L’amnésie des intellectuels de gauche devant la pensée guerrière islamiste

Publié le 26 septembre 2011 - par - 1 433 vues
Share

Selon le dictionnaire, le petit Robert le mot amnésie signifie : perte totale, partielle, temporaire ou définitive de la mémoire. Les musulmans oublient sciemment mais une bonne partie sinon la majorité d’entre eux ignore que les conquêtes islamiques (el foutouhats) détruisirent immédiatement les civilisations conquises en coupant d’une façon définitive de vastes territoires les uns des autres. Et ceci fut une catastrophe (une malédiction) pour les peuples soumis, dont les mémoires se calcifièrent et dont les cultures furent perdues à jamais. Ils devinrent amnésiques et oublièrent leurs racines ancestrales en même temps qu’ils se lancèrent dans la surenchère de la bigoterie, en épousant honteusement l’habit de la Mecque, pour prouver à leurs nouveaux maîtres (colonisateurs) qu’ils étaient plus acharnés à répandre l’islam par le cimeterre mieux que Mahomet lui-même.
Acculturation, comme tu me tiens !!!

Cette pensée islamiste guerrière est omniprésente jusqu’à nos jours et notamment en Occident où l’islam tente d’imposer la charia, chaque jour qu’Allah dessine, là où il trouve un espace à conquérir sous le regard complaisant et compatissant des politiciens et surtout de certains intellectuels de gauche qui le considèrent comme un allié face à leurs propres contradictions. Sa visibilité et son voisinage leur procurent de nouveaux matériaux de réflexion, eux qui sont en panne d’idées depuis la faillite du communisme. L’arrivée en grand nombre de musulmans sur le territoire de la chrétienté est une aubaine inespérée pour eux. Ils tentent vaille que vaille de se refaire une virginité intellectuelle. Mais ils oublient l’histoire de la religion de Mahomet et ses conséquences sur beaucoup de pays soumis à la tyrannie du Coran, à l’exemple de l’Inde, de la Numidie, de Byzance, de la Perse, de l’ Égypte…. Que sont-elles devenues les civilisations qui sont tombées sous le joug de l’islam qui, pourtant, étaient autrefois prospères et créatives ? Effacées des mémoires, jetées dans les poubelles de l’histoire.

L’exemple de l’incendie de la bibliothèque d’Alexandrie la plus grande de l’Ancien Monde, est à méditer. Ignorent-ils, ces messieurs, qu’en islam, l’intolérance prend le pas sur la liberté, et que le Tout-Puissant est utilisé comme arme de persuasion ? Tuer les infidèles est une de ses nombreuses recommandations… Alors où se trouve la paix et où se cache la tolérance ? Sûrement pas dans le Coran, ni dans les mœurs de Mahomet et encore moins dans ses hadits.

L’amnésie s’est installée honteusement. Alors pour rafraichir la mémoire des uns et des autres, je les invite à lire attentivement les écrits Mr Muir, un orientaliste du XIX siècle : « la polygamie, le divorce, et l’esclavage frappent à la racine de la morale publique, empoisonnent la vie domestique et désorganisent la société, cependant que le voile destitue le sexe féminin de sa juste place et de son influence dans le monde. La liberté de pensée et le libre arbitre sont écrasés et réduits à néant. La tolérance est inconnue et la possibilité d’avoir des institutions indépendantes et libérales est hypothéquée. Et tant que le Coran resterait le standard de la foi, les maux islamiques ne disparaîtraient pas. » Avis aux crédules ! Vous savez ce qui vous attend le jour où la charia s’invitera dans vos maisons.

Pour la première fois dans l’histoire depuis 15 siècles, la présence de l’islam est tolérée et parfois même encouragée en Occident, car dans le passé, il y a eu confrontation sanglante. On peut parler de cinq phases de cette confrontation :
1er phase : au début de l’expansion islamique qui atteignit le cœur de l’Europe jusqu’à Poitiers et la colonisation de l’Espagne durant sept siècles.
2er phase : les croisades et les conséquences qui s’en étaient suivies.
3er phase : reconquête de l’Espagne par Isabelle la catholique et de Léon de Castille et prise de Constantinople par les Ottomans qui envahirent l’Europe jusqu’aux portes de Vienne.
4er phase : colonisation des pays musulmans par les Occidentaux à l’exception de la Turquie.
5er phase : indépendances des pays arabo-islamiques et création de l’état d’Israël.
Durant toutes ces périodes, le sang a coulé… L’ Occident s’est développé et sécularisé en prenant le dessus sur l’islam. Les musulmans sont restés accrocher à la pensée magique du Coran et surtout à la recherche de l’idéal de Médine qui n’a jamais existé et qui nourrit leurs fantasmes.

Mais une fois installés légalement en Occident et profitant des droits de l’homme, certains musulmans veulent prendre leur revanche sur ce dernier car ils estiment qu’il les a humiliés en utilisant la dissimulation (takkiya qui est recommandée vivement par leur religion pour tromper l’ennemi). Profitant alors du laxisme et surtout de l’angélisme de certains intellectuels qui croyaient bien faire, en développant le particularisme culturel et en bafouant les principes démocratiques, l’islam se déploie en toute liberté, avec une certaine aisance, car il a trouvé dans cet Occident qu’il vomit le ferment de son expansion, sans mener de djihad…. Quelle aubaine !

L ’Occident est-il amnésique ? Veut-il la fin de son modèle de sécularisation, la fin de la laïcité et le début de la confrontation ? Veut-il renier ses valeurs ? Veut-il enterrer les siècles des lumières ? L’islam n’aime pas traiter les problèmes sociétaux civilement, il a sa propre grille de lecture, ses propres bases de gouvernance établies depuis 15 siècles par Allah. Et pour ses adeptes, la démocratie, c’est impie. De grâce, ceux qui pensent qui peuvent l’humaniser se trompent, parce que, sans le Coran et la charia, il n’a plus sa raison d’être. Et les musulmans, sont-ils d’accord de faire des concessions pour vivre en toute tranquillité en acceptant la laïcité ? Je suis sceptique… Car leur religion leur commande de conquérir le monde entier et de le dominer, alors renoncer à cette certitude, c’est accepter la fin de leur pensée magique.

Les intellectuels de gauche oublient que l’islam et le libéralisme économique débridé font bon ménage. Ils sont des alliés stratégiques pour dominer les sans grades, les laissés pour compte et aucune frontière minime fût-elle ne les sépare. J’invite ces intellectuels à faire un saut dans les pays du Golfe Arabique pour constater de visu comment sont traités les immigrés, ces damnés de la terre, venant d’Asie (Pakistan, Inde, Bangladesh, Philippines, Sri Lanka) et de certains pays africains. Car j’ai bon espoir qu’ils changeront leur vision idyllique sur l’islam, une fois sur place, peut-être !

Hamdane Ammar

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.