L’arbre de l’islamisme empêche de voir la forêt de l’islam conquérant

islamisme

Les médias collabos sont fascinés par l’islamisme qui empêche de voir la forêt de l’islam conquérant avec la multiplication des mosquées et l’arrogance des voilées. Boualem Sansal : « L’islam a tétanisé le monde, et personne n’ose le combattre, en face il n’y a rien. L’islamisme, c’est marginal. Le problème, c’est l’islam, une religion qui a raté il y a 14 siècles son entrée dans le temps. Cette religion est problématique.

Invité sur le plateau de CNews, dimanche 25 septembre, l’écrivain algérien Boualem Sansal a été interrogé sur plusieurs sujets d’actualité : « Quelle est la différence entre l’islam et l’islamisme ? L’islamisme, c’est marginal. Le problème, c’est l’islam. L’islam a tétanisé le monde, et personne n’ose le combattre ! »

L’islam est une religion à laquelle adhèrent 1,8 milliard de personnes dans le monde. L’islam est une religion offensive qui n’a peur de rien. Mourir, pour les gens les plus radicaux, c’est une gloire. En face, il n’y a pas la même détermination, en face il n’y a rien ! » Éric Zemmour sur Twitter : « Boualem Sansal : « En France on a essayé de diviser l’islam en deux : d’un côté ce qui serait l’islam tout d’amour et de tolérance et de l’autre un épouvantail nommé l’islamisme. En réalité, il s’agit d’un seul et même phénomène qui est l’islam. »

Boualem Sansal note : « Une progression vertigineuse des personnes menacées au nom de l’islam.

Le mal de notre temps, c’est « l’islam ». Aucun phénomène n’a autant transformé le monde, ne l’a autant bouleversé, défiguré, perverti, terrifié. Aucune maladie n’a fait autant de victimes, jeté autant de pays dans la tourmente et de gens sur les chemins de l’exil. Aucune autre vérité suprême n’a autant servi à justifier et multiplier les pires abominations sur terre, commises par les musulmans de Daech, des talibans, des GIA, de Boko Haram des addicts à la coranide exaltée, des psychiquement instables.

Les pays musulmans vivent dans un état d’arriération extrême, sous des régimes despotiques, corrompus, criminels qui instrumentalisent l’islam politique. Les pays non musulmans sont tous durement impactés, l’islam est devenu leur souci n°1, avant l’inflation, le chômage, le prix de l’essence, la drogue.

II s’y fait de plus en plus présent, de plus en plus pressant, carrément conquérant, arrogant et meurtrier. S’il trouve la porte fermée, il entre par la fenêtre et si celle-ci est murée, il entre par la cheminée, et quand il n’y a plus la moindre ouverture disponible, il entre par la voie d’Internet.

Boualem Sansal : « La France vient de découvrir que l’islamisme ronge la maison. L’islamisme va plus loin qu’une dictature en s’en prenant à tout ce qui fait notre humanité, comme si celle-ci dérangeait Dieu ».

L’islamisme représente une double peine puisqu’il cumule la religion et la politique. Boualem Sansal livre une vision très critique des religions et se montre particulièrement pessimiste sur l’islam politique et sur l’islamisme, une idéologie totalitaire s’en « prenant à tout ce qui fait notre humanité ». (L’Express)

Critiquer l’islam c’est être taxé d’islamophobie par la gauche islamo-gauchiste antisémite. Parler de l’islam est immédiatement dénoncé comme un acte d’islamophobie.

Michel Onfray : C’est ainsi que les choses sont désormais présentées par une presse qui se croit de gauche parce qu’elle imagine que cela suffit !

En France, la gauche extrême a le monopole de la culture et des idées, donc de l’idéologie, depuis la Libération, date à laquelle le général de Gaulle a abandonné ce secteur aux communistes pour effacer la réalité du pacte germano-soviétique et construire la fiction d’un PCF résistant afin de pouvoir gouverner sans le poids du passé peu clair de tout ce monde-là dans des années où le PCF pesait 25 % de l’électorat français et séduisait 99 % de l’intelligentsia française, peu claire, elle aussi, pendant ces années-là.

La gauche extrême et les communistes exigent d’écarter les faits afin de pouvoir mieux mentir !

L’art d’écarter les faits explique la dilection particulière des intellectuels pour les régimes totalitaires, pourvu qu’ils soient de la gauche extrême, et leur haine pour les démocraties, pourvu qu’elles soient de droite.

Cette gauche extrême et les communistes sont aujourd’hui fascinés par l’islam comme ils l’étaient par tous les dictateurs au XXe siècle. L’essentialisation de l’islam sert toujours des intérêts : il est incompatible avec les valeurs de la République quand l’islam s’appuie sur certaines sourates belliqueuses et antisémites, misogynes et homophobes, bellicistes et intolérantes. Mais l’islam serait aussi compatible avec la République, appuyé sur d’autres sourates, tolérantes et fraternelles, solidaires et pacifistes, qui se trouvent dans le Coran.

Les pouvoirs publics auraient dû procéder à ce droit d’inventaire afin de lutter contre l’islam politique conquérant qui est toujours incompatible avec la République sans vouloir faire diversion avec l’islamisme, l’État islamique, ce qui permet aux médias français d’entretenir un climat de guerre civile contre les djihadistes et de surseoir à la lutte contre l’islam. L’islamisme est l’islam En Marche. L’islam est l’islamisme dormant.

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

Source : Valeurs actuelles, L’Express, Le Figaro.

 

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Les sourates pacifistes médinoises sont abrogées par les abominables sourates mecquoises, ce principe d’abrogation révélant que le coran n’est pas de source divine, si tant est que Dieu existe :le coran se dit parfait, comment Allah aurait-il donc pu se contredire ou modifier ses paroles ?

    • Vous avez raison sur un principe: Allah (si c’était un Dieu) parlerait vrai de manière cohérente, et il n’y aurait nul besoin d’abroger quoi que ce soit. En revanche, vous inversez les choses: ce sont les sourates Mecquoises, bien moins violentes et sanguinaires, qui ont été abrogées –ou plutôt disqualifiées, car elles existent toujours– par les abominables sourates Médinoises, qui leurs sont postérieures et où on trouve l’essentiel de la violence sanguinaire et sectaire du Coran.

      • OUPS ! Pardon ! Oui bien sûr, j’ai écrit ça tôt ce matin et je n’étais pas complètement réveillée…

    • à Lisianthus. : « si tant est que Dieu existe … ». Voilà une phrase fondamentale !
      Le jour où tous les hommes — et femmes— penseront qu’il n’y a pas plus de Dieu que de beurre en broche , les rapports entre les 193 pays du monde et entre leurs 8 milliards d’habitants seront beaucoup plus amicaux .

  2. En france c’est 317 morts par attentat et combien dans le monde ? La paix et l’amour pour cette religion, la liste des attentats est sur Wikipedia on fait quoi pour stopper ce cancer ? Les chinois n’ont même pas la solution ! Mon pote momo lui a la solution c’est le rejet pur et simple !

  3. Il faut arrêter de parler d Islamisme, d islam radical…c est du pipeau. Ce sont des contorsions intellectuelles pour dédouaner l islam de sa barbarie originelle. Car c’est une religion barbare. Il faut lire le coran….pour mieux combattre ses préceptes. L islam est une religion complexée devenue un dogme criminel…

Les commentaires sont fermés.