L’Allemagne, chef du califat d’Europe d’ici peu, par Philippe Arnon

Publié le 17 janvier 2019 - par - 38 commentaires - 1 640 vues
Share

Angela Merkel prend au sérieux les propos d’Erdogan accompagné de Mme à Hanovre en 2007

Philippe ARNON n’ a pas pour habitude d’emprunter des détours. On l’avait déjà vu avec son précédent essai « L’islam, une stratégie militaire sous-couvert de religion ». Encore une fois, il va carrément au but avec l’ambition de taper dans le mille. La situation catastrophique de l’ Allemagne mais aussi de toute l’Europe de l’Ouest n’est plus aux circonvolutions, aux considérations fumeuses de salon. Le livre de Philippe ARNON en effet se veut être une claque, de la catégorie de celles que l’on administre à un homme ivre mort, effondré sur le trottoir. Le but est de ramener le bougre à la conscience, ou plus exactement, à son propre salut. Car c’est bien de cela dont il s’agit.

Philippe ARNON remonte aux origines du peuple allemand, à la Germanie primitive et achève son observation aujourd’hui. Or, ce qui l’interpelle, c’est la violence démesurée de ce peuple, son goût morbide même, sa prédilection irrépressible même pour elle.  Il est conscient bien sûr que la cruauté est partagée par tous les hommes. Mais il entrevoit chez les Allemands une permanence et surtout, une intensité hors du commun qui les distinguent des autres peuples, à une exception près… celle du peuple musulman, peuple hétérogène par son éparpillement géographique, mais homogène par son conditionnement religieux. Philippe ARNON affirme, peut-être trop vite, que la cruauté chez l’Allemand est génétique alors que chez le musulman, elle est artificielle parce qu’enseignée par le codex. Pour asseoir sa thèse, l’auteur énonce les similitudes nombreuses d’extrême cruauté entre ces deux peuples formant comme une exception dans l’humanité.

Avec le nazisme, l’Allemagne est allée au paroxysme de sa cruauté, une cruauté inconcevable pour un être ordinaire. Et c’est à ce moment précis que s’est produite une adéquation parfaite, quoique malgré tout embryonnaire, avec la cruauté de l’islam ! On se souvient de l’amitié entre Hitler et le grand mufti de Jérusalem. Avec l’effondrement du nazisme, le peuple allemand a été comme figé dans la honte, fondamentalement complexé, recroquevillé, osant à peine lever les yeux alentours de peur d’être montré du doigt, rappelé à son horrible responsabilité dans l’holocauste. Seulement voilà, l’Allemagne depuis ses lointaines origines, a été animée, propulsée même par une propension qui là encore, lui est propre, mais une propension qu’on ne saurait, à proprement parlé, qualifier de négative. Il s’agit bien sûr de la puissance économique ! Complètement anéantie en 1945, elle se classe très vite dans le peloton de tête. Mais elle souffre de sa démographie catastrophique. Et pour maintenir sa puissance économique, elle a besoin de faire appel à des travailleurs étrangers et aujourd’hui encore, et même, plus qu’hier. C’ est pourquoi sa chancelière, fausse madone, a ouvert ses portes à plus d’ un million de … musulmans.

La conséquence saute alors aux yeux : il ne peut se produire qu’une convergence en un même lieu entre les deux cruautés. Or, leur complexe a rendu les Allemands amorphes, résignés, leur faisant accepter sans broncher les revendications multiples sur leur sol, des musulmans. Le grignotage quotidien de leurs mœurs et donc de leur civilisation, mieux, de leur germanité, est manifeste car l’objectif final de l’islam est la conquête de ce qu’il reste du dar-al-harb. Et l’Allemagne alors demain, ne pourra être que définitivement conquise, se transformant en califat. Et la puissance économique qu’elle exerce alors et qui déborde largement sur le plan politique fera qu’elle exercera en toute logique son califat sur l’Europe et bien sûr, car l’Europe – tout au moins celle de l’Ouest – comme elle est, est atteinte des métastases islamiques.

Et si bien sûr, tous les citoyens européens ne seront plus alors que de pauvres dhimmis, c’est à dire des esclaves ; le plus inquiétant c’est que cette nouvelle dictature, version théocratique, conduira l’Allemagne en toute logique et dans une évidence qu’on peut facilement concevoir… à renouer avec sa cruauté génétique, à travers cette fois, ses grands capitaines d’industrie, ces exécutants du grand capitalisme international. Toute dictature en effet est une aubaine manifeste pour eux. On a pu le constater très clairement au temps du nazisme. L’issue tragique de tout cela, selon Philippe ARNON, serait alors une sorte de dictature islamo-capitaliste sur l’Europe.

Est-ce bien cela que désirent les citoyens européens ? La thèse est peut être osée mais elle peut très bien devenir réalité et une réalité proprement apocalyptique ! Et cette réalité justement, l’auteur ne tient pas à la voir se réaliser. Son livre est un avertissement angoissé.

