1

L’Algérie ferme ses frontières, mais nous envoie ses contaminés

Voilà, c’est parti ! Depuis que l’on nous parlait d’une seconde vague, que l’on nous préparait  en somme – mine de rien – la voici !  Si le ministre de la Santé (qui donne toujours de bonnes informations) le dit, c’est que c’est vrai, bien sûr !! Mais sur quelles données se base-t-on pour étayer une telle affirmation ? «  Sur quelles données scientifiques incontournables ? Sur le nombre des nouveaux malades ? Sur celui des hospitalisations ? Des entrées en réanimation ? Des morts ? ». On a le droit de savoir puisque l’on s’apprête à nouveau à nous priver de nos libertés les plus élémentaires ! À nous « museler ». On veut des preuves, pas de vagues affirmations ne reposant sur rien de précis.

Toutefois, certains faits très récents attirent l’attention, mais il ne s’agit sans doute que de « coïncidences », bien sûr !

6 juillet 2020 : RT France publie un article sous le titre : « L’arrivée d’une vingtaine de malades d’Algérie fait craindre un nouveau cluster » de même :

. Dans un article du 5 juillet, Libération rapporte que, depuis le 29 juin, dans plusieurs grands établissements hospitaliers parisiens comme la Pitié-Salpêtrière, Tenon, Saint-Antoine, Bichat, mais aussi à Lyon, Marseille, Grenoble et Reims, une vingtaine de malades atteints du Covid-19 ont été hospitalisés, ayant tous pour point commun d’être récemment revenus d’Algérie.

https://francais.rt.com/international/76624-covid-19-france-arrivee-vingtaine-malades-algerie-fait-craindre-nouveau-cluster

Ils étaient déjà malades à leur départ d’Algérie puisqu’à leur prise en charge à l’arrivée 3 d’entre eux ont été hospitalisés en réanimation et un autre décédé, mais il faut sans doute considérer cela comme de simples détails. Lorsque l’on connaît les flux de population entre la France et l’Algérie durant la période estivale, il est permis de se poser des questions ! Quelles mesures d’anticipation ? Les mêmes que d’habitude ??

En Algérie, face à la recrudescence des cas de contaminations sur son territoire ces dernières semaines, le président Abdelmadjid Tebboune a ordonné le 28 juin le maintien de la fermeture de ses frontières terrestres, maritimes et aériennes. Et en France, c’est « portes ouvertes comme d’habitude  ». Cela nous a si bien réussi ! Et puis il ne faudrait pas risquer de « stigmatiser ces pauvres gens » en les empêchant de rentrer, ce serait peut-être même « un peu raciste » non ? Apparemment ce qui est normal dans un sens ne l’est pas dans l’autre ? Ah bon !

Mais comme cela ne semble pas suffire à nos « zélites expertes » pour prendre des décisions radicales et intelligentes, une deuxième alerte encore plus récente :

12 juillet 2020 : « Rapatriée d’Algérie, une femme crée un nouveau cluster de Covid à Toulouse » (Afrik.com) :

https://www.afrik.com/rapatriee-d-algerie-une-femme-cree-un-nouveau-cluster-de

Et comme dans le premier cas, elle avait été testée soi-disant négative au départ, mais positive à l’arrivée ! Comme c’est bizarre !! Elle a sans doute contracté la maladie en avion, qui sait ? Toujours est-il que selon l’information, elle a contaminé sa famille à l’arrivée, et pourquoi pas d’autres voyageurs et personnes rencontrées ?

A-t-elle vraiment été testée ? Le test était-il fiable ? Ne s’agit-il pas de « taqîya ?». Les autorités algériennes ne sont-elles pas trop contentes de se débarrasser de leurs malades sur la France ? Toutes les hypothèses sont envisageables. Une autre question qui restera sans réponse : en inversant les rôles : comment aurait réagi l’Algérie ??

J’ai une petite idée…

Qui va encore subir contraintes et amendes éventuellement ? Je vous laisse deviner. En attendant la suite :
Merci qui ???

Oriana Garibaldi