L’alliance bolivarienne : l’ambition secrète de Mélenchon pour la France

Mélenchon est en progression depuis quelques jours ce qui ne manque pas de susciter des inquiétudes au point même que notre président est sorti de son silence pour inciter à voter Macron.

Il est vrai que dûment coaché, le méchant loup Mélenchon a revêtu les habits de l’agneau. Relooké costume à col mao, synthèse du révolutionnaire et du bourgeois,  son allure sied à son  agressivité maîtrisée et arrondie, à  sa modernité hologrammique et à son virage écologique, qui lui  donnent un côté à la fois geek et angélique  du meilleur aloi.

Aussi, quand on le surnomme le Chavez français, Mélenchon se gausse:  C’était déjà le cas en 2012. Autrement dit, c’est du passé, ces critiques ont un train de retard.

Pourtant,  cette vieille périphrase est  encore aujourd’hui d’actualité.  Un point du programme de la France insoumise  est passée inaperçue, au point même que des membres éminents de la garde rapprochée de Mélenchon, Clémentine Autain pour ne pas la nommer, n’en ont pas entendu parler. Il mérite pourtant qu’on s’y arrête: c’est le chapitre 62.

Pour ceux qui, comme elle, ignoreraient le contenu dudit chapitre  du programme de la France insoumise, il s’agit de faire entrer la France dans l’Alliance bolivarienne.

Qu’est-ce que c’est que cette alliance ?

Fondée par Hugo Chavez et Fidel Castro en 2004 à La Havane, l’Alliance bolivarienne a pour raison d’être de s’opposer à la Zone de libre-échange des Amériques autour des Etats-Unis et d’avoir sa monnaie commune : le sucre. L’organisation est destinée à promouvoir des liens  de solidarité coopérative politiques, culturels, sociaux et économiques entre des pays de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Sans surprise, les pays membres sont les pays du nord de l’Amérique du Sud et l’Amérique caribéenne : Cuba et le Vénezuela, en sont les Etats fondateurs.

Pourquoi pas ? Les pays d’Amérique latine sont bien en droit de fonctionner sur un autre modèle que le libéralisme américain et de préserver leur culture. On leur souhaite que ça marche même si, pour l’instant, on ne voit guère de résultats.

Mais nous, que venons-nous faire là-dedans ? On nous promet tous les malheurs du monde si nous sortons de l’Union européenne et  abandonnons l’euro pour le franc. Qu’en est-il si  nous sortons  de l’Union Européenne pour entrer dans l’Alliance bolivarienne et si nous abandonnons l’euro pour le sucre ?

Plus gênant, et notamment  pour la gauche, est la présence, parmi les pays observateurs, de l’Iran et de la Russie.

L’Iran…  c’est moche quand même, fait un Michel Aphatie faussement attristé à une Clémentine Autain gênée, elle,  pour de bon et incapable de répondre. Et la Russie,  insiste le  jubilant journaliste, visiblement ravi de la gêne de son interlocutrice.

Y a-t-il, en effet, de quoi être surpris de ce point 62 du programme de Mélenchon ?  C’est l’ignorance, feinte ou vraie, de Clémentine Autain qui est étonnante.

En réalité, le candidat de la France Insoumise affiche là l’un des symptômes de la maladie adolescente du gauchisme, à la poursuite d’improbables révolutions et d’encore plus improbables lendemains qui chantent, qui porte les T-shirts Che Guevara, célèbre la culture cubaine, et considère, de loin, l’Amérique du Sud comme la terre promise.

C’est ce même sentiment qui fait dire à Mélenchon, ému, quand commencent les troubles en Guyane, que la France est un pays d’Amérique du Sud, signe incontestable de jeunesse, de  promesse et d’espoir, à 7000 kilomètres de l’hexagone rance et coupable et de la vieille Europe.

A noter également, que la gauche a le patriotisme et le nationalisme exotiques. Préserver ses us et coutumes est un droit vital pour les peuples lointains ; pour nous, c’est un signe de repli sur soi et de racisme.

L’adhésion de la France à l’Alliance Bolivarienne nous montre quels sont les modèles, les ambitions, les idéaux de cette gauche qui a toujours eu les yeux de Chimène  pour  les dictateurs sur fond de salsa, de cuba libre et  de fumée de cigare. Et nous montre à quoi  ressemblera l’avenir très proche de la France si, sur les ruines du parti socialiste, Mélenchon venait à être élu.

Florence Labbé

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. melenchon a peut être pensé que nous pourrions échanger avec le Vénézuela des produits contre du pétrole ; c’est facile on peut leur vendre absolument tous les types de médicaments ( plus rien chez eux ) et même du papier hygiénique .. en bref on peut se défausser de tous nos stocks car ce paradis socialiste manque de tout
    Viva la revolucion !

  2. Le « frère » mélencon qui se présente comme le candidat anti-système, mouhahaha ! C’est cela oui…

  3. Si les électeurs de dimanche en 8 s’intéressaient un peu moins à la gueule des candidats et plus à leur tripatouillages économiques, on dit leur « programme », ils voteraient tous Fillon.
    Oublions les hamon, les dupont et les ducon, parlons de la bande des quatre.
    Macron et sa belle gueule de prédicateur fera du hollande. Il veut faire payer un impôt particulier aux propriétaires qui ont remboursé leurs prêts. Mélanchon et sa grande gueule veut lever 250 milliards d’impôts sur les classes moyennes pour le redonner aux immigrés. Marine Lepen, au hasard de ses invectives permanentes veut faire du Aubry-Brochen des années 90. Fillon,avec cette assurance tranquille de ceux qui ont la raison avec eux, fera les réformes nécessaires pour redonner un peu de bleu-blanc-rouge à mon pays, la France!