Bernard Bayle

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Hovid

QUAND ON FRICOTTE AVEC DES CHIENS ON ATTRAPE DES PUCES

mickael

Il n’y a pas que les Africains qui sont racistes entre eux, cette connerie historiquement internationale est loin de se limiter à la seule couleur de peau.

J’ai honte pour l’auteur de cet article.

Anne Schubert

Ce que vous écrivez sur les allemands est faux et injuste. J’ai vécu 30 ans en Allemagne y ai travaillé, m’y suis mariée, mes 4 enfants y sont allés en classe, à l’université, et sont plus raffinés que beaucoup de français. Nous avons adopté un petit éthiopien qui a plus de 30 ans maintenant, nos amis étaient des gens cultivés et musiciens, et on riait beaucoup ensemble. Je ne supporte pas qu’on critique en bloc. Les français parlent pour ne rien dire, se plaignent, critiquent et ne sont pas plus humoristiques que les autres. Merkel a fait la plus grosse erreur de sa vie, les allemands sont les premiers à le regretter, à en souffrir. je regrette que RL ait permis un article aussi haineux.

Akice

Les empires romains d’occident et d’orient ont été tous les deux détruits par l’alliance turco (hun)-germanic.

DUFAITREZ

Thèse un peu, voire bcp osée !
L’Allemagne ? Ses auteurs, ses musiciens, ses chorales, sa langue.
Peuple travailleur nourri de Valeurs, estourbi par la Crise de 29, l’inflation, Hitler.
Ma Vérité ? Peuple fier, donc dominateur, face à un Allié liquéfié.
La Voie est libre !

giroud

Ce qu’ècrit Ph Arnon est à rapprocher du livre très peu connu en France:  » le faisceau, la croix gammée et le croissant » de Stefano Fabei, aux editions Akribeia. Tout y est sur l convergence !!!

Trop méchant

 » génétiquement plus agressifs. » Franchement, ça paraît très con. Pas sûr que ce genre d’ouvrage soit la « claque » attendue. Ce ne sera pas pris au sérieux.

Paskal

Si ce n’est pas du racisme, Dieu que ça y ressemble !

Stratix

Rien ne prouve que les Allemands seraient  » génétiquement  » plus agressifs. Des études de généticiens ont montré que les Noirs sont génétiquement plus criminogènes ( de 5 à 7 fois plus) que les Européens ou les Asiatiques et ceci, quels que soient les pays, les classes sociales, l’appartenance à une civilisation occidentale ( afro américains) etc… ce qui distingue les Allemands c’est la propension à  » industrialiser  » et à faire les choses de manière organisée et avec discipline.N’oublions pas les 100 millions de morts du communisme et les 300 millions de l’islam : ce n’étaient pas des Allemands! Génétiquement, les Allemands ont des origines nordiques , qui ne sont pas réputés comme ayant été les plus cruels.

Pascal Olivier

Le nazisme racialiste, raciste, antisémite se différencie du fascisme italien qui était au contraire plutôt universaliste. Cʼest dans « lʼidéologie allemande » et son culte de la nature, de la forêt, son paganisme, son eugénisme, son darwinisme social, son idéologie völkisch quʼil faut chercher son origine.

Et ça vient de loin. Désolé pour ce pauvre Ernst Nolte qui cherche à diluer les responsabilités de lʼAllemagne dans une improbable guerre civile européenne en réaction au bolchévisme. Les principaux ingrédients du nazisme étaient déjà présents dans lʼAllemagne dʼavant 1914 : pangermanisme, désir de conquêtes quasi coloniales à lʼEst de lʼEurope perçues comme une légitime compensation à lʼéviction de lʼAllemagne du partage du monde, racialisme, antisémitisme, etc.

gélase

« son eugénisme »… et l’eugénisme des autres il est mieux ???

Paskal

Le traité de Versailles a fait crever de faim les Allemands sous prétexte qu’ils devaient payer. De son côté, la bourgeoisie allemande voulait coute que coute récupérer les territoires et les ressources perdus en 1918. La guerre devenait inévitable.
Les Scandinaves ont une culture germanique comme les Allemands, ils ne sont pas devenus nazis.

Pas mal de sympathisants nazis chez les Suédois, je crois.

Pascal Olivier

La deuxième partie de cette guerre de trente ans était tout à fait évitable.

1- Alors que nous avons payé le plus lourd tribut à cette guerre, les Anglais et les Américains nous ont privés de notre victoire en nous empêchant d’aller jusqu’à Berlin et les garanties faites par Wilson à Clemenceau n’ont jamais été honorées.

2- Si nous avions gardé notre allié russe l’Allemagne se serait abstenu. Or c’est le Reich qui fomente le coup d’Etat bolchévique contre la révolution de février (envoi de Lénine dans un wagon plombé) nous privant de notre alliée, la Russie, de 1918 à 1941.

barbot

Et l’affaire DREYFUSS, c’est aussi en allemagne???

