1

L’arnaque des arrêtés municipaux des maires confineurs

Quelle rigolade ! Les commerçants vont être de la revue. Les baisés comptez-vous, on connaît le scénario. Le confinement, c’est pour les cons finis.

En ce moment on assiste à de la gesticulation des élus locaux. Je sais, ça va choquer, leurs arrêtés sont du bruit pour rien, c’est du vent.

Le cirque a commencé avec le Sénat qui a voté un amendement de Retayo-tayo, le mec qui t’explique que la liberté d’expression a des limites, qu’il faut avoir de la respectieusité pour certains.

Beaucoup, y compris dans nos rangs idéologiques, ont applaudi l’initiative, or c’est quoi, son amendement ? autoriser les préfets à ouvrir les commerces au niveau local.

Soit ils nous prennent pour des cons, soit ils sont cons ; en tout état de cause cette proposition est totalement clownesque, par définition un préfet exécute les ordres du gouvernement, il n’est pas là pour prendre des décisions hasardeuses pour sa carrière.

Ensuite dans ce pseudo-mouvement de révolte anti-confinement qui est une fiction, plusieurs maires ont sorti des arrêtés autorisant l’ouverture des commerces non alimentaires sur leurs communes.

Au départ, tu te dis, enfin des réfractaires, sauf que la plupart de ces élus, comme Ménard, sont pour le confinement, donc déjà leur position est, comme on dit, plus que fragile. Ensuite leur argumentation repose sur l’inégalité de traitement en faveur des grandes surfaces. Là forcément, ça ne pouvait qu’être foireux et voué à l’échec, c’était donner le bâton. Au gouvernement, ils les ont vus venir. Ce sont des stratèges de fête foraine, ou alors des démagos qui comme beaucoup de syndicats, font semblant de faire quelque chose.

M. le Maire, vous êtes d’accord, il faut confiner pour éviter une catastrophe sanitaire, il ne faut laisser ouverts que les commerces essentiels.

Bien sûr, nous sommes responsables, il faut confiner, nous ne voulons pas faire n’importe quoi. Nous sommes pour le patriotisme sanitaire. Il y a quand même un problème, les grandes surfaces ont des rayons non alimentaires ouverts, c’est injuste pour nos commerçants.

Je comprends tout à fait votre émoi, nous sommes d’accord avec vous, nous ne sommes pas sourds aux demandes qui émanent des élus locaux. Je vous l’annonce, à partir de demain, vous pouvez informer vos administrés, les grandes surfaces fermeront les rayons non alimentaires, en plus leurs dirigeants sont complétement d’accord, ce sont de grands seigneurs, n’oubliez pas qu’ils contribuent à la vie démocratique du pays. Ainsi l’égalité sera rétablie, vous êtes satisfait ? c’était le sens de votre arrêté.

Euuuhhh, ben ouiii…

Parfait, vous voyez qu’avec de la bonne volonté tout s’arrange.

Je vous ai résumé le film, c’est ce qui va se passer.

C’est comme les libraires, via leur syndicat ils ont négocié la fermeture du rayon librairie de la Fnac, pour ensuite chanter victoire.

Sauf que les librairies vont rester fermées. De tels triomphes, tu les fêtes à l’Aspégic effervescent.

Avec les grandes surfaces, c’est pareil. On a gagné, quoi au fait ? Ben tu étais fermé, tu le restes.

On nous a pas pris pour des cons ? Oui mais vous l’êtes peut-être.

Le Conovirus n’a pas fini de frapper.

Paul Le Poulpe