L’Arabie saoudite invente le délit de belle gueule

Publié le 30 avril 2013 - par - 2 343 vues
Share

Toi, étranger te rendant en Saoudie, probablement plus pour les affaires que pour la villégiature, sois prudent : si tu as la malchance d’avoir les traits plus fins que ceux de l’humanoïde autochtone moyen, abandonne tes projets. Le royaume D’abdallah Ben Abdelaziz Al Saoud (ouf!) ne voudra pas de toi. Ou alors, défigure-toi, en te vitriolant, par exemple.
Oui car donc, Il semblerait que là-bas, la beauté masculine soit mal vue.
Si elle est mal vue, elle est donc vue, et c’est déja un bon point, direz-vous.  Mais  ça dépend par qui elle est vue.
L’Arabie Saoudite n’est pas l’Afghanistan, où les femmes voient la vie au travers d’une grille, moins large que celle de la cage du gorille de Brassens. Vision du monde façon Canal + crypté.
Donc, les saoudiennes, salopes comme toutes les femmes par définition, profitent, c’est bien connu, d’une perspective  oculaire totalement libre et en abusent jusqu’à l’orgelet.
C’est con, il y a une faille dans le Coran. La Spissdikounass ne doit pas être vue, mais elle peut voir.
Et si le « Meetic » local s’avère particulièrement hasardeux pour ces messieurs, qui n’auront pour seul choix que celui de la marque de la tente qu’ils veulent acquérir, par contre, ces perverses peuvent s’en donner à rétine joie.
Et voici qu’à l’occasion d’un festival à Ryad, déboulent trois jeunes éphèbes emirati. Qui, dotés par la nature d’une plastique manifestement avantageuse, risqueraient, selon la police de la progestérone locale, de causer chez la gent féminine quelques émois islamo-incompatibles.
Voilà, c’est tout, fin de l’histoire! Les flics ont dit aux trois gars et sans avoir besoin de recourir à un interprète: « Les mecs, c’est déja le souk ici. Vous êtes trop beaux, on va pas pouvoir maîtriser les meufs. En plus, avec leur niqab, c’est vachement dur de les ceinturer. Alors cassez-vous par le premier avion ».
Il fallait déja faire avaliser sa prépusectomie pour s’approcher de la Kaaba, voilà qu’il faut maintenant calibrer l’hémisphère nord !
Force est d’admettre qu’au moins un des trois émirati n’est pas franchement répugnant. Brun ténébreux comme il se doit, oeil langoureux, félin et musclé, style Antonio Banderas… Parfait donc pour un remake (re-Mecque?) de Zorro dans les dunes à dos de chameau.
Ces crétins n’auraient pas eu tant de problèmes s’ils avaient remarqué que Zorro avait pris la précaution de se masquer.

Jacques Vinent

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.