L’agression de Bordeaux montre l’incompatibilité entre les lois républicaines et l’enseignement du Coran

Publié le 16 septembre 2012 - par - 3 043 vues
Share

Nous n’avons pas l’habitude, dans notre belle et douce région Aquitaine, de ces violences qui font partie du quotidien si difficile à vivre pour nos concitoyens d’autres régions.

Nous n’avons pas l’habitude de ces réactions épidermiques,  en apparence arbitraires,  proches de l’animalité, émanant malheureusement de plus en plus souvent de personnes issues de l’immigration et/ou de confession musulmane, toutes ethnies d’origine confondues.

Un enseignant violemment bousculé pour avoir exercé son métier. Un enseignant dont la tâche sera rendue encore plus difficile par ce qui restera en  lui de traumatisme.

Le métier de passeur (je l’ai presque 40 ans exercé) est l’un des plus magnifiques et difficiles qui soit. On ne peut l’exercer sans respect de l’élève.

Reprenons les faits tels que les décrit avec une assez grande ambiguité le recteur de l’académie de Bordeaux.

Il commence par nous dire que les faits ont pris source dans   » un débat sur le « modèle politique du pays d’origine de l’élève, le Maroc« , insistant sur le fait que ce n’était « pas une question de laïcité ou d’islam  »

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120913.OBS2342/professeur-agresse-a-bordeaux-les-mises-au-point-du-recteur.html

Quelques lignes plus bas, répondant au Nouvel Obs qui l’interviewe, le même recteur nous dit  » Une dispute un peu violente a éclaté entre un jeune professeur de lettres et d’histoire et un élève de terminale, au cours d’une séance d’enseignement d’histoire au programme, qui porte notamment sur « le fait religieux depuis 1880 »,

Mais nous apprenons ce matin de la bouche de l’enseignant dans le Point que l’élève demandait à peu de choses près:  » Pourquoi moi, Marocain d’origine, de confession musulmane, je me sens en décalage avec les valeurs de l’école républicaine ? »

http://www.lepoint.fr/societe/bordeaux-le-professeur-agresse-est-amer-14-09-2012-1506081_23.php

Nous y voilà!

Question inquiète, mettant en avant un malaise et en demandant ingénument les causes?

Ou plus simplement ( la violence qui s’ensuit le confirme ) question  délibérément provocatrice dans le style  » Dis moi quelles sont tes valeurs d’occidental, je te dirai si elles valent les miennes de musulman marocain « .

Dans ses termes mêmes elle souligne l’incompatibilité vécue par des jeunes de confession musulmane avec les valeurs, les lois, les fondements de la république et de son école.

Il n’y a là rien d’étonnant, quand on lit le discours pseudo-savant, alambiqué, sans queue ni tête de certains imams dit  » modérés  » comme l’imam de Toulouse

http://blog.sami-aldeeb.com/2012/08/02/imam-de-toulouse-que-dieu-maudisse-les-juifs-et-les-chretiens/

ou de français convertis et prétendant sans autre fond de sauce que leur conviction à une exégèse scientifique du Coran…

http://n.lapietra.free.fr/eveil2lame/

Tout, dans ces propos qui défient la logique formelle, est fait pour mettre les fidèles en état d’hypnose ( on appelle en hypnose ces « techniques de dispersion du sens »  techniques de confusionnement ) et les asservir à l’état de bien-être mental et même physique – transitoire – qu’il procure.

Le résultat est que des générations entières se sentent perdues, entre des aspirations légitimes à la paix, à l’épanouissement personnel, à la créativité spontanée et lucide d’une part, et d’autre part des incitations sans cesse induites  par des maîtres (à leurs yeux plus respectables que les fonctionnaires de l’Etat français) au dénigrement de notre république, de ses valeurs de respect d’autrui, de progrès intérieur et collectif vers plus de démocratie, de recherche du bien vivre ensemble.

Le constat de l’enseignant relativement à cette double personnalité entrevue chez son élève (DR Jekyll/Mr Hide  ou bien enfant de 10 ans/mafieux violent) nous confirme que lors de ces violents passages à l’acte, c’est le lent travail de dédoublement des personnalité, quel qu’en soit l’opérateur, qui entre en action.

Il suffit de relire le magnifique roman de Vladimir Bartol, Alamut, dans lequel est disséquée la stratégie d’asservissement des combattants de l’Islam pour comprendre que rien n’a changé depuis des temps immémoriaux et que ces techniques de lavage de cerveau sont celles employés par des généraux en guerre pour envoyer au front la jeune chair à canon.

Ce hiatus, s’il n’est pas courageusement contrecarré par une fermeté sans défaillance envers les imams peu scrupuleux et  les familles qui leur abandonnent la jeune génération, ceci dit sans excuser aucunement la responsabilité de l’agresseur, ce hiatus ira s’élargissant de proche en proche et c’est notre pays tout entier qui le paiera.

Viviane Lamarlère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.