Laïcité : le vif débat Antony-Cassen a tenu ses promesses

http://youtu.be/4udblhKlgl0

[youtube]4udblhKlgl0[/youtube]

A l’invitation du Siel de Rhône-Alpes et de son président, Jean-Marc Chevillard, se tenait, arbitré par le président exécutif du Siel national, Karim Ouchikh, un débat fort attendu entre Bernard Antony, président de l’Agrif, et Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque.

Ceux qui espéraient une bataille de chiffonniers auront été déçus. Les deux hommes, bien qu’en désaccord sur plusieurs questions, se respecteront tout au long du débat. Pierre reprochera à l’Agrif et à son président, en multipliant les procès, de favoriser, en accord avec les musulmans, le retour du délit de blasphème. Sur le droit à l’avortement, clairement un fossé sépare les deux camps, et l’exemple fourni par notre fondateur, celui de la catholique laïque, irrita fortement Bernard Antony.

Celui-ci exprima toute sa rancœur contre la Révolution française, avec nombre de références historiques, et ne parut pas trouver à la République de nombreuses vertus. Par ailleurs, sa parfaite connaissance des milieux de gauche lui permit de ne pas être ingrat, et de rappeler certains souvenirs historiques qui ne font pas toujours honneur au camp de gauche, quand il se prétend républicain.

Au milieu de cette explication musclée, Karim Ouchikh, de manière posée, essaya de trouver la meilleure synthèse possible entre les deux positions développées.

On entendra, à la fin, Christine Tasin, qui était dans la salle, répondre à quelques interpellations dont elle fut l’objet, et commenter les interventions des uns et des autres.

Manifestement, chaque intervenant avait le respect de l’autre. Deux choses les soudaient : l’amour de la France, et donc le refus de son islamisation.

A regarder absolument.

Martine Chapouton

Pierre Cassen : de 0′ à 31’23

Bernard Antony : de 31’25 à 46’49

Karim Ouchikh : de 46’50 à 57’45

Christine Tasin : de 57’46 à 1 h 04′

image_pdf
0
0