L’anti-médecine d’État : il est interdit de boire dans le train

La dernière allocution du Premier ministre du 27 décembre 2021 a de quoi surprendre. Il est interdit de boire dans le train. Comment peut-on en arriver à de telles absurdités médicales, à une telle immixtion dans la vie intime de chaque être humain ? Comment peut-on relayer ces intrusions dans la vie la plus élémentaire sans qu’aucun journaliste ne crie : halte au feu ? Comment un gouvernement au XXIe siècle peut-il exprimer de tels délires pour ensuite y revenir du bout des lèvres ? À quoi joue-t-on ?

Castexhumanitaires.jpg

Faut-il rappeler à nos très grands politiciens sanitaires qu’ils atteignent là, tout tranquillement, à la condition de survie la plus élémentaire d’un être vivant. Boire est indispensable. La médecine recommande de boire un à deux litres d’eau par jour.

À quoi sert l’hydratation ?

Il est communément admis que l’être humain doit boire de 6 à 9 verres d’eau en dehors des repas. L’hydratation est fondamentale pour plusieurs raisons :

  1. Elle favorise le bon fonctionnement du cerveau, le manque d’eau affecte progressivement l’humeur et les facultés cognitives. La déshydratation produit de la fatigue, de la perte de mémoire.
  2. Elle régule la température corporelle ; l’hydratation contribue à l’équilibrage de la température du corps, favorise une saine sudation pour faire baisser la température si nécessaire. Elle permet le bon fonctionnement des organes, dont les poumons où le taux d’humidité conditionne la bonne oxygénation.
  3. Elle élimine les toxines, facilitant le travail rénal d’élimination des déchets par un effet de drainage. Le meilleur drainage s’obtient par cette alimentation en eau. La déshydratation s’accompagne à l’inverse d’une augmentation des toxines nuisibles à l’organisme.
  4. Elle évite la déshydratation dont la présence, même de quelques pour cent, suffit à dégrader les fonctions biologiques en fragilisant l’organisme, de fait plus vulnérable. Une vraie déshydratation est mortelle.

Comment peut-on décider de priver d’eau dans un voyage en train ?

Alors comment justifier une atteinte à la survie de l’être humain par une décision de police sanitaire où le pouvoir va encore plus loin pour nous dire quand et où nous avons le droit de boire ? Comment ce gouvernement peut-il envisager de priver d’eau un enfant dans un train  ou une personne âgée à laquelle il est dit qu’elle doit boire régulièrement ? Comment interdire de boire dans ces trains dont les systèmes d’aération dessèchent les muqueuses comme chacun peut l’observer et le vivre ?

Il semblerait que la polémique tienne encore à ces arbitrages fous où pour lutter contre la propagation du virus, il faille interdire de retirer le masque. Et si le masque ne doit pas être retiré, alors il n’est plus possible de boire. Donc, ils ne boiront pas. Molière, revient, les médecins sont fous, les politiques aussi. La dispute semble opposer ces derniers jours le cabinet du Premier ministre, le ministère des Transports et la direction de la SNCF.

Matignon aurait concédé que cette interdiction appelait du discernement, en particulier pour les « les jeunes enfants ou les personnes fragiles ». Jean-Baptiste Djebbari cherche à rassurer sur le faible risque de contamination dans les trains. Et la SNCF semble vouloir respecter la consigne initiale disant qu’il « ne sera pas permis d’enlever le masque pour consommer de la nourriture ou des boissons ».

À l’évidence, nous sommes dans l’anti-médecine. On est prêt à priver d’eau nos contemporains, vous interdire de boire, pour un motif qui serait supérieur, la possible diffusion du virus au moment où vous buvez ? Où est la preuve de cette hypothèse hasardeuse, au risque de la déshydratation ? Et vous verrez que de bons médecins vont maintenant nous dire que ne pas boire pendant 4 heures, ce n’est pas bien grave, alors qu’ils suppliaient les personnes âgées et les mères de familles pour leurs jeunes enfants de veiller à leur hydratation très régulière. Au passage, on s’autorise à atteindre à notre intégrité physique.

L’intrusion permanente par la police de la vie quotidienne

Là est l’inacceptable. Nous nous habituons à entendre et écouter des politiques qui nous commandent comme des enfants ou des débiles. Ils auraient le droit de nous dire quand nous pouvons boire, comme à l’école. L’objectif est bien de prendre possession de nous, de nous déposséder de nos libertés les plus primitives d’être biologique : respirer l’air libre, boire, se mouvoir, etc. Ces politiques savent ce qu’ils font et l’absurdité n’est qu’apparente.

La preuve, les médias ne critiquent pas. Le débat se porte alors sur le discernement puis sur la division, une fois encore, des populations, avec une tolérance toute subjective à l’appréciation d’un contrôleur qui décidera ou non de laisser boire une personne âgée ou un enfant. Est-ce que nous nous rendons vraiment compte d’où nous en sommes ? Quelqu’un aurait autorité pour statuer sur l’urgence ou non de s’hydrater dans un train. Nous sommes en 2022, le progressisme sombre dans la tyrannie de la vie quotidienne, génial !

L’indignité de la SNCF, fidèle à sa tradition de collaboration

La SNCF a plus que tutoyé la complicité de crime contre l’humanité pendant la Seconde Guerre mondiale en transportant des Juifs et d’autres populations. Guillaume Pepy, président de la SNCF, reconnaissait en 2011 les responsabilités de l’entreprise en ces termes, elle fut : « un rouage de la machine nazie d’extermination ». Doit-on ici rappeler que l’État français et la SNCF ont été condamnés le 6 juin 2006 en première instance ? Ils ont fait plus que ce que demandait les Allemands. Sous la pression des familles américaines de déportés, la SNCF finira par créer un fond d’indemnisation de 50 millions d’euros en 2014, reconnaissant de fait sa responsabilité. Rappelons aussi que la SNCF facturait le transport des Juifs, des Tziganes et des homosexuels.

Pourquoi ce rappel ? Parce que cette entreprise met en œuvre servilement le passe sanitaire, contrevenant gravement à la non-discrimination de la clientèle en vertu d’un critère irrecevable, la détention d’un titre de vaccination. En indiquant qu’elle ferait respecter la consigne de l’interdiction de se désaltérer ; tenez-vous bien, elle reproduit la pratique des trains de la mort où la SNCF, sans consigne des Allemands, faisait du zèle en privant les déportés d’eau, de nourriture pendant leur voyage. Cela fait frémir, rien que de vous l’écrire, tant le parallèle devrait nous amener à la révolte totale. Il ne s’agit pas que de comparer, il s’agit de voir que la même pratique est mise en œuvre.

Qui aura le courage de Léon Brochart, ce courageux cheminot qui refusa de conduire un train de déportés ? Pour ma part, j’appelle ceux qui en ont le pouvoir à ne plus prendre le train, à fuir cette entreprise et ses pratiques qui sont incompatibles avec le respect de la dignité de la personne humaine. C’est de l’éthique, de la morale, de la dignité. Cela suffit, nous devons utiliser les armes du citoyen et du consommateur. Ne prenons plus le train. Qu’on se le dise.

L’atteinte intentionnelle à l’intégrité physique

 Pour la privation de boire, ce gouvernement persécute, maltraite, humilie les populations depuis deux ans. Aucun élu ne peut ignorer que l’hydratation est essentielle à la bonne vie, aucun élu ne peut s’imaginer avoir le pouvoir de commander la vie quotidienne de ses contemporains : l’heure de boire, de manger, de pisser, comme si nous étions tous des grands malades encadrés par une politique sanitaire du quotidien. L’élu n’est pas notre supérieur, mais notre serviteur qui a mandat, rappelons-leur en toute circonstance.

Le plus difficile aujourd’hui, admettre que des adultes peuvent maltraiter leurs enfants, voire en faire des victimes de leur méchanceté ou de leurs vices, comme admettre que des politiciens peuvent intentionnellement nuire à leur population. Or, nous en sommes là. Ces privations visent notre intégrité physique et psychique au quotidien. Il en est de même des enfants qui devront porter le masque un peu partout dès 6 ans, sujet de mon prochain article. La désobéissance civile est le minimum que nous puissions promouvoir en 2022 : libération.

Pierre-Antoine Pontoizeau

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print
15

31 Commentaires

  1. Que des imbéciles a qui collectivement ont a imprudemment confié le pouvoir prennent des décisions idiotes n’a rien de surprenant. Ce qui étonne c’est le nombre qui s’y conforme. Un peu de bon sens, un zest de réflexion ouvre la porte des libertés, mais quand la gestion de sa propre cervelle est assurée par les savants merdias marchands de lessives c’est plus compliqué.

    • bouloud, moi, je n’ai pas voté pour ce gouvernement de merde et de génocidaire-collabo-immigrationniste. Vous, peut-être, pas moi.

  2. Et si un train est bloqué plusieurs heures en rase campagne, toujours interdiction de boire ou de donner le biberon à un nourrisson ? Et le mot de Cambronne. Paraît que mon message dépasse 1000 mots.

    • Oui, c’est pénible cette histoire de 1000 mots. C’est normal qu’il y ai un limite de mots mais ce qui est très chiant c’est qu’il n’y a pas de compteur !!! J’ai envoyé un mail mais n’ai pas eu de réponse. Dommage…

  3. La SNCF n’a rien à voir avec les conneries de ce gouvernement. Elle obéit à son actionnaire.
    Quel rapport avec la déportation ??? On parle de sandwiches et de boissons là !!!

    Sur ce, il se dit que suite à une mauvaise rédaction de l’article par des scribouillards à 10 000 boules par mois ON a confondu « interdiction de vendre des consommations » dans les trains et « interdiction de consommer »!
    On peut donc bouffer et boire comme avant.😉

    Sauf que les tordus au pouvoir, véxés, auraient pondu une obligation de garder le masque pour manger et boire !😷🌯🍷

    🐴🎪🚂🎃

    • Ca va être drôlement commode boire et manger avec le max…

    • si ! la SNCF a à voir la dedans parce qu’une grande proportion des contrôleurs se conduit comme la gestapo, pire que les flics !!! Pour un masque mis en dessous du nez il faut voir le ton humiliant et brutal assorti de menaces de PV !

  4. Nous faire taire par tous les moyens, par la panique d’un virus..et continuer à expérimenter sur nous la soupe qu’ils ont inventée et veulent nous imposer … boire assis dans un bar , Oui. Mais boire assis dans un train ,non. Et personne ne se soulève. Tous doivent respirer en circuit fermé le CO2 exhalé, y compris les enfants.. quel est le pourcentage de cons en France,? J’aimerais connaître ce chiffre ….!!

  5. C’est logique car le but final edt que l’homme lambda ne pense plus par lui-même…Le Big Brother mondialiste, vous regarde, vous dit quand et quoi boire, manger, lire etc etc et finalement quoi penser. Ca parait surréaliste ?? Et pourrant… cela existe déjà depuis 14 siècles…ça s’appelle l’islam !!! Le principe muslim a été repris par les communistes mais cela a échouer car il y avait « les non coco » qui dérangeaint et insufflaient un mauvais vent de liberté, sinon cela aurait fonctionné. Les mondualustes, les cocis et l’islam ont le même but, l’avènement d’un nouvelle civilisation. Les cocos et les mondialistes font croire qu’ils oeuvrent pour le peuple, alors qu’ils ne font que de s’en servir afin d’arriver à leur fins, qui dans le cas des mondialistes, des cocos et de l’islam, est la domination monduale absolue et indéfectible.

  6. De connerie en connerie. Les FDS vont-ils ENFIN voter pour ceux qui s’abstiennent et pour les autres, vont-ils avoir le COURAGE de voter CONTRE ces abrutis de pinocchio ???
    De grands guignols qui ne font même pas rire…

  7. A quand interdire d’aller pisser ???
    Nous nageons en plein délire et cela continue à s’accroitre
    Rien ne changera si le peuple ne dit pas stop

  8. Les psychopathes n’ont pas poussés leur délire assez loin: perso je leur aurait interdit les toilettes en supplément.
    Quitte à chier aussi sur la gueule de la masse bêlante apeurée, pourquoi ne le faire jusqu’au bout?

  9. Il est étonnant que Castex n’ait pas interdit aussi le viol dans les trains…Parce que le viol est beaucoup plus contaminant que de boire un verre debout, non ?

  10. OUI, ne prenez plus le train ! Il faut ruiner cette entreprise de collabos jusqu’au dépôt de bilan ! Il existe d’autres moyens ! OUI, désobéissance civile, par TOUS; PARTOUT; TOUT LE TEMPS. Mais SURTOUT : à la fin de cette « guerre », il nous faudra mettre en place un Tribunal de Nuremberg bis, par exemple à Vichy (pour mémoire; symbolique) avec des juges issus du Peuple; apolitiques; où seront jugés tous les traîtres qui auront collaboré à ces crimes perpétrés depuis l’avènement du dictateur fou Macron. LA PEINE DE MORT devra être la seule sentence retenue; ce afin que nul autre n’aie jamais envie de prendre la suite de ce qu « ils » nous ont fait. PEINE DE MORT. PAS de Prison; PAS de pardon !

  11. Peut-être qu’ils ne boivent pas assez d’eau et que c’est pour çà qu’ils sont aussi cons.

  12. Tant que les gens obéiront ca continuera c’est dès le début et tous ensemble qu’il aurait fallu dire NON à toutes ces mesures absurdes ,Macron et sa clique doivent bien rigoler ,quelqu’un qui dit comme macron »on les,aura ces connards » pour la vaccination ,on voit tout de suite le respect qu’il a envers ses compatriotes ,par contre pour tous ceux qui arrivent d’Afrique alors là tapis rouge pour eux pour tout .

  13. Le délire le plus total, un monde de psychopathe, en parlant de psychopathie je pense à Macron, comme par hasard…

  14. n’oubliez pas que ces tarés ne sont pas apparus par magie à l’elysée !!
    ils ont été élu !!!! par des français !!!!
    à méditer donc avant Avril ….

    • bruno,
      le « taré » (le, pas les) a été élu par un Français sur 4 ou sur 5 (je ne sais plus).
      Et ceux du gouvernement ont été désignés par not’ bon maître.
      Il y a comme un loup dans la démocratie…

    • le taré/ceaucescu a été choisi par BILDERBERG en 2015 et installé par tricherie et au corps défendant de 4 Français sur 5 par les franmaks, la CIA, les rothschild, les windsor, bill gates, soros, klaus schwaab, attali (continuez la liste…). Et le pire, c’est que le risque est grand qu' »ils nous remettent le couvert » en 2022, en réinstallant le micron ou son (sa) remplaçant(e)…

  15. L’action des contrôleurs pour faire respecter l’interdiction de boire et de manger sera à géométrie variable, comme elle l’est pour le respect du port du masque.
    En clair si vous êtes un Français de vieille souche, pas de quartier.
    Par contre si vous appartenez à la diversité le contrôleur saura tourner la tête au bon moment.
    Je l’ai vécu dans un TER…..

  16.  » La FRANCE pet être fière  » … Pas d’obéir aveuglément à une bande de crétins. Boire est une nécessité vitale. La contamination se fait surtout dans les endroits confinés disent-ils : qu’attendent-ils alors pour condamner les toilettes des wagons ? Personne ne passe entre deux défécateurs pour stériliser la cuvette… Il y a aussi le pop corn dans les cinémas, le café debout, etc. Mais la connerie reste libre en tous lieux, dans toutes le positions et quel que soit le costume. De ministre et surtout de premier ministre !  » Taisez-vous bande de cons, c’est moi le chef ! « 

  17. Bonjour, tres bien le site, comme tant et tant d’autres… de millions de gens qui ruminent ou rouspetent dans leur moustache pour changer quoi ????? RIEN !!les vermines qui nous gouvernent et nous oppressent se foutent totalement de nos états d’ames, sinon ils ne se permettraient pas le millième de ce qu’ils font. En clair, il n’y a plus qu’une seule solution a mon sens, aller les chercher par la force et leur faire payer la facture franco de port, remettre en route la place de grève…(!) un mai 68 puissance 10.000….là enfin les choses changeront et il ne faudra que quelques semaines…ce qui calmerait aussi…pour l’exemple, les autres vermines de la planète ! la peur doit changer de camp et c’est (malheureusement) le seul moyen ! le pouvoir c’est nous, pas eux.

  18. Interdiction de boire. Personne ne bouge. La prochaine étape. Interdiction de respirer. Hélas c est là qu on se rend compte qu un bon nombre et sous hypnose. Il y a 70 ans ils se penchaient déjà sur la question. Les priver de libertés par la force. Non. Ils vont se révolter. L idée serait qu ils renoncent à leurs libertés de leur plein gré. Bon! Ça c est fait.

  19. J’vous l’disais ci-dessous, 21h42 le 2 janvier, cette interdiction est bidon !!!

    Djebarri « autorise » les voyageurs à boire et à manger dans le train, en enlevant le masque… (et pas à travers le masque 😊)
    Le principal étant de ne pas manger des chips sans masque pendant une heure. Ah mais, il nous cajole ce bon ministre en sursis. Un brave garçon 😎.

  20. C’est incroyable le flot d’inepties que nous débitent ces godillots du gouvernement et son « chef des tas » . MAIS se rendent-ils compte qu’ils sont d’un ridicule a sortir de telles mesures liberticides . Le pire ,c’est que ces olibrius sont coseillés par encore plus inepte qu’eux . C’est vraiment grave là ! Ont a vraiment l’impression qu’ils nous parlent et nous prennent pour des débiles .

  21. De la connerie. Dans le train un bon tiers des voyageurs baisse le masque pour jacasser dans le téléphone ou le porte en permanence sous le pif quand c’est pas sous le menton.

Les commentaires sont fermés.