L’Algérie dans le collimateur des Frères musulmans

Publié le 21 mars 2019 - par - 20 commentaires - 1 696 vues
Traduire la page en :

Le prédicateur intégriste et Frère musulman Wajdi Ghanim est à l’Algérie ce que le Frère musulman Omar El Katab Erkat est à l’Égypte. Et c’est depuis la Turquie que ce prédicateur intégriste appelle les islamistes algériens à investir la rue et à imposer la charia en renversant le pouvoir par la force.

En retirant sa “candidature pour un cinquième mandat” et en reportant les élections présidentielles, après s’être entretenu avec le vice-ministre de la Défense nationale et chef d’État-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Gaid Salahle, Bouteflika semble avoir enfin perçu les risques de l’établissement d’une république islamique en Algérie.

Les manifestations anti-Bouteflika organisées à Alger ou dans les grandes villes françaises, comme à Lyon samedi devant le consulat général d’Algérie, pour “rétablir la démocratie en Algérie”, ne sont pas spontanées. Elles sont l’œuvre des Frères musulmans qui se mêlent de la crise algérienne et qui dévoilent, une fois encore leur vrai visage, comme le révèle le journal algérien “l’Algérie Patriotique”.

http://www.lareference-paris.com/485

http://www.babalweb.net/info/334666-les-freres-musulmans-se-melent-de-la-crise-algerienne-a-quoi-joue-ankara.html

Le régime algérien pourrait être submergé par les Frères musulmans

L’Algérie est en train de revivre le même scénario de déstabilisation que l’Égypte en 2011. Avec les mêmes manipulateurs et terroristes aux manettes : les cruels Frères musulmans. Le prédicateur intégriste Wajdi Ghanim appelle les islamistes algériens à investir la rue et à imposer la charia en renversant le pouvoir par la force.

Il demande aux Algériens “de ne pas refaire l’erreur commise par les Égyptiens en 2011, lorsque, lors des manifestations contre le régime de Hosni Moubarak, ces derniers appelaient à affronter le pouvoir « main dans la main, avec les chrétiens ou les laïcs »… Et ce nuisible conseille aux Algériens “de ne pas se laisser berner par des appels aux réformes ou des changements de leaders qui, selon lui, reproduiront le même système qui doit être banni par les croyants”.

Si les Frères musulmans venaient à réussir leur OPA en Algérie, la France subirait de plein fouet les conséquences de la charia sur le sol algérien. Plusieurs millions d’Algériens fuiraient la dictature islamiques des Frères musulmans et demanderaient l’asile politique à la France. Qui leur accorderait probablement, dans le cadre d’un chaos migratoire !

À quoi joue Ankara ?

C’est depuis la Turquie que ce terroriste prédicateur intégriste Wajdi Ghanim appelle les islamistes algériens à investir la rue, à démultiplier les violences, à renverser le régime et à imposer la charia par la force.

Dans une vidéo postée à la veille des grandes manifestations de vendredi dernier, ce prédicateur terroriste demande à ses “fidèles” et aux foules qui les suivent, de “ne plus se contenter de porter les revendications exprimées par la majorité des manifestants, à savoir notamment le départ du président Bouteflika ou celui de son système mais de réclamer l’application de la charia. “Je demande à mes frères algériens, hurle le prédicateur, d’exiger expressément le départ du régime laïque, incarné par les suppôts de la France coloniale…”

Sur le même ton agressif que Hitler en 1939, cet agitateur membre de la secte des Frères musulmans, qui travaille aujourd’hui pour le compte du régime d’Erdogan, demande aux islamistes algériens de se méfier de toute cohabitation avec certains leaders laïques de la contestation, dont des femmes non voilées. Une allusion claire à Zoubida Assoul. « Ne les laissez pas récupérer le mouvement ! Ne faites pas comme nous en Égypte ! » lance le terroriste prédicateur intégriste Wajdi Ghanimavertit sur les ondes des radios turques et sur les vidéos des réseaux sociaux.

Dans un climat insurrectionnel à Alger, il attise les haines des Algériens contre « les manipulations des militaires », en leur ordonnant de “retenir la leçon de ce qui s’est passé dans son pays et de ne pas se fier aux « messages de fraternité » qui leur sont adressés et qui sont, selon lui, « un piège »…”

“Pour mieux faire passer ses messages, ce prédicateur reprend un discours très en vogue dans les milieux populaires en Algérie, comme celui de la corruption et du pillage des richesses d’un pays qui regorge de ressources naturelles et qui ont atteint un niveau tel que l’Algérie n’est pas dotée d’un seul hôpital digne de ce nom pour soigner son président malade.” expliquent les rédacteurs de l’Algérie patriotique.

Il faut signaler que ce prédicateur des Frères musulmans a reçu beaucoup d’insultes de youtubeurs algériens en réponse à ses appels. Beaucoup de commentaires indignés aussi d’Algériens qui ne partagent pas son souhait d’établir la charia.

Néanmoins, ce leader des Frères musulmans, qui se verrait bien à la place du “calife Bouteflika” bénéficie du soutien logistique, médiatique et financier de la Turquie d’Erdogan. On connaît l’importance du fric pour mener à bien une révolution. “Blindé” par la Turquie, le terroriste prédicateur intégriste Wajdi Ghanim parviendra-t-il à semer le chaos d’Alger à Tamanrasset ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiatre égyptien Omar Erkat ?

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi