L’artiste Laura Calu et son compagnon agressés : bienvenue dans la vraie vie !

Publié le 28 mars 2019 - par - 122 commentaires - 7 010 vues
Share

Quand cela arrive à des gens ordinaires, des citoyens sans relation particulière, vivant dans des milieux pauvres, ou non, on ne peut pas dire que les médias s’affolent.

Quand vous êtes agressé et que vous réalisez que la police ne se presse pas pour vous soutenir, ou au commissariat vous traite par-dessus la jambe pour différentes excuses, comme le manque de personnel, de moyens, de voiture en panne, voire pire, de foutage de gueule, de mises en doutes sur les faits, etc., vous comprenez que c’est la double peine !

Mais quand vous apprenez que des artistes, des youtubeurs, se font agresser et que les informations sont pesées au gramme près pour ne pas choquer, pas amalgamer, pas faire le jeu d’un tel ou autre, vous vous posez des questions sur des valeurs comme l’honnêteté, la sincérité, la justice, l’équité, etc.

Quand, suite à des menaces, des agressions, certains se défendent, refusent de se laisser frapper, voler, violer et que certains finissent par sortir armés, on sent bien que nous sommes à un tournant ! D’autant plus qu’il arrive qu’après s’être défendu,  avoir sauvé sa peau, ils se retrouvent poursuivis par la justice parce que « pas vraiment » en légitime défense, voire poursuivis pour payer les frais médicaux de leur agresseur !

Aujourd’hui encore, il y a des bobos, des artistes, des intellectuels qui s’élèvent contre ceux qui refusent qu’on leur tape dessus, qui refusent qu’on pille leurs magasins.

Aujourd’hui, il y a des femmes qui suivent des cours de self défense pour espérer avoir les moyens de se battre contre leurs agresseurs ! En fait, la police et la justice ne sont en rien les garants de la paix ! Les expressions « gardien de la paix », « rendre la justice » sont devenues des expressions vide de