L’Arizona va utiliser le Zyklon B pour l’exécution des condamnés à mort

Publié le 8 juin 2021 - par - 37 commentaires - 1 644 vues
Traduire la page en :

Selon cet article du 28 mai du Guardian, l’Etat de l’Arizona se prépare à exécuter des condamnés à mort en utilisant du cyanure d’hydrogène, gaz autrement connu sous le nom de Zyklon B. Une décision qui relance une nouvelle fois le débat sur la peine de mort dans l’ensemble des Etats-Unis

***

Au cours des derniers mois, l’Arizona a pris des mesures volontaristes pour rénover son système d’exécution devenu obsolète au fil des ans.

La peine de mort avait été suspendue en Arizona pendant sept ans après l’injection létale monstrueusement bâclée de Joseph Wood en 2014.

Wood avait été reconnu coupable du meurtre le 7 août 1989 de sa petite amie Debra Dietz et de son père, Eugene Dietz, ainsi que de voies de fait graves contre un agent de police.

Les informations du Guardian, basées sur des documents publics, montrent que les responsables ont déployé des efforts considérables pour remettre en fonctionnement la chambre à gaz de l’ASPC-Florence. Une série de tests a été menée en août dernier pour évaluer son « bon » fonctionnement.

En mars 1999, Walter LaGrand était exécuté dans la chambre à gaz de l’ASPC-Florence. C’est à ce jour la dernière personne aux États-Unis à avoir été exécutée par ce moyen. Walter LaGrand et son frère Karl, ressortissants allemands, avaient été condamnés à mort pour le braquage à main armée d’une banque en 1982, braquage au cours duquel le directeur avait été tué et une jeune cliente gravement blessée, la laissant handicapée à vie.

Un journal local, le Tucson Citizen, a publié un témoignage oculaire de l’exécution de Walter LaGrand, selon lequel le condamné a étouffé pendant 18 minutes avant de mourir, alors que la durée « standard » ne doit pas excéder 10 mn. La chambre de l’ASPC-Florence était manifestement « à bout de souffle ».

L’Arizona laisse aux condamnés le choix entre l’injection létale et la chambre à gaz. Karl avait pour sa part choisi l’injection : le produit létal étant précédé d’un sédatif puissant, le condamné « ne se voit pas mourir ».

Les détenus qui choisissent la chambre à gaz sont attachés sur une chaise située au centre du dispositif. Des leviers sont ensuite manœuvrés depuis l’extérieur pour verser le cyanure de sodium dans une cuve d’acide sulfurique placé sous la chaise du condamné, libérant dans l’air le cyanure d’hydrogène mortel.

Une fois le prisonnier mort, le gaz est neutralisé avec de l’ammoniac
jusqu’à ce que la chambre devienne accessible en toute sécurité.

Le protocole d’exécution indique que : « Par mesure de précaution, il est recommandé que l’équipe qui retire le corps porte des masques à gaz et des gants en caoutchouc et que les cheveux du détenu décédé soient ébouriffés afin de permettre aux résidus de gaz piégés de se disperser »

***

Les délicates difficultés techniques mentionnées par le Guardian dans l’utilisation d’une chambre à gaz pour un seul condamné à mort corroborent les observations déjà consignées dans A Technical Report on the Execution Gas Chamber at Mississippi State Penitentiary, Parchman, Mississippi :

« Au terme de l’exécution d’un homme par cyanure d’hydrogène, il est extrêmement difficile de chasser les molécules résiduelles [de ce gaz] car celles-ci se sont incrustées dans la peau, la graisse et les humeurs : on ne peut ni chauffer ni battre le cadavre pour en chasser le gaz. On a besoin, dans ce dernier cas, d’instruments particuliers et d’une procédure spéciale »

