1

L’alcool rend noir : l’imbuvable campagne de la Sécurité routière


La Sécurité routière n’y va pas par quatre chemins !
« Vivre ensemble », c’est plus fort qu’un dernier verre avant de prendre la route.

Quitte à s’enivrer, c’est dans les bras d’une personne de couleur opposée plutôt qu’avec une bonne bouteille.
Voilà une campagne qui vous convaincra des méfaits de l’alcool avant de prendre la route :

https://www.youtube.com/watch?v=YlYAKYlD14Y&feature=youtu.be

Sinon, vous y aurez vu une propagande subliminale de plus, pour vous faire admettre que le Noir est l’avenir du Blanc.

C’est devenu la règle. On ne compte plus les campagnes étatiques ou les publicités commerciales qui vantent le vivre-ensemble métissé.

Comme pour gagner au loto de Noël, la FDJ vous livre le ticket craché :

https://www.youtube.com/watch?v=jdO-qMbmTvY

L’État totalitaire nous gâte. Jusqu’à nous pourrir les petits bonheurs de la vie.

Après les injonctions contradictoires et arbitraires de la gestion de crise sanitaire, en prévision des injections vaccinales obligatoires, voici le temps venu de la pénétration vaginale auto-moto-colorisée.

Il faut dire que la préférence présidentielle qui dégouline de racialisme est devenue imbuvable.


Mais c’est dans sa nature, il faut qu’il en tâte. Un humoriste qui a constaté la chose, un choix qui date, en témoigne avec amour, délice et orgue :

https://www.youtube.com/watch?v=cx45eni14vs

Mais faut-il s’en étonner ?

Car Macron a « un vocabulaire sexuel très vert », indique un de ses conseillers.

Et selon des journalistes, « en très petit comité, le locataire de l’Élysée déploie un vocabulaire très sexué » qui peut lui faire dire après une victoire sur des adversaires politiques : « Je les ai bien baisés ! Je leur ai mis profond ! »
https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/je-les-ai-bien-baises-emmanuel-macron-et-ses-ecarts-de-langage-qui-surprennent-dans-lintimite_460600

Indépendamment de son penchant charnel, Macron, pour satisfaire l’oligarchie mondialisée, se complait à baiser la nation, le peuple et son identité, en accélérant l’immigration de remplacement majoritairement africaine et musulmane qui nous la met bien profond.

En même temps, l’État macronien vient de décider la dissémination des demandeurs d’asile en régions dépourvues.
Pour désengorger Paris. Le terme est choisi. Et à ce rythme, le tourisme sexuel racialisé a un bel avenir en France.

Mais au rythme de cette déculturation, le remplacement migratoire aura raison de notre histoire.

Alain Lussay