1

L’Afrique du Nord toujours sous tyrannie arabo-islamique

Les idiot(es) (in)utiles du (post) tiers-mondisme qui continuent de passer avec armes et bagages (avec les fameux « porteurs de valises » comme modèles) dans le camp arabo-islamique depuis des décennies en France et en Occident (exclusivement, il n’y en a guère ailleurs) ont l’habitude de dire que l’état déplorable de l’Algérie par exemple serait toujours lié aux conséquences de la colonisation française, près de soixante après, (alors que celle-ci n’a duré pourtant qu’un dixième du temps de la colonisation musulmane si l’on prend les choses depuis le 7ème siècle) ayant développé la plupart des bâtiments des centre-villes historiques et beaucoup des infrastructures qui tiennent d’ailleurs encore debout ; sans parler de l’amélioration des conditions générales de vie, dont le recul de la mortalité infantile, dopant la démographie autochtone (comme le relataient déjà les statistiques dès le début du 20ème siècle) alors que cela aurait dû être le contraire, cherchez l’erreur…

C’est que la colonisation arabo-musulmane encore en place (merci à de Gaulle et à son ami le roi du Maroc) a besoin de boucs émissaires pour cacher son insuffisance de plus en plus dangereuse, ce qui pousse nombre de « jeunes » à tenter de s’expatrier, tout en véhiculant, pour l’essentiel, une idéologie raciste et sectaire clouant au pilori femmes, berbères, juifs, chrétiens, toutes ces catégories violemment réprimées au quotidien aussi bien en Algérie qu’au Maroc (en Égypte, en Turquie aussi de nos jours, d’où l’actuelle tension avec les USA), ne serait-ce que des blogueurs kabyles, comme Merzoug Touati qui a pris sept ans en appel pour avoir interviewé (en arabe pourtant) un diplomate, ancien militaire, israélien, ou encore l’arrestation de l’Amazigh Salim Yazza dans les Aurès   sans parler des dizaines d’arrestations dans le Rif marocain depuis deux ans.

Il y a là une cécité volontaire quasi absolue des néo-porteurs de valises qui, hormis quelques exceptions, n’ont cessé de cultiver leur silence coupable à cet égard alors que la moindre incartade israélienne est clouée au pilori. Et pourtant, plus les choses s’aggravent de ce côté de la Méditerranée et plus les tensions vont s’accroître en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne, Allemagne, Scandinavie, Canada, principaux pays visés par la crise endémique nord-africaine où l’on observe des phénomènes complètements paradoxaux comme des désirs certains de se protéger de la dictature arabo-islamique tout en épousant les valeurs universelles favorisant le développement humain ou, à l’inverse, de vouloir imposer sa manière de vivre sous le joug islamique, telle cette musulmane en Suède qui a réussi à faire condamner un employeur alors qu’elle refusait de lui serrer la main ,préférant la mettre sur son coeur, et pourtant elle aurait fort bien pu faire les deux, respectant ainsi aussi la tradition du pays d’accueil (conformément d’ailleurs à certains principes coraniques) ; de tels comportements ne peuvent évidemment que renforcer l’idée qu’elle n’a rien à faire là et traiter cette réaction de raciste n’est que prendre l’effet pour la cause car, tout de même, refuser de serrer la main n’a rien de culturel et tout de méprisant, malgré le sourire affiché, voire de raciste…

Le rouleau compresseur arabo-islamique fonctionne en réalité très bien : migration pour des raisons économiques en majorité, liées à la gabegie du régime en place, avec le soutien, irresponsable, des gouvernements occidentaux, puis organisation larvée (non structurée nécessairement sauf en Suède dernièrement) d’émeutes (doublées aujourd’hui d’attaques au couteau) pour exiger, en échange d’un retour au calme (provisoire, comme avec le Hamas), de plus en plus de superstructures régies selon la loi islamique (mosquées, centres divers, exemptions…) ; et comme la plupart des autorités occidentales sont encore dominées par l’idéologie néo-léniniste soutenue par le lénifiant post-christianisme personnifié, dans sa version catholique, via l’actuel pape (ne parlons pas du protestantisme classique, en complète décomposition, supplétif de l’idéologie multiculturaliste pro-islamique), les idéologues musulmans expansionnistes sont toujours gagnants à tous les coups : ils permettent à leurs ouailles de se soustraire de plus en plus aux traditions d’accueil (ne serait-ce qu’en supposant vicieux tout regard masculin, aidées en cela par le néo-féminisme relativiste), en attendant les exceptions législatives à venir ; à ceci près que, au lieu de réagir, les gouvernements occidentaux courbent l’échine, diabolisent les critiques en les comparant au nazisme (le summum étant atteint aux USA, des démocrates montrant des camps d’extermination où l’on séparait les genres pour condamner la méthode d’emprisonnement des clandestins), voire accélèrent leur modèle multiculturaliste et relativiste nihiliste qui, au contraire, accentue les divisions et les rejets, telle cette loi officialisant un troisième genre en Allemagne, ce qui va servir de matrice pour obliger, dès le plus jeune âge, à la fabrication « in » de « neutres », autre mot pour monstres de foire que l’on fabriquait autrefois pour amuser la Cour d’Espagne, comme l’avait dénoncé Victor Hugo dans l’Homme qui rit : on enfermait des enfants trouvés ou kidnappés dans des tonneaux pour les empêcher de grandir ce qui en faisait des nains, aujourd’hui on enferme les enfants dans les modèles de « pansexualité » s’ils veulent réussir dans les circuits déjà dominés par l’idéologie « trans », ce qui est du pain bénit pour les idéologues islamiques arguant, à juste titre, qu’ils n’ont guère envie de voir leur progéniture être matricée ainsi, d’où la demande croissante de structures propres ; idem pour certains groupes juifs religieux (ou pas), il n’y a guère que l’enseignement catholique qui se plie à l’injonction, ses cours d’Histoire, au collège, étant déjà remplis de textes encensant la glorieuse histoire islamique, pourquoi ne pas les remplir également de la glorieuse histoire LGBT en train de s’écrire ?… Certains protestants non évangélistes ayant, eux, franchi le pas depuis longtemps.

Les récentes arrestations d’opposants en Russie  mobilisent mais guère ceux en Afrique du Nord ou en Arabie qui luttent pourtant pour la même liberté. Pourquoi ?

N’est-ce pas là la preuve par excellence d’une soumission volontaire opérée par une grande partie de l’intelligentsia, devenue désormais le cheval de Troie de l’alter-islam, cette congruence idéologique entre le néo-léninisme, la dégénérescence écolo-féministe et le national-islam raciste et totalitaire ?… Cette congruence n’étant pas fortuite, le néo-léninisme et l’écolo-féminisme étant d’essence totalitaire, prônant l’édification d’une nouvelle « race » métapolitique cooptant ses membres s’ils passent sous les fourches caudines du trans, du multi, du sans, de l’anti-américanisme et anti-russisme primaire, sans oublier la mise au ban d’Israël et du christianisme des origines…

Lucien Samir Oulahbib