« Le médecin et ses deux aides qui vont pénétrer dans la chambre à gaz où se trouve le cadavre doivent d’abord attendre que des ventilateurs orientables et un système d’aspiration puissant balaient et expulsent le gaz. Ce gaz est expulsé vers un barboteur où il est neutralisé, au moins partiellement »

« Après une assez longue attente, ce médecin et ses deux aides, munis de masques à gaz, de tabliers et de gants de caoutchouc, doivent décontaminer le cadavre et ses vêtements. Le médecin commence par secouer la chevelure du cadavre, puis les deux aides vont laver le cadavre à grande eau, jusque dans ses ouvertures naturelles, sans oublier le pli des bras et des jambes »

« Aujourd’hui encore, le problème n° 1 des chambres à gaz américaines reste celui de l’étanchéité. Il faut savoir que l’acide cyanhydrique [solution aqueuse du cyanure d’hydrogène] présente la particularité de ronger jusqu’aux joints d’étanchéité. Après chaque exécution, il est d’usage de changer tous ces joints en vue d’une nouvelle exécution ou d’un nouvel essai »

« S’il suffit de quelques milligrammes de cyanure pour tuer un homme, il faut, en réalité, jusqu’à une ou deux livres de cyanure dans une chambre à gaz [pour un seul condamné] car tout l’espace de la chambre doit être rempli du gaz mortel, ce qui complique l’opération d’évacuation de quantités si importantes »

« L’habitacle doit être fait d’acier et, pour les vitres, de verre Herculite, avec un dispositif pour empêcher la formation de buée »

***

Une chambre à gaz américaine, pour un seul condamné :

La chambre à gaz d’Auschwitz et sa porte en bois, pour plusieurs centaines de condamnés :

***

Abraham Bomba, un témoin-clé du film Shoah de Claude Lanzmann, précise (vidéo ci-dessous) qu’à Treblinka, la chambre à gaz pour femmes était une pièce de 4m sur 4m, et que 60 à 70 femmes y étaient gazées en cinq minutes. Les SonderKommandos pénétraient alors immédiatement dans la chambre, et en deux minutes en extrayaient les 60 à 70 cadavres et faisaient rentrer le groupe suivant de condamnées – toujours au nombre de 60 à 70 – pour un nouveau gazage :

 

Henri Dubost

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
kouffar

hé hé hé

Rik

La meilleure méthode d’exécution, c’est la corde, ça ne rate jamais.

Autre méthode infaillible mais un peu plus sanglante: le peloton d’exécution.

A quoi bon chercher d’autres moyens de mise à mort ?

Chtimi 59

Y’a pas, il faut toujours que les américains fassent du cinéma. Ce sont des amateurs de chimie fine et d’horribles copieurs, car quand même vouloir copier les saloperies des nazis hitlériens, c’est quand même révélateur qu’ils ont des manques dans les neurones. Tout cela pour pratiquer l’hygiène sociétale. Ces sous-éduqués, ces incultes n’ont jamais entendu parler d’anoxie. Sans risque d’emploi, sans limitation pour manipulation de produits dangereux, tout bénéfice et on peut continuer à regarder la racaille sourire à travers une vitre, en lui passant une vidéo du Lydo ou du Moulin rouge.

Travis

Dubost , obsédé ! La conclusion à laquelle tu essaies de nous amener ne tient pas la route: Plus il y a d’individus confinés dans une pièce, moins il y a d’air et donc moins il y a besoin de gaz pour opérer.
En Arizona, il suffirait d’installer le condamné dans un caisson à sa taille pour l’exécuter en peu de temps avec un minimum de produit.
Continue à chercher Dubost, cherche, snif,snif…Connard

Lisianthus

Toute insulte discrédite celui qui la profère.

