L’art de l’amalgame contre Riposte Laïque du responsable du blog de campagne de Hollande

Monsieur Romain Pigenel, ci-devant blogueur de profession chez notre consoeur Marianne, reproche à Riposte Laïque de ne pas avoir pris position contre la récente manifestation des catholiques traditionnalistes dans les rues de Paris. En bon pratiquant de l’amalgame, il verse ce silence supposé prémédité dans la grande marmite des évidences religieuses pointées du doigt par les laïques,  et enfin prise en compte par des autorités longtemps complices. Paline en main, il touille la sauce et nous ordonne de passer à sa table.

http://www.marianne2.fr/Priere-de-rue-que-font-la-droite-populaire-et-le-FN_a218484.html?preaction=nl&id=2952704&idnl=26722&

Monsieur Pigenel oublie au passage un détail important de sa recette : il existe une considérable différence de fond entre une manifestation dûment déclarée aux autorités, avec les contraintes que cela impose, et la coutume absolument illégale, pérenne des mois voire des années durant, de bloquer une partie de l’espace public pour y manifester sa foi.

En omettant de préciser qu’une grande partie des prieurs du 18è arrondissement venait en vérité de toute la région parisienne afin d’affirmer politiquement le fait islamique en France, Monsieur Pigenel jette un certain voile sur une stratégie dont les penseurs nous font clairement savoir qu’elle est appelée à se développer sur la base d’une donne nouvelle censée les avantager.

En dédaignant le fait qu’un certain nombre de ces prieurs quittèrent la rue Myrrha pour le Boulevard Ney en hurlant « Egorgez les Juifs! », « On mettra le feu à vos villes! » et autres gracieusetés, Monsieur Pigenel nous montre la nuance existant entre un blogueur engagé et un journaliste d’investigation, entre un juge pressé de ne rien voir, ni entendre et des citoyens lucides empêchés de circuler normalement dans leurs villes.

En négligeant de rappeler la connexion avérée existant entre un nombre indéterminé de ces « braves imams de quartier » et les tenants d’un Islam pur et dur façon Qaradawi, Ramadan et consorts, Monsieur Pigenel surfe avec insolence sur le dandysme et la « tendance » qui répandent jour après jour, dans notre pays, le veule relativisme qui en menace les fondements républicains.

En s’absolvant de son propre et très long silence sur la pratique massive des prières de rues jusqu’à laisser penser qu’il en regrette la cessation obligée, Monsieur Pigenel, qui s’empresse de crucifier, en regard de la déferlante islamique, quelques cohortes de traditionnalistes cathos pour faire bon poids, ouvre en grand la boîte de Pandore d’où ne manqueront pas de sortir, revigorés, toutes sortes de fondamentalistes acharnés à démolir ce qu’il reste de notre laïcité.

En masquant pudiquement au public sa fonction de responsable du blog de campagne de notre nouveau Président, Monsieur Pigenel nous éclaire enfin sur l’ardente nécessité d’une vigilance républicaine de chaque instant, dès lors que de la boîte sus-nommée jaillissent déjà, exigeants et péremptoires, les tenants de la préférence confessionnelle comme élément majeur de la Loi, de la pensée communautaire comme article 1 du vivre-ensemble, et des dérives que leur travail de sape ne manquera pas d’étaler au grand jour.

Il est ainsi possible qu’en affichant aussi ostensiblement des handicaps sensoriels mis au service de la gouvernance, Monsieur Pigenel, qui n’est donc pas n’importe quel taulier de blog, rende en fin de compte service à la France.

Alain Dubos

 

 

 

image_pdfimage_print