L’AME et le droit d’asile nous coûtent un porte-avion par an

av le drian salaireLa France est devenue experte dans l’art de la guerre low cost. Avec son réseau d’ambassades, le deuxième du monde derrière les Etats-Unis, avec également le deuxième domaine maritime mondial, avec son siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU et son arme nucléaire, elle entend encore peser sur l’échiquier international comme au temps où elle était la première puissance mondiale, il y a un siècle. Mais tout cela sans moyens ! On peut même ajouter que notre pays est adepte de la guerre à mi-temps, puisque son unique porte-avions, le fleuron de la Marine nationale, va entrer en grande révision fin 2016 pour une durée de 18 mois ! Consternant ! A lui seul le Charles de Gaulle illustre à merveille le désintérêt des politiques pour notre outil de Défense et l’ineptie de leurs choix budgétaires.

Un porte-avions coûte 3 milliards et a une durée de vie de 30 à 40 ans. Ni Chirac, ni Sarkozy, ni Hollande n’ont eu le bon sens de lancer le frère jumeau du Charles de Gaulle, pourtant indispensable pour assurer la permanence opérationnelle d’un groupe aéronaval. La France dépense 32% de son PIB en prestations sociales, soit l’équivalent de 220 porte-avions chaque année ! Le budget de l’AME et le coût de l’asile, à eux seuls, pourraient financer un PA tous les ans. Pour les sans papiers on ne compte pas, mais pour la sécurité du pays il n’y a jamais d’argent.

Nous sommes gouvernés par des irresponsables qui ont sabordé notre Défense.

C’est l’armée qui a subi la quasi totalité des suppressions de postes dans la fonction publique. Un soldat, ça ne brandit pas des pancartes dans les rues…

Supprimer un régiment fait moins de bruit que fermer un bureau de poste.

C’est ainsi que nos soldats sont de tous les conflits, intervenant partout mais avec toujours moins d’effectifs et de matériels. Aucune armée au monde n’est autant sollicitée que l’armée française d’aujourd’hui. Au point que cette armée s’use à grande vitesse. Les véhicules vivent leurs dernières heures dans les sables du Sahel, tandis que les hommes n’ont plus le temps de se former ou de s’entraîner entre deux engagements en opération extérieure. Après le Kosovo, la Côte d’Ivoire, l’Afghanistan, la Libye, le Mali, la Centrafrique, l’Irak et la Syrie, notre armée est à bout de souffle. Manque d’équipements, manque de munitions et engagements toujours plus nombreux sont devenus la norme. La logistique ne suit pas.

Comme lors de la première guerre du Golfe, nos avions sont à court de munitions au bout de quelques semaines. Nous sommes sans cesse à la remorque des Américains, sollicités pour nous livrer de nouvelles bombes. Lors de l’intervention en Libye sous le quinquennat de Sarkozy, si nos Rafale ont pu survoler le pays sans dommage, c’est uniquement grâce à l’US Navy qui avait au préalable lancé 200 missiles de croisière pour anéantir les défenses anti-aériennes de Kadhafi.

Plus nos politiques clament que nous sommes en guerre, et plus ils sabrent le budget de la Défense. En 25 ans, ce budget a baissé de 20% en euros constants, tombant à 31,4 milliards, soit 1,5% du PIB hors pensions. C’est 4 fois moins qu’en 1960. A titre de comparaison, les dépenses sociales atteignent 700 milliards. La France a fait le choix du tout social en sacrifiant sa sécurité. On en paie le prix aujourd’hui avec la menace terroriste omniprésente. L’Etat providence dévore tout. Il est vrai que la grande muette, sans syndicat pour défendre ses intérêts, ne peut que courber l’échine.

En quelques décennies, le nombre d’avions de combat est passé de 450 à 220.

La Marine possède 75 bâtiments de combat. Ce n’est que la cinquième marine du monde pour surveiller et protéger le deuxième domaine maritime du globe.

Quant aux effectifs de l’armée de terre, ils ne suffisent plus à assurer les opérations extérieures et les missions de sécurité intérieure.

L’Annuaire statistique de la Défense 2014-2015, mis à jour en janvier 2016, donne un panorama complet de notre outil militaire. On y trouve notamment un intéressant comparatif international avec nos partenaires OTAN.

En 2014, la France a consacré 1,46% de son PIB à sa défense, soit 490 euros par habitant.

Les Anglais dépensent 614 euros par habitant et les Américains 1538 euros.

Les autres pays européens ont baissé la garde depuis longtemps, mais ils n’ont pas les ambitions politiques de la France….

Israël, pays en état de guerre quasi permanent, consacre 6,5% de son PIB à son armée, soit 1700 euros par habitant.

Il est clair qu’il n’y a aucune prise de conscience nationale sur la gravité de la situation géopolitique mondiale et sur l’ampleur de la menace terroriste intérieure. Non seulement nous sommes en guerre, mais nous le sommes pour des années, peut-être pour toujours, comme le sont les Israéliens.

Il va bien falloir repenser nos choix budgétaires. Le simple fait de ramener les dépenses sociales de 32% (record mondial ) à 30% du PIB, donc largement au dessus de la moyenne des pays de l’OCDE, permettrait de porter le budget des armées au niveau qu’il avait avant la chute du mur de Berlin, soit 3,5% du PIB.

La fin du péril rouge a donné une illusion de paix durable. Il est temps de dire aux Français que l’Etat providence n’a jamais été une assurance pour la paix.

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. l’armée combien de divisions ??? (cf Staline ). La défense intéresse le français quand il est occupé… aussi non … la hauteur de la neige en haut des pistes est largement plus important pour lui éviter son burn out …. mais rassurons nous tout arrive à échéance !

    • Nous sommes dans la même situation que dans les années 30 : gouvernement socialiste euphorique devant les acquis du front populaire, une population anesthésiée par des avancées sociales et qui goûte les joies des vacances payées, une situation militaire désastreuse devant la menace nazie qui s’organise de jour en jour.
      Actuellement, c’est la même chose : une population également anesthésiée par des émissions imbéciles et la bienpensance des média, par une propagande socialo-communiste distillée dès la maternelle par des enseignants de gôche (et je sais de quoi je parle, je suis dans l’enseignement) et une situation minlitaire plus que critique, car bien sûr, chacun le sait, le risque de guerre n’existe plus depuis que les bisounours soixantehuitards sont au pouvoir

  2. Israël, pays en état de guerre quasi permanent, consacre 6,5% de son PIB à son armée, soit 1700 euros par habitant.
    ——————-
    faux ..encore faux… ce sont les allemands les ricains qui paie et bien d’autre encore

    • Narmer, vous ne savez pas lire (ni écrire au regard de vos fautes). On parle ici de PIB, Produit Intérieur Brut. Si Israël obtient des sommes d’états amis, ceux-ci n’entrent pas dans le calcul du PIB.

  3. Regardez sur une mappemonde la grandeur de la France par rapport au reste du globe.Là est vraiment sa place.Une tête d’épingle , et comme dirait La Fontaine, une grenouille qui se se faire aussi grosse que le boeuf…..Mais qui n’en a absolument plus les moyens…..

  4. Le social ? Une invention pour racketter les travailleurs et les retraités qui ont bossé toute leur vie !
    Ce tout social est en train de tuer notre pays
    La sécu refuse à une maman 164e pour une opération d’un kyste graisseux sur un genoux pour son fils de 11 ans au prétexte que cette opération est considérée comme esthétique et que travaillant cette maman qui élève ses trois enfants seules ( le papa est décédé) n’est pas sans ressources !!!!!

  5. En 2011 l’immigration des parasites d’Azouz le gag nous coutait déjà 84 milliards par an cf Posokhov

  6. Pourquoi voulez-vous augmenter le budget des armées ? Nos nouveaux protecteurs arabo musulmans gavés avec nos avions et autres armes létales, viendront bien au secours de la France, car au rythme où cela va, celle-ci sera un nouveau territoire de conquête islamique.

  7. Qu’attendent nos dirigeants pourris pour les virer tous,ce n’est pourtant pas compliqué

  8. il faut leur supprimer tout ces droits qu ils ont ,car nous on nous les supprime bien

Les commentaires sont fermés.