Henri DUBOST

C’est sa signature. Il voulait signer “Travis”, mais il s’est trompé : ça peut arriver à tout le monde.

kris

Je crois comprendre que les exécutions doivent être effectuées sans que le condamné à mort ne soit exposé a de la cruauté et des souffrances inutiles. Les américains, fort logiquement, s’appuient sur un produit qui a fait ses preuves pour éviter toute manœuvre aléatoire. Nous sommes bien d’accords, cela va se produire dans un pays dirigé par l’homme de paix progressiste Biden ? Pas un pays dirigé par un fou nazi comme Trump ?

hello

la pendaison point final, et c’est encore bien doux par rapport aux monstruosités commises par ces individus : pourquoi s’embêtent’ils tous avec des histoires de gaz et autres

Stentor

Le gazage est évidemment une des plus mauvaises techniques pour exécuter proprement un condamné à mort. Aucune chance d’y passer instantanément. L’agonie est atroce. Même avec ce quI se fait de “mieux” en la matière : VX ou léwisite (deux substances qui laissent pourtant loin derrière elles le phosgène ou l’hypérite tristement célèbres depuis la guerre de 14).

Jean Ducluzeau

Robert Faurisson avait déjà soulevé cette impossibilité.

Patapon

Reconnaissons à l’invention du brave docteur Guillotin sa redoutable efficacité alliée à une grande simplicité ” d’execution”…Le génie Francais,en quelque sorte…

Jill

Je ne vois pas où est le problème.
On euthanasie un chien en douceur :une piqûre pour l’endormir, et une autre décisive pourquoi on ne fait pas la même chose pour les condamnés ?

Joël

Je croyais pourtant que l’Amérique fourmillait de tireurs d’élite. Pourquoi s’emmerder avec des usines à gaz alors qu’une balle c’est rapide, net et sans bavures.

Olfendric

Atroce, je suis totalement contre la peine de mort. Il faut obliger ces gens à se racheter par leur travail, c’est plus profitable à l’économie et on ne peut pas leur confisquer le pouvoir de s’amender.

Quant à la comparaison avec les chambres à gaz du régime nazi, d’après ce que j’ai lu souvent les gens n’étaient pas morts il fallait les achever d’une balle. C’était l’horreur et même si les chiffres ont été gonflés, le procédé est inexcusable. On n’est pas sur Terre pour distribuer la mort comme les islamistes, on est sur Terre pour faire aimer la vie à tous, via le travail et la structuration personnelle, qui sont enivrants et permettent à l’homme d’aller vers lui-même.

L'Imprécateur

J’ai bien lu: le médecin et ses deusx aides…? Mais quel médecin, digne de ce titre comme de ce nom, peut-il accepter de tuer, lui dont la tâche fondamentale est justement de sauver des vies? (Même question pour l’avortement ou l’euthanasie).

jura tonic

une bonne guillotine et on n’en parle plus !

Mike

Je ne suis pas sûr que votre article porte vraiment sur l’Arizona.

michel hbu de la colo

la formule la plus économique : 1 x 9/19.

Suzy

Je me suis toujours posé la question ..à savoir les personnes qui retiraient les corps dans les chambres à gaz …comment pouvaient elles ne pas être contaminées ?
Bizarre

Requiem

Ouai et surtout comment c’est possible de sortir 70 corps en 5 minutes d’une salle minuscule ?
Et comme les y faire rentrer (vivants), les gazer dans une salle non-étanche sans qu’ils n’essaient pas de casser une mince porte en bois.
Pareil pour les fours crématoires qui brulaient des milliers de corps par jour, scientifiquement impossible.
Les nazi avaient 80 ans d’avance sur toutes les techniques du 21e siècle.
Mais quand de la grossière propagande soviétique devient un dogme pour un certain état et une certaine communauté qu’on ne peut plus remettre en cause sous peine d’années de prison, feignons d’y croire.

jean dupont

ca devais etre des prisonniers

Robert Jordan

Les personnes en question etaient de toute façon condamnées elles aussi.

Dorylée

“…comment pouvaient elles ne pas être contaminées ?..” Qu’elles soient contaminées ou pas, les nazis n’en avaient rien à cirer, le camp d’extermination était plein de remplaçants. Si un ou deux membres du Sonderkommando passaient l’arme à gauche à chaque gazage, quelle importance puisqu’ils étaient destinés de toute façon a être exterminés. Les nazis ne s’encombraient pas avec ce genre de considération.

Stentor

Je me demande surtout comment elles faisaient pour retirer 60 à 70 cadavres en DEUX MINUTES d’une pièce de 4 m sur 4 m où elles étaient enchevêtrées les unes sur les autres…

Mais quand je lis des phrases comme “S’il suffit de quelques milligrammes de cyanure pour tuer un homme, il faut, en réalité, jusqu’à une ou deux livres de cyanure dans une chambre à gaz [pour un seul condamné] car tout l’espace de la chambre doit être rempli du gaz mortel”, je me dis qu’on est plus à une contradiction près…

Suzy

Une info comme une autre ..ni plus ni moins !!

Christophe L

Évidemment, et le fait de démontrer des contradictions et incohérences ne relève pas du complotisme et de l’antisémitisme, c’est comme le wtc du 9/11 trois tours deux avions, Kennedy une balle deux impacts, Bérégovoy deux coups feu une balle un suicide etc…
Le dogme shoatique et antiraciste empêche le débat et la liberté d’expression dans le monde occidental depuis 50 ans il faudra bien un jour que cela cesse non les amis !!??

GIJIVE

Je partage votre point de vue. Et comment RL peut laisser passer un article pareil ? Par moment je ne suis pas leur raisonnement au nom de la liberté d’expression…

patphil

est ce que la firme allemande va elle devoir payer des royalties pour utilisation frauduleuse de son brevet ?

Requiem

Bayer devra payer des compensations pour publicité mensongère.
Parce que le ziklon, c’est vraiment pas aussi bien que le disaient les soviet ou yad vashem, comme insecticide.

Jean-Louis

Il faut pleurer à quel moment?

thierry

la peine de mort se justifie si elle se termine par un mort propre et nette du criminel. Comme a la chasse, une necessite pour l homme ou le regne animal condamne a la predation vitale, la mort doit etre nette et brutale, non suivie de souffrance lentes et cruelles qui la rendent spectacle. Et qui offensent le createur, imposant une reponse dont nous, hommes, ne maitrisons pas les effets. La mort est une fin moins cruelle que la torture a vie, pour des irrecuperables ayant commis l indicible, et ne valant pas une telle charge “morale” pour une sté par ailleurs mieux avisee de depenser ses subsides a aider et soutenir la misere et ceux qui manquent. Sans pour autant investir dans la perversion et le sadisme. Il faut tuer “net”, comme le jaguar ou le lion. Et non se repaitre de la souffrance

Le Faste Fou

Ceci, notez bien, publié sur le site internet d’une association israélienne…

Mossad

Rien a foutre !
Si vous etes sensible, lisez le monde ou libe.

Karulo

Et alors ?

joseph d arimathie

un peloton d execution , c est rapide, sur et pas cher . on etait contre la peine de mort car on croyait que le monde et les HOMMES etaient devenus meilleurs . on pensait que les nazis et les communistes avaient atteint le pire de la barbarie . c etait sans compter sur la secte du chamelier pedophile et ses laches barbares qui se prennent pour des combattants quand ils ne sont que d immondes assassins . aussi , a cause d eux , il va falloir revenir sur notre choix !

Tonton

Et le peloton d’exécution ? Dans un pays où les amateurs d’armes sont si nombreux…

kabout

la peine de mort évite la récidive,elle nous serait bien utile en France,déja ca calme les ardeurs de ceux qui se croient intouchables,des “intouchables” il y en a des bennes entieres chez nous,remettre la peine de mort en France est vous verrez les chiffres de la délinquances vont fondre comme neige au soleil et la CEDH,LDH et autres sectes qu’ils aillent se faire foutre.

Lire Aussi