L’Allemagne nous envoie ses migrants… que la France n’expulse pas !

Publié le 19 février 2017 - par - 5 commentaires - 1 726 vues

Les élections approchent, c’est donc le grand silence sur les migrants.

Pourtant, ils sont là, toujours plus nombreux à s’entasser jour après jour.

Les régions saturent, ce qui grippe le dispositif parisien et inquiète Anne Hidalgo.

Depuis une semaine tout bloque au centre parisien, censé garder les arrivants de 5 à 10 jours, avant de les  réorienter sur la province. Mais les délais s’allongent.

Les campements sauvages refleurissent. 400 migrants dorment autour du centre. Afghans et Soudanais se battent.

“C’est compliqué”, “c’est tendu”, disent les associations débordées. Evidemment, puisque rien n’est réglé,  le démantèlement de Calais n’ayant fait que déplacer le problème sans stopper le flux continu de candidats à l’Eldorado européen.

Paris ne gère que le transit des demandeurs d’asile, les régions devant prendre le relais dans les CAO pour traiter les dossiers.

Anne Hidalgo se retourne vers l’Etat pour ouvrir de nouvelles structures en province afin de désengorger la capitale.

Au ministère de l’Intérieur, on répond aussi que “c’est difficile” mais que les appels d’offre devraient débloquer 5000 places au printemps.

Mais le gros problème, c’est que les CAO ont été souvent ouverts dans des centres de vacances qu’il faut libérer pour les vacances de Pâques. C’est le cercle vicieux.

De plus les migrants s’attardent plus que prévu dans les CAO.

Et pour couronner le tout, les migrants déboutés du droit d’asile en Allemagne et en Suède, viennent tenter leur chance en France, réputée plus généreuse. 

Ces migrants expulsés des pays voisins représentent 70% des arrivées chez nous.

La France est le déversoir de toute la misère du monde.

“C’est plus facile en France pour manger et dormir” dit un Afghan.

“La mentalité est plus difficile en Allemagne” ajoute un Libyen.

La situation va s’aggraver avec les beaux jours et le durcissement de la politique d’accueil de Merkel, qui a retourné sa veste après avoir goûté aux joies de la diversité.

Après avoir diabolisé Viktor Orban, elle se félicite que la route des Balkans soit fermée. Et tous les migrants qu’elle ne veut plus, elle nous les refile.

Anne Hidalgo dénonce les petits campements qui se constituent partout dans la capitale, “précurseurs de campements de plus grande ampleur, semblables à ceux que nous avons connu dans un passé récent”.

Par conséquent les forces de l’ordre interviennent tous les jours, pour empêcher l’installation de tentes dans les rues.

Et bien entendu, les bénévoles crient au “harcèlement”. On n’en sort pas.

Et comme la France n’expulse plus personne faute de personnel, la plupart des migrants qui ne sont pas éligibles au droit d’asile, seront déboutés mais jamais expulsés !

Voilà la France de 2017, voilà le pays que nous préparons à nos enfants.

Un pays qui se  tiermondise et se paupérise  à grande vitesse, à cause de politiques irresponsables, qui ont volontairement attiré toute la misère du monde depuis des décennies et qui ne savent plus comment stopper le tsunami.

Pas un seul candidat, à part Marine, évidemment, ne propose de solution énergique pour en finir avec cette invasion continue.

Affolé et désemparé, le gouvernement laisse pourrir la situation.

Paris va encore se transformer en bidonville, faisant fuir un peu plus les touristes, déjà refroidis par les attentats et les émeutes incessantes.

La France est en train de crever de son immigration et tous nos politiques restent les bras ballants. C’est hallucinant.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
FrontNat

Déplacer le problème, la droite et la gauche sont devenus les champions de l’ art de repousser à l’infini sans jamais apporter de solutions concrètes.
Paris, la ville lumière devenir un bidonville, mais quel pied, ce ne sera que justice! Nos banlieues sont biens devenues des poubelles.
Les français, eux sont contents de cette situation, ils mettent des petites bougies et manifestent avec des pancartes ” je suis…”, ils suivent les primaires et les meetings des “on”, alors pourquoi vous angoisser monsieur Guillemain, demain sera un autre jour!!
Théo est la nouvelle vedette des médias en mal d’infos, Présipute 1er se déplace pour lui astiquer le poireau, nos CPLF brûlent et cassent en toute impunité, rien de bien nouveau, c’est l’ état qui raque. Après nous le déluge!!

adrien

A qui profite le “crime”, voilà la QUESTION

Céline

Effectivement on assiste à la liquidatipn de notre pays et à un mixage forcé de populations trop différentes ! A la lecture du livre de de Villiers on aurait dû avoir tous les peuples européens dans les rues quand il a parlé de plan de l’ONU ! Mais rien ne se passe alors qu’on nous a roulé dans la farine !

Anne Lauwaert
Jano

Vive les voyages

Lire Aussi