1

L’agresseur de Marin libéré, policier en prison : j’en ai marre des juges !

Marin, avant – après…

J’ai déjà du mal à accepter que tant de citoyens français soient à ce point amorphes, qu’ils se laissent islamiser sans broncher par les amis du pouvoir, depuis déjà plusieurs décennies

Parce que si au début ils pouvaient prétendre de pas connaître les nombreux « accommodements raisonnables » consentis aux chouineurs professionnels sachant toujours faire passer leurs ouailles pour de pauvres stigmatisés par les méchants Français, ils n’ont aucune excuse aujourd’hui, compte tenu du nombre de lanceurs d’alertes qui pullulent sur les réseaux sociaux et sur les sites de ré-information, d’être toujours mal informés…

Car cela signifierait qu’ils sont stupidement et uniquement scotchés devant les bobards gouvernementaux délivrés par BFM TV et Cie, sans jamais s’être rendu compte des mensonges proférés à toutes heures du jour par ces véritables larbins du pouvoir !

En plus, même avant le confinement, ils ne devaient pas beaucoup sortir de chez eux, pour n’avoir jamais assisté à un scandale, un tabassage, une agression à dix contre un… que ce soit devant eux, dans un reportage sur le Net, ou encore sur un journal à la devanture d’un kiosque à journaux.  

D’ailleurs même les médias « officiels » sont obligés de parler de certains faits divers ayant déjà fait le buzz sur le Net, même s’ils enrobent les fait d’un voile opaque visant à « noyer le poisson ».

Mais si à l’époque des faits (2016), j’avais déjà été scandalisée par l’odieuse agression du jeune et brillant Marin, qui pour s’être porté au secours d’un couple assailli par des racailles ne supportant pas qu’ils s’embrassent en pleine rue, a récolté une volée de coups sur la tête à l’aide d’une béquille… le laissant dans un état si grave, que, s’il n’a pas perdu la vie, elle a néanmoins été  bousillée, sans rapport avec l’avenir qui lui était promis avant l’attaque….

Je l’avais été plus encore à l’énoncé du verdict, hyperclément envers l’auteur des faits, condamné seulement à 7 ans et demi de prison, grâce à l’excuse de sa minorité au moment des faits !

https://ripostelaique.com/excuse-de-minorite-pour-la-racaille-qui-a-massacre-a-vie-marin-ordures.html

Mais ce n’est pas tout, car il faut apprendre que l’ordure a osé demander une libération conditionnelle, qui dans un premier temps a été acceptée… quand bien même il a fait l’objet d’une quinzaine de sanctions disciplinaires depuis le début de son incarcération… Et qu’il n’a même pas encore fait la moitié de sa peine !

https://twitter.com/i/status/1256164459548196865

Heureusement, le parquet a fait appel et nous sommes nombreux à soutenir Marin et sa famille, et à refuser que la racaille, déjà totalement inconscient de la chance qu’il a eu d’être condamné à si peu, et sans doute prêt à recommencer, car ne donnant aucun signe de repentance… sinon il ferait sa peine jusqu’au bout sans moufter et en adoptant une attitude irréprochable, ce qui n’est pas le cas !

Bien sûr Audrey Sauvageon, la maman de Marin, proteste, en rappelant que Marin devrait être mort aujourd’hui tant les coups ont été violents :

https://twitter.com/i/status/1257948213220454401

« J’essaye de ne pas être pleine de colère, mais il y a une certaine incompréhension. Je sais bien que les détenus vont rarement au bout de leur peine, mais là, à peine à la moitié, c’est trop tôt pour nous… »

Et en rapportant la réaction de Marin quand il a appris que son agresseur serait dehors avant d’avoir purgé sa peine :

https://twitter.com/Tancrede_Crptrs/status/1257950729882525697

http://www.fdesouche.com/1369605-condamne-a-sept-ans-et-demi-de-prison-en-2018-lagresseur-de-marin-sauvajon-a-vu-sa-demande-de-liberation-conditionnelle-acceptee-le-parquet-a-fait-appel

Mais je la trouve très calme, trop calme même dans ses réactions, car il me semble que toute mère devrait être folle de rage et s’exprimer avec bien plus de colère et de ressentiment, non seulement vis-à-vis du tueur (c’était à n’en pas douter son projet !) mais aussi de ceux qui l’ont condamné si peu par rapport à l’horreur délibérée de son acte, son absence évidente de regrets et son culot de réclamer de sortir plus tôt !

Peut-être suis-je excessive, mais il me semble que si je devais vivre une telle tragédie, je hanterais les studios qui voudraient bien m’inviter, avec une réaction bien plus violente, me rangeant bien plus du côté de Patrick Jardin, qui se bat depuis le Bataclan, pour la mémoire de sa fille Nathalie.

Et comme si cette information n’était pas suffisamment scandaleuse, elle devient encore plus quand, à la suite de ce premier scandale, on apprend, tenez-vous bien… que deux policiers viennent d’être jugés en comparution immédiate à Marseille… pour l’arrestation illégale d’un migrant afghan… qu’ils auraient frappé… c’est l’Afghan qui le dit, alors c’est bien la preuve…

Les policiers, qui intervenaient dans le cadre du contrôle du confinement, le soupçonnaient d’avoir craché sur deux passants qui lui auraient refusé une cigarette. Il avait été projeté contre le véhicule de police après une clé de bras, puis placé à l’intérieur.

L’horreur intégrale donc ! Ils ne savaient pas ces policiers, qu’un migrant c’est fragile, qu’il faut donc le manipuler avec précaution, comme toute racaille d’ailleurs de manière générale, sinon gare aux ennuis !

Castaner en est outré…

Mais à quoi ça sert qu’il se décarcasse à pondre des circulaires très précises ?

Condamnés respectivement à 4 ans et 18 mois de prison, pour arrestation illégale, enlèvement et séquestration (dans leur voiture ???) faux (?) et violences volontaires… les deux hommes ont immédiatement été incarcérés !

Habituellement, je suis furax contre les policiers qui font du zèle, soit vis-à-vis des Gilets jaunes, soit actuellement pour vérifier les confinés dehors sans autorisation… il me semble que dans ce cas, la crapule auteur de doigts d’honneur et d’invectives envers les policiers s’était retrouvé abandonné dans un terrain vague 300 m plus loin… où il aurait été frappé.

Mais là, je trouve que même si les policiers ont rossé le gus, je n’ai absolument aucune réaction de colère, bien au contraire, j’applaudis car je trouve que justement, si nos gardiens de la paix pouvaient plus souvent se défouler sur les racailles leur crachant dessus, ils pourraient être plus zen envers les citoyens… Le malheur c’est que les autorités, pro-envahisseurs, pratiquent carrément l’inverse et que, comme nous le voyons avec ces deux cas, la justice de Belloubet, c’est sévérité drastique envers les autochtones… mais laxisme maximum pour les pauvres migrants, même racailles !

Je suis littéralement dégoûtée, et mon seul espoir c’est que n’étant pas seule, je fonde l’espoir que grâce aux nombreux scandales qui se succèdent depuis le début de la pandémie, que nos incapables s’efforcent d’aggraver pour nous maintenir le plus longtemps possible « à la laisse », nous pourrons enfin bientôt être débarrassés de toutes ces racailles, migrantes et gouvernementales.

Et ce sera mon dernier mot pour aujourd’hui.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression