L’alarmisme tue et c’est scandaleux !

Publié le 29 mars 2020 - par - 9 commentaires - 720 vues

Trois brèves choses : dont deux entendues sur la BBC ce matin :

1/ Du fait des prévisions catastrophistes sur le nombre de morts COVID-19 à venir, non seulement nombre d’hôpitaux ont repoussé des opérations dites non urgentes afin d’avoir le plus possible de lits, mais il en est de même pour des traitements contre le cancer : ainsi ces deux témoignages, l’un aux USA l’autre en UK ; cette dame anglaise interviewée disant que de ce fait, ses chances de survie s’en trouvaient fortement diminuées, voire même annulées…

2/ Un épidémiologiste anglais a remarqué que ceux qui mouraient actuellement, parmi les plus âgés, seraient morts de toute manière dans les semaines ou mois à venir. Cette infection virale ne ferait qu’accélérer la chose ; en fut-il de même pour ces quelques jeunes morts de cette maladie, et également pour Patrick Devedjian qui vient de mourir ? Nul le sait sinon les alarmistes qui s’en emparent… Mais comme nous ne savons pas combien de morts par maladie distincte ou épuisement « naturel » peuvent être dénombrés au quotidien puisque aucun comptage n’est fait (sauf annuellement), tout cela reste (à dessein ?) dans un flou des plus sordides, intriqué à une esthétique morbide qu’un Cioran n’aurait sans doute pas dénigré.

3/ De plus, est-on sûr et certain que les morts déclarés “COVID-19” le sont effectivement et surtout uniquement pour cette raison-là ? Des témoignages entendus ce matin indiquent qu’en Italie, par exemple, seulement 10 à 12 % y seraient liés…

Ajoutons à cela qu’un « docteur Zev Zelenko (New York) explique avoir traité près de 500 patients en une semaine, sans hospitalisation, « en appliquant le protocole du professeur Didier Raoult, sans que cette nouvelle n’ait été relayée hormis par les Échos qui ne citent cependant pas le nom du docteur…

Que dire de plus sinon indiquer un dégoût croissant pour tous ces impétueux découvrant que la mort existe (alors qu’ils sont, eux, déjà « morts » au sens de ne voir le monde uniquement qu’à travers leurs a priori non vérifiés) pérorant sur une situation sans doute inédite mais non exceptionnelle au vu du ratio morts/contaminés, le seul ratio qui compte et qui s’amenuise au fur et à mesure que les nombres de contaminés et de gens guéris augmentent, n’en déplaisent à tous ceux qui laissent accroire qu’un contaminé serait égal à un futur mort, c’est non seulement faux et archi-faux mais ce propos reste totalement scandaleux, au même titre que ces propos annonçant la fin du monde d’ici peu.

Nous assistons à la faillite de plus en plus globale de tout un mode de calcul mais aussi de toute une manière d’appréhender uniquement le monde sous perfusion statistique, qu’il s’agisse de son footing, des grammes perdus ou gagnés, des actions cotées, de sa surface médiatique, de son nombre de « like »… Ce monde, au fond, est déjà mort, un peu comme ces étoiles éteintes dont la lumière (la féerie actuelle de chiffres) nous parvient encore.

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
LSAO

Comme le nombre de contaminés en dénominateur croit bien plus vite que le nombre de morts en numérateur (surtout en accélérant les dépistages) la fraction tend vers zéro… A pondérer en positif avec le nombre de “guéris”. Voilà pour le calcul “naïf”…

kounnar

“au vu du ratio morts/contaminés, le seul ratio qui compte ”
Renseignez vous cette affirmation est totalement fausse …
Exemple le SRAS durant l’épidémie en faisant ce calcul “naïf” (dixit worlometer ou mieux
https://academic.oup.com/aje/article/162/5/479/82647)
cas/morts il était estimé à 4% voir 3% une fois l’épidémie passée et tous les cas morts ou guéris il était de 9.6%)
En prenant les cas et les morts à un instant T cela ne peut être que faux vu que le délai moyen entre le début d’un cas et sa fin fatale ou pas est de 17.3 jours.
Cette méthode “pifométrique” le serait déjà un peu moins si il était pris le nombre de cas a T-17 jours et le nombre de morts à T..
Allez voir le lien c’est intéressant :
https://academic.oup.com/aje/article/162/5/479/82647

kounnar

Ou T-7
7 jours étant semble t il le délai entre un cas confirmé en hôpital et l’issue fatale.
17.3 jours étant semble t il celui entre premier symptômes et issue

kounnar

vérification faite les 17.3 jours sont maintenant 14 jours.
Par exemple :
il y a 14 jours 182414 cas
aujourd’hui 34034 morts
34034 divisé par 182414 = 18.65%
Vous saisissez la “nuance” parce qu’à cet instant précis personne n’est capable de dire ce qu’il adviendra des 542816 contaminés depuis cette date vont ils être dans la colonne des morts (et dans quelles proportions , pareil, meilleures , pires) ou des guéris PERSONNE n’est capable de le dire…Si un médicament se révèle efficace c’est bien , si les services saturés accentuent le “tri” c’est pire…

N’oubliez pas de prendre en compte dans votre calcul le nombre considérable des cas réels (mineurs ou asymptomatiques) non dépistés, qui ne font pas partie des chiffres officiels – pas plus que les morts en EHPAD ou à la maison, je vous l’accorde bien volontiers, mais eux ne changeront pas les choses d’un ordre de grandeur alors que les cas non dépistés, si !

kounnar

D’accord avec vous mais comme ni le total des cas ni le total des morts n’est connu l’on ne peut faire qu’avec les chiffres disponibles…
Par contre à vous lire il semble que vous soyez mieux informé que nous puisque vous pouvez affirmer que les morts non pris en compte ne changeraient pas l’ordre des choses, merci de nous faire partager vos informations .

kounnar

Un contaminé n’est ni un mort …mais ni un guéris non plus !
Pour ma part je m’intéresse aux cas terminés soit morts soit guéris.
Et juste à l’évolution du ratio morts divisé par guéri pour l’instant rien d’encourageant à part un léger ralentissement hier :
Au début nous étions aux environs de 6%… :
15.03 taux morts/guéris 8.01%
16.03 taux morts/guéris 9.03%
17.03 taux morts/guéris 9.32%
18.03 taux morts/guéris 10.04495%
19.03 soir morts/guéris 11.52%
20.03 taux morts/guéris 12.76%
21.03 taux morts/guéris 13.94%
22.03 taux morts/guéris 15.02%
23.03 taux morts/guéris 15.97%
24.03 taux morts/guéris 17.20%
25.03 taux morts/guéris 17.67%
26.03 taux morts/guéris 19.06%
27.03 taux morts/guéris 20.51%
28.03 taux morts/guéris 21.87%
29.03 taux morts/guéris 22.38%

patphil

perseverare diabolicum, ils n’ont toujours rien compris
les usines qui fabriquaient des masques en France toujours à l’arrêt, ils en commandent des millions en Chine

kounnar

A l’arrêt ? 8 millions semaines petites structures qui ne peuvent pas faire mieux !

Lire Aussi