    • Il fera La politique que lui dictera le Nouvel Ordre Mondial puisqu’il en sera la courroie d’exécution , comme Hollande qui n’aimait pas la finance .

      • Anne-Marie

        Vous avez TOTALEMENT RAISON concernant « le mondialiste immigrationniste FILLON  » il se soumettra comme Sarkozy et Hollande (et son clône MACREUX), mais malgré de nombreuses preuves d’accointances du traite FION avec les islamistes et la grande finance A.L reste sourd et soutien sans relâche le traite FILLON !!! j

      • Ne mélanchons pas les servions et les torchettes, chère Anne-Marie.
        Sauf F.Fillon, tous les candidats, Marine le Pen comprise, ont un programme de dépenses alors que le pays est déjà en faillite depuis 25 ans. Si F.Fillon a eu 67% de voix à la primaire, c’est POUR SON PROGRAMME, une proposition globale d’économies sur la dépense d’état et les tracasseries administratives. Tout le reste en découle: ré-industrialisation du pays, baisse du chômage… et de nos impôts… et il est le seul à avoir écrit un ouvrage (sept 2016) où il décrit ce qu’il fera contre le fascisme islamiste. Je vous l’accorde, il a écrit » fondamentalisme » islamique, mais ça ne m’empêchera pas de voter Fillon.

        Cordialement.

        • Grand bien vous fasse cher André mais ne comptez pas sur nous. Entre écrire un livre juste quelques mois avant les élections et faire concrètement les choses, il y a une grosse différence car la nouvelle croisade de ce preux chevalier est TRES récente. Depuis plus de 30 ans que le bonhomme participe à tous les gouvernements de droite, il n’a pas vraiment brillé dans son combat contre la chienlit islamiste. Bien au contraire, il a contribué largement à la ramener chez nous ! Et puis un type qui, pour se faire briller devant les électeurs, tape sur les copains alors qu’il sait pertinemment qu’il en croque autant que les autres, ça donne un échantillon de la bordille en présence !

  4. Nicolas Bay (FN): Mais Mélenchon est dans le système depuis 40 ans et il est responsable de la situation (VIDEO)

    Nicolas Bay a raison de rappeler que Mélenchon a été sénateur, député et ministre socialiste pendant 30ans. Mais aussi que dans toues les collectivités où la gauche a encore le pouvoir, le Front de gauche fait partie de la majorité.
    http://www.prechi-precha.fr/nicolas-bay-melenchon-systeme-40-ans-responsable-de-situation/

    Nicolas Bay: Mr Poutou n’est ouvrier, c’est un ignare (VIDEO)
    Il faut vraiment être conne pour penser qu’un membre du NPA représente la classe ouvrière… putain mais il n’y a que des déchets à la télé française!

    http://www.prechi-precha.fr/nicolas-bay-mr-poutou-nest-ouvrier-cest-ignare/

  5. Venezuela : une 5e victime lors des manifestations contre le président socialiste Nicolas Maduro, ami de Mélenchon

    Mélenchon doit rendre des comptes. Il est le seul candidat à se réclamer du chavisme et à soutenir Maduro.
    Voter  Mélenchon c’est se rendre coupable de complicité et de cécité sur ce qui se passe en ce moment au Venezuela.

    http://www.prechi-precha.fr/venezuela-5e-victime-lors-manifestations-contre-president-socialiste-nicolas-maduro-ami-de-melenchon/

  6. Entre la première et la dernière année de Chavez au pouvoir, le prix du baril a été multiplié par huit. Le Venezuela a donc bénéficié de rentrées colossales. Ce qui ne l’empêche pas d’être aujourd’hui un pays ruiné par le bolivarisme. Avec la guerre civile en prime.

  7. Cette élection est un sketch à tiroirs, et tout cela fut organisé par notre brillantissime capitaine de pédalo. C’est un type de con, vous le mettez dans un endroit rangé, 3 mois plus tard, c’est un bordel innommable. Il finit en vous disant quoi faire pour améliorer la situation et se pose en sage au dessus du chaos alors qu’il a tiré la bille du flipper. Il y a des balles qui se perdent…

  8. La deuxième catégorie de personnes à éliminer des médias est celle des sondeurs, qui jouent avec le feu en ce moment en ne sachant plus du tout où ils vont, alors que le big data donne une image très nette du second tour de cette présidentielle. J-10 ! Cet après-midi, une inquiétude en lisant quelque entrefilet de presse : « une majorité d’étudiant de Sciences Po plébiscite le pote de Chavez ». On me dit en aparté que c’est la future élite du pays… Il doit y avoir erreur sur la marchandise

    • Vous ne voyez pas qu’ils nous font avec Méluchon ce qu’ils viennent de nous faire avec Macron ? Tout d’un coup, sans trop savoir pourquoi, paf ! Méluchon pratiquement en tête des sondages. Sachant que les sondages sont bidonnés à mort et vraiment pas représentatifs de la totalité des électeurs. Ni l’un ni l’autre ne passera pas. Vous tenez trop compte de ce qui se passe à Paris mais la France n’est pas Paris et elle va vous le prouvez. Ce sera un duel Fillon/Le Pen.

Les commentaires sont fermés.