Laissées pour mortes : le lynchage des femmes de Hassi Messaoud

C’est la comédienne Nadia Kaci (1) qui a recueilli ce témoignage des femmes algériennes, de celles qui, brisant la loi du silence et la peur, ont voulu témoigner.
Fait divers terrible, le vendredi 23 juillet 2001, l’imam d’El Haïcha ordonne le lynchage des femmes du quartier au motif : « qu’elles s’emparaient du travail des hommes, qu’elles excitaient leurs pulsions pécheresses en se pavanant nues, c’est-à-dire sans hidjabs ». ( ça devrait faire réfléchir celles qui voient dans le hidjab un signe de libération)
Pendant une partie de la nuit 300 à 500 hommes, iront dans le quartier où vivent de nombreuses femmes seules, qui travaillent dans le complexe d’exploitation pétrolifère, et commettront tortures et viols sur une cinquantaine de femmes, aux cris de : Dieu est grand ! La guerre sainte au nom de Dieu !

La police n’interviendra pas, les femmes seront étiquetées comme prostituées dans toute la presse, les politiques seront plus que timides pour que ces femmes soient défendues et jugées, 3 d’entre elles iront jusqu’au bout pour qu’on leur rende justice au bout d’un troisième procès.
Rahmouna Salah, une des femmes concernées, raconte son enfance difficile dans une famille de 7 enfants. Dans cette famille polygame d’Algérie, le sort des femmes est terrible ( En plus des 7 enfants, la mère de Rahmouna en a perdu 7 autres à la naissance ou en bas âge). Rahmouna trouvera aussi la violence dans ses mariages successifs. Elle divorcera et fuira, pleine d’espoir, pour aller travailler dans ce désert brûlant afin de donner une maison et un avenir à ses enfants.
Ce livre est à la fois un témoignage sur la condition des femmes et un tableau de la misère sociale des Algériens, avec un taux de natalité explosif, une crise pour trouver un emploi….Sous l’influence religieuse le pire peut arriver, et le pire est arrivé à ces femmes.
Il faut s’accrocher, jusqu’au bout, pour lire cette terrible histoire.
Chantal Crabère
Laissées pour mortes ; le lynchage des femmes de Hassi Messaoud Edition Max Milo
(1) Comédienne ( ça commence aujourd’hui de Bertrand Tavernier 1998)

image_pdf
0
0