insistant lourdement là dessus ! D accord avec vous pour dire la vérité : plutôt,insister sur le fait que désormais ce seront eux qui seront les 1ères cibles des islamistes et seront jetés en pâture à ces derniers ! Nulle opinion ne doit être exprimée si elle n est pas

conforme à la doctrine du multiculturalisme impose ! Mais quel programme de tout mettre oeuvre pour notre propre genocide aides en cela par les djihadistes afin de décapiter les récalcitrants du programme !!!…

Lire Aussi