1

L’armée française tiendrait-elle le choc ?

On peut penser que notre armée est composée de gens très compétents, qui sont aguerris au danger et à des situations extrêmes.
L’entraînement militaire a la réputation d’être l’un des plus rigoureux afin de préparer les hommes et les femmes, soldats de métier, à des affrontements violents et des situations à risques. Les majors, préparant les hommes, nous assurent tous que oui, lors des émissions de téléréalité organisées au sein des casernes.

Qu’en est-il réellement ? Pour se faire une idée du niveau de compétences de nos soldats, ce n’est pas très compliqué, il suffit d’aller visionner les très (trop ?) nombreuses vidéos des militaires en opération ou à l’entraînement.

Une première chose frappe. C’est tout d’abord la profusion d’informations que laissent paraître les commandements armés au grand public. Vous vous dites, une armée de professionnels garde pour elle les secrets de fabrication pour jouer de la surprise et de l’imprévisibilité de ses modes opératoires pour faire face à l’ennemi. En l’occurrence, il n’en est rien. Absolument tout est accessible sur internet, la documentation tactique, les modes d’entraînement et de préparation physique, dont le major Gérald, vétéran aguerri au combat, vous explique tout dans les moindres détails. Vous pouvez même trouver des informations sur la disposition des casernes, de l’armurerie, des lieux où sont entreposés le matériel, les dortoirs…Tout.

Vous vous dites, cela ne peut être possible, avec une armée aussi professionnelle que l’armée française, un tel laisser- aller n’est pas accepté par les hommes et les commandants. Détrompez-vous, il semble que ce mode opératoire soit très apprécié des soldats, qui n’hésitent pas à se mettre en scène à l’entraînement, dans leurs échanges de préparation de missions, dans leurs exercices de tirs ou tactiques.

Pour le néophyte que je suis, c’est assez estomaquant. Non pas tant de voir le niveau de compétences et de qualités techniques et physiques, mais de mettre tout sur un plateau à des ennemis potentiels.
On pourrait se dire, cela est la preuve de la confiance et de la supériorité de notre armée. Mais le plus surprenant dans tout cela est que dans le même temps, les généraux, colonels, ou supérieurs nous disent tous que nous avons une armée sous-équipée qui ne tiendrait pas trois jours de combat !
Nouveau bluff tactique pour surprendre l’ennemi ? Nous nous interrogeons. Nos soldats semblent dormir tranquilles à leur caserne, sûrs de leurs capacités.

Qu’en est-il vraiment ? Seule l’épreuve du feu nous permettrait de juger de la réelle qualité technique, tactique, stratégique de notre armée et de ses soldats.
Les menaces qui planent autour de nos soldats sont nombreuses, attaques djihadistes concertées, révoltes populaires, opération de plus grande ampleur contre des armées très bien équipées.
Soyons charitable, prions pour que rien ne leur arrive. Un malheur n’est jamais bon pour personne.

Etienne Darcourt