Pascal Olivier

Nos ennemis de la Grande guerre, les deux principaux génocideurs du XXe siècle (dont l’un non repenti) et coresponsables de la destruction des chrétiens d’Asie Mineure, la Turquie et l’Allemagne, étaient à l’honneur des cérémonies du centenaire du 11 novembre !

Le président du Kossovo était lui aussi à l’honneur dans la tribune principale alors que le président serbe en était exclu. Dans le cadre des catastrophes à venir ne jamais oublier que les traîtres et collabos qui nous gouvernent ont bombardé Belgrade avec le concours de l’aviation turque, aviation turque qui harcèle quotidiennement la Grèce provoquant des engagements fréquents.

Paskal

Ce sont des journalistes allemands qui les premiers ont alerté l’opinion sur les massacres en Arménie.

Pascal Olivier

L’Allemagne a récemment reconnu sa part de responsabilité dans cette catastrophe, pas la Turquie qui élève des mausolées aux ordonnateurs du génocide.

HARGOTT

Une nouvelle forme de nazisme qui s’implante en Allemagne.

barbot

Ou sont les permanences du parti??

Garde Suisse

Je ne suis pas d’accord avec ce qui est dit de la cruauté « naturelle » des allemands. On pourrait en dire autant des français. Notre Histoire aussi grande soit elle, n’est pas exempte de massacres, de violences inimagibables que les papous anthropophages de Nouvelle Guinée n’ont jamais commis !
Et c’est un ultra-nationaliste qui l’écrit !

reuri

Bien d’accord.

gélase

« Ils  » étaient d’ailleurs tellement cruels, qu’après avoir coupé les mains des petits Lorrains, « ils » ont été les premiers à pondre des Lois de protection des
animaux (en 1936 me semble t il)….probablement pour protéger ces dits animaux de leur cruauté « naturelle »…mdr…

Malou30

Cette description de l’allemagne , d’hier et d’aujourd’hui , demande réflexion, et je pense que M. Arnon a raison .qui se ressemble s’assemble , musulmans et allemands sont bien semblables. .c’est cette peste qu’il nous faut combattre .

HARGOTT

La nouvelle peste brune.

montecristo

Je croyais au contraire que depuis 45 on s’efforçait de faire oublier leur caractère « teuton » aux Allemands en particulier par la pornographie … !
Mais si ces prédictions s’avéraient exactes, Merkel ne devrait pas tarder à voir sa statue s’élever dans les villes d’Allemagne comme celle de Mao en Chine ou celle de Kim Jun Un en Corée du Nord … ! Juste avant celle de Macron en France !

DURADUPIF

Qu’est ce qu’il tient devant merckel ébahie ? C’est pas lui qui a inventé la roue.

DURADUPIF

Merci !

clercophage

Ça ressemble à une maquette didactique de roulement à rouleaux .

Denys

La cruauté des allemands ? Elle a bon dos la génétique. Et qu’est-ce qu’elle dit des français ? J’imagine que du bien.

Spipou

Oui, il y a un certain nombre d’articles sur l’Allemagne, depuis quelques jours, qui me hérissent le poil.

On ne pourrait pas oublier Hitler cinq minutes, un peu ? L’histoire de l’Allemagne ne se résume pas à ce qui s’est passé entre 1933 et 1945.

Parlons un peu de la cruauté que les français et les suédois ont exercé sur le dos des allemands pendant la Guerre de trente ans. C’était génétique aussi ?

La cruauté des russes sur eux-mêmes et sur les ukrainiens en 1932-1933, génétique ?

La cruauté des ukrainiens sur les polonais et les juifs entre 1941 et 1944, génétique ?

La cruauté des mongols, génétique ? Pourtant, les mongols d’aujourd’hui semblent être assez pacifiques.

J’arrête la liste, ça pourrait remplir des pages.

gélase

Et si on parlait de la cruauté de ceux qui pendant des siècle ont raflé les Germains païens pour les réduire en esclavage….en Europe même ou vendus aux « Barbaresques »…il n’était pas cruel ce commerce ?

barbot

Et si on reparlait du depeçage du sexe de la princesse de lamballe par les »révolutionnaires »français en1792??

Denys

Au moins il y a du bon à fréquenter RL. Moi qui détestait l’histoire je suis bien obligé de m’y mettre et d’apprendre des choses au passage. Merci donc aux commentateurs qui apportent des précisions historiques ;-)

laetitia

TRÈS intéressant. Si Merkel reste cela ne semble plausible; si elle part?

Dupond

Elle est déja a moitié partit !!! Le mois de mai et les européennes seront vite venues …..Si nos dirigeants ruent dans les brancards c’est qu’ils savent que les cartes vont etre redistribuées !!! le nationalisme va prendre une partie importante des sieges au parlement européen

jeanne

Pour la remplacer à la tête de la CDU ,il y a une bonne femme qui aime merkel (minuscule ). Bravo les dégâts!