L’Algérie ne veut plus enterrer nos Franco-Algériens de Marseille !

Publié le 15 janvier 2019 - par - 12 commentaires - 1 208 vues
Share

L’Algérie refuse à présent de recevoir les dépouilles des Algériens assassinés dans les Bouches-du-Rhône et plus précisément à Marseille.

Trop c’est trop.

Les autorités algériennes en ont fait une demande officielle à l’État français.

L’Algérie ne veut plus des corps de ces Algériens qui sont victimes de règlements de comptes entre gangs qui se disputent le monopole du trafic de stupéfiants.

Depuis 2012 on compte officiellement 137 morts, dont 29 en 2016 (c’est le record pour le moment) et chaque rapatriement de dépouille de l’un de ces trafiquants fait éclater des tensions entre les familles sur le territoire algérien.

Car il faut savoir que ce sont principalement deux familles originaires de l’Est algérien, plus précisément des régions de Khenchela, Menzel, pour l’une, et de Kais pour l’autre, qui se livrent une guerre sans merci dans la région marseillaise et a des prolongements très inquiétants en Algérie.

Les « Remadnia » et les « Tir », soutenus par une autre famille de trafiquants algériens, les Berrebouh, dirigent le trafic de drogue depuis quelques années dans toutes les Bouches-du-Rhône, avec leur siège social dans les quartiers nord de la cité phocéenne et cela dans une relative impunité des services de police qui se contentent de comptabiliser les cadavres.

Ces deux familles s’éliminent physiquement mais elles sont confrontées également à d’autres gangs de ces quartiers nord, celui des « Gitans » et celui des « Blacks », composés également de quelques Algériens dissidents qu’il est nécessaire d’éliminer afin de conserver la suprématie.

Ils sont bien loin les Spirito et Carbone de l’avant-guerre et les frères Guérini de l’après-guerre, il n’y a plus ces noms qui fleuraient bon le « vieux Marseille » : Francis le Belge, Jacky le Mat, Tany Zampa et j’en passe.

Aujourd’hui comment peut-on retenir les patronymes de ceux qui tombent, les Medhi, Karim, Saïd, Farid, etc. souvent « résidents » de ces cités de la Castellane glorifiées quelques années plus tôt par la réussite d’un Zidane ?

Mercredi 9 janvier 2018, c’est un jeune Algérien, âgé de 25 ans, qui a été abattu par balles en pleine rue, devant un garage à Bastille, dans le quartier Saint-Louis. Il était, soi-disant, revendeur de voitures. Sera-t-il inhumé en Algérie ?

L’Algérie réclame depuis des années les crânes des 37 résistants « à la colonisation » (de 1830 à 1962) conservés au Musée de l’Homme, à Paris mais refuse les cadavres des délinquants marseillais, d’origine algérienne.

Il est vrai qu’ils sont bien plus nombreux que ceux des résistants et qu’il y en aura d’autres chaque nouvelle année.

Il est vrai également que si ces criminels binationaux étaient tout simplement expulsés dès leur première condamnation, la question ne se poserait pas car ils retourneraient dans « leur pays » vivants… pour le moment !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Pilaf

Le Sénateur S. Ravier étrille la Sénatrice S. Ghali « elle n’est pas simplement la correspondante de BFM, elle est également la correspondante du FLN » https://www.fdesouche.com/1142419-le-senateur-s-ravier-etrille-la-senatrice-s-ghali-elle-nest-pas-simplement-la-correspondante-de-bfm-elle-est-egalement-la-correspondante-du-fln

«Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens » (Hocine Aït Ahmed – chef historique du FLN) http://parachutiste.18.rcp.free.fr/atrocite.htm

le Franc

vrai qu’ils ont quitté le sol sacré de l’algérie, ils ne sont donc plus hallal.; qui c’est désormais qui « dit » le bon droit coutumier à l’échelon international, ça n’est plus l’Allemagne, le royaume uni, la France scientifique, mais l’islam coranique et que lui seul ; on le voit avec erdogan et son premier homme-fusée sur la lune, personne en france n’a encore osé l’envoyer brouter les pierres jusqu’ici……si tu perds le principe du discours dominant, tu perds automatiquement la mainmise sur le contrôle des échanges (économique, culturel, cultuel etc)

Yohann le debattant

L’Algerie comme ses voisins du Maghreb à pris la fâcheuse habitude de déverser ses poubelles sur la France. Ça tombe bien, nos politiciens adorent l’odeur des ordures, nous un peu moins…

angora

alors incinération obligatoire et cendres à la poubelle.

Jill

Faisons en sorte que tous les Algériens meurent
chez eux ;soyons humains,ne les retenons pas sur le territoire. La valise ici, et le cercueil chez eux.

BERNARD

Il y a encore pas mal de place dans les marais Poitevin et du côté des marécages Blayais (juste à côté de la centrale nuke)..dans ces conditions, je veux bien les accueillir…

Dupond

C’est vrai que l’Algérie prefere voir revenir des vieux retraités de 90ans qui vont finir leurs jours sous l’olivier pour encore une bonne vingtaine d’années !!!….vous remarquerez que dans les grandes villes vous ne voyez que tres peu de noms muzz a la rubrique mortuaire .Le trafiquant n’est rentable que sur une courte durée ,il flambe (sans jeu de mot) et n’alimente que tres peu l’économie de sa chere patrie

senechal

Pas de problèmes, sur les cotes de la manche, les bulots, les homards et autres crabes ne demanderont pas mieux que de dévorer cette pourriture!.

bob

il faut les incinérer et leur envoyer mélangé dans des boites de céréales

andrea

En plus kellog’s c’est hallal.

clercophage

Faire comme les USA avec le cadavre de Ben Laden :
Sur un bateau , à 200 miles au large , et glou glou .
Il faut bien nourrir les poissons.

Flupke

Allah une, Allah deux, Allah trois et PLOUF !!