L’âme perdue de la Corse : ses élus compromis avec Macron

On connaît la Corse et le caractère ombrageux des Corses, les vrais, pas ceux issus de l’immigration. Pas les voilées, les porteurs de djellabas qui rêvent de retrouver l’île du temps de l’occupation arabo-musulmane.

Je ne suis pas sûr que l’assassin islamiste ait rendu service à la cause de l’islam en tentant d’assassiner un vrai Corse, issu d’une vieille famille corse très chatouilleuse sur l’honneur.

On peut tout à fait être d’accord, ou non, avec la France, avec sa justice, sa police, ses institutions, mais assassiner un Corse dans une prison où en principe, il aurait dû être surveillé au minimum, si ce n’est protégé, n’est pas un bon signal.

Il est vrai qu’avec Emmanuel Macron et sa clique de ministres incompétents comme les Castex, Dupond-Moretti, Véran, et j’en passe, il ne fallait pas s’attendre à des merveilles. Silence gêné de la Marlène Schiappa.

Emmanuel Macron était en train de négocier avec le président de la région Corse un marché tellement républicain, qu’il voulait pour quelques voix de plus, quasiment larguer les amarres avec la Corse.

On imagine les conséquences politiques avec les représentants de toutes les îles ultramarines de notre beau pays (Saint-Pierre-et-Miquelon, les Antilles, la Réunion, La Nouvelle-Calédonie, la Polynésie, etc.) Même si on sait que Macron, lors d’une interview nous avait révélé qu’il pensait que la Guyane était une île.

 La Corse s’embrase, la Corse se rebelle, la Corse se réveille.

Elle proteste qu’un des siens, même s’il a été condamné pour le meurtre d’un préfet de la République, soit traité de cette manière par un arriéré de l’islam qui croit que son dieu est plus important que la vie. Même d’un Corse.

Les informations qui nous sont données ne parlent pas de vengeance contre les représentants de l’islam, contre les musulmans intégrés ou non. Les Corses semblent modérés, ou ils ont subi un lavage de cerveau politiquement correct. Il n’y a pas si longtemps, ils se seraient déchaînés sur les symboles de cette religion a minima.

Là, c’est le silence. Nous n’avons pas entendu de musulmans se plaindre auprès des journalistes sur le traitement « inhumain » qu’ils subiraient de la part de ces vilains Corses racistes par définition. Les Corses seraient-ils devenus : soit des gentils moutons, soit des Français à part entière, acceptant de fait, que leurs villes et villages soient occupés comme dans certaines régions de France ? La Corse plus française qu’elle ne le croit ?

Il est vrai que si on écoute les paroles pleine de compassion et d’humanisme d’I Muvrini, (J’adore la polyphonie corse), on peut se dire que la Corse de Colomba de Prosper Mérimée est bien morte. Celle des années cinquante, soixante aussi.

Les jeunes Corses d’aujourd’hui sont eux aussi, comme les jeunes Français, scotchés à leurs Smartphones. Eux aussi sont branchés Tik-Tok, Instagram, Telegram et autres plateformes. Ils se filment, se glorifient, photographient leurs assiettes, se vantent, et se liquéfient au moindre conflit.

La Corse n’est pas à part. Elle se ramollit aussi.

La jeunesse n’a plus cette fierté corse qui coulé dans les veines autrefois. Paoli ou Bonaparte, c’est du Chinois. Ils n’en ont rien à foutre du moment qu’ils ont la 4G, le Wifi. La Corse ? « Ils s’en battent les coui… » comme disent leurs amis de la métropole.

Alors oui, il y a encore de la bravache, des grandes gueules, de la gestuelle, un peu comme leurs nouveaux habitants qui les remplacent peu à peu. Il faut remonter dans les villages isolés de la Corse profonde pour retrouver cet esprit corse. Certes, il a vieilli, cet esprit. Ils ont plus de 50 ans, ils aspirent à ce qu’on les laisse tranquilles. Le fusil de chasse n’est jamais bien loin, mais de là à le sortir pour autre chose que la chasse aux sangliers…

Les Corses croient qu’il ont des élus corses dans une assemblée corse.

Une assemblée Canada Dry. Des élus branchés à la manne financière des élites parisiennes. C’est pourquoi ce grand silence sur les révélations du Canard Enchaîné et les magouilles d’Emmanuel Macron. « Je te donne Colonna, je te donne une large autonomie, mais tu appelles à voter pour moi ».

https://www.fdesouche.com/2022/03/09/emmanuel-macron-etait-en-train-de-negocier-avec-les-assassins-du-prefet-erignac-afin-dobtenir-le-soutien-des-nationalistes-de-corse-pour-lelection-presidentielle/

J’adore cette Corse qui est vraiment sublime. J’y ai passé des vacances pendant 12 ans. Chaque année était un ravissement, ses plages, ses forêts, ses rivières, les randonnées, etc. Je n’ai que de merveilleux souvenirs familiaux, hormis ces tee-shirts ridicules, à l’effigie de la Corse, avec Che Guevara, celui-là même qui faisait fusiller des enfants à Cuba.

Qu’est-ce que je pourrais dire aux jeunes, et au moins jeunes Corses ?

Pace e Salute bien sûr, mais surtout, retrouver votre honneur en refusant les magouilles d’Emmanuel Macron avec des représentants de la Corse, les compromissions de vos élus. Refuser de vous faire remplacer, redevenez Corses et fiers de l’être.

Ne devenez pas comme nous, des Français lobotomisés par les médias, ces fabriques d’émotions larmoyantes, compassionnelles, « humanistes » qui nous stérilisent à jets continus tous les 20 heures, et nous coupent les testicules en nous interdisant d’êtres fiers de notre pays la France, et son histoire.

Gérard Brazon

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. Colonna n’est plus …..Macron et ses guignols vont voir tous les Corse leur voter contre !!! j’ai bien dit « tous les Corses  »
    J’ai travaillé de nombreuses années en Corse et je les aime

  2. Une remarque le blog de Gérard est hébergé par ce merveilleux ….et a comme titre Gérard Brazon -Libre Expression!.Il fallait oser l’écrire.

  3. on ne peut que leur dire de renouer avec ce qui a fait la fierté de leur ile pendant des années : leur combat pour l’indépendance

1 Rétrolien / Ping

  1. L’âme perdue de la Corse : ses élus compromis avec Macron | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.