1

L’AFP au secours du travesti franco-marocain Bilal Hassani…

… vous savez : ce jeune « prodige »de la diversité (enfin un !) qui s’est beaucoup agité pour se faire remarquer sur internet ! Surtout pas de critiques sur son physique, son orientation sexuelle, sa nationalité, car il le prend mal. Promu ambassadeur culturel puisqu’il va représenter la France au concours de l’Eurovision.

Du talent ? On lui fait croire qu’il en a… et il semble le croire. En tout cas, parfait exemple de ceux en qui il nous faudrait obligatoirement croire : les « chances pour la France ». Et si vous n’y croyez pas, gare au goulag de par la censure « merdiatique ».

Le 28 janvier dernier, on pouvait lire, sur le site « La Gauche M’a Tuer », l’article suivant signé Mike Borowski:

http://lagauchematuer.fr/2019/01/28/bilal-hassani-le-transsexuel-qui-representera-la-france-a-leurovision-je-suis-marocain/

La photo de l’illustre postulant à l’illustre concours (ringard ?) mise en exergue allait créer polémique car sur celle-ci on y lisait : « Je suis pas français, je suis marocain ».

Suivait la vidéo postée par « l’artiste » lui-même le 5 septembre 2018 intitulée « Je suis marocain ». C’est vrai qu’en y écoutant le contenu des propos tenus, on ne pouvait guère en douter.

Pour ma part, rien de surprenant alors de se poser la question sur la pertinence du choix d’un tel « homme » si étranger à notre pays pour représenter la France à l’Eurovision qui se déroulera en mai en Israël.

Sa présence y est fort contestable surtout :

1) À cause d’un tweet antisémite datant de 2014 où on pouvait lire: « Le crime contre l’humanité vient d’Israël ». Il a beau jurer ses grands dieux que ce n’est pas lui qui a écrit ce tweet, plusieurs personnes, assure-t-il, ayant eu accès à son compte Twitter : je n’y crois pas !

2) À cause de sa vidéo du 16 juillet 2018 où on le voit se trémousser, ricaner, en tonitruant ridiculement : « Attentats par-ci, attentats par-là », seules paroles plusieurs fois serinées, singées. Bien sûr, il dira par la suite : rien à voir avec les attentats… on l’aurait mal compris… c’était en rapport avec la dernière victoire de l’équipe de France de football : je n’y crois pas !

Tout comme je ne crois pas en son simulacre de repentance quand dernièrement, le 28 janvier, il pleurniche presque sur France Inter : « Je suis extrêmement fier de représenter mon pays, je suis fier d’être français… et bla bla bla… histoire de rattraper la mayonnaise !

Repentir opportuniste car intéressé.

Mais ce n’est pas ainsi que l’a compris un certain Guillaume Daudin de l’AFP. Le jour-même, jour de la parution de l’article de Mike Borowski, il s’est empressé de voler au secours du Bilal Hassani en accusant carrément et abusivement  « La Gauche M’a Tuer » de propager une fake-new :

https://factuel.afp.com/je-suis-pas-francais-je-suis-marocain-bilal-hassani-na-pas-dit-cela

Il y est écrit que « le jeune homme de 19 ans, qui a déclaré être d’origine marocaine, n’a pas dit cette phrase, et revendique sa nationalité française. »

Revendiquer sa nationalité française ? Il m’a semblé qu’il n’en était pas ainsi ; ce qu’il mettait surtout en avant, c’était le fait d’être marocain ! Certes, il n’a pas dit : « Je suis pas français » mais ça ne le touchait pas plus que ça de l’être… Me serais-je trompée alors ?

Pour en avoir le cœur net et ne pas émettre une opinion injustifiée, j’ai revu la vidéo, non pas une seule mais plusieurs fois, en fermant les yeux pour mieux extraire « la substantifique moelle » des paroles, au demeurant fort simplettes, mais aussi parce que mes yeux en avaient assez du spectacle d’un clown grimaçant, agité, pas drôle du tout.

Mon propre jugement quant au contenu de l’exhibition, c’est que Bilal se sent très, très, très, très, très etc… MAROCAIN ! Comme il le dit d’emblée quand on lui pose la question à propos de ce qu’il est, sans hésitation il répond: « Je suis marocain », et le Maroc ceci et le Maroc cela… Après bien sûr, il dit quand même qu’il est français, mais comme si ce n’était qu’un hasard :  » Il s’avère que je suis né en France, je suis français » et puis c’est tout, passons à autre chose,  et très vite embrayage rapide :  » mais je suis d’origine marocaine de père et de mère ».

J’adore le Maroc. Mais j’adore tout le Maghreb… et le meilleur pour la fin : « pour ceux  que ça dérange que je sois marocain… fuck you ! ». Il nous emmerde, mais nous on l’emmerde aussi. C’est bien un Marocain qui est né sur notre sol et qui entend rester marocain. Les deux mots « France » et « Français » prononcés seulement une fois chacun au cours du laïus !

Non, Bilal n’a pas « revendiqué sa nationalité française », il a revendiqué sa nationalité marocaine ! Et donc pour ce cas, la fake-new, c’est plutôt du côté de l’AFP et de Guillaume Daudin qu’il faut la dénoncer.

L’AFP qu’on présente comme « chargée de collecter, vérifier, recouper, diffuser l’information sous une forme neutre, fiable et utilisable par tout type de médias » !!! Pour ce qui est de Guillaume Daudin, il n’est pas à un ratage près. Il serait en charge de la couverture du parti d’extrême droite. Le 11/07/2017, Marine Le Pen a poursuivi en justice l’AFP et Guillaume Daudin. L’AFP a été condamnée pour diffamation envers le FN en octobre 2017 pour avoir accusé le FN en 2016 de pratiques fiscales opaques ou frauduleuses dans le cadre du scandale des Panama Papers. AFP et fiabilité ? J’ai trouvé dans un commentaire sur internet :

L’AFP… « une usine à ragots diffamatoires ».

Aurons-nous une chance de remporter l’Eurovision avec Bilal Hassani ?…

À vrai dire je m’en moque.

Bilal Hassani, je m’en moque… Il peut se travestir comme il veut avec robes et perruques voyantes, je m’en moque…  Il pourrait se promener avec sur la tête, un singe ou une tête de cochon (bien de chez nous), ça ne me gênerait pas… Il est homosexuel, je m’en moque aussi… Sa chanson pour représenter la France pour l’Eurovision est nulle, je m’en moque… Par contre, qu’il essaie d’effacer par des pirouettes verbales des propos antisémites, des propos où il s’amuse des attentats islamiques, des propos où il insiste pour nous faire savoir qu’il est marocain… ça je ne m’en moque pas et je prends ses propos au sérieux.

Représentant de la « merdiocrité » qui sévit en France ? Si seulement il n’était que le seul !

Mauvaise graine d’une semence étrangère qui a poussé sur notre sol ? Si seulement ça n’était que la seule !

Françoise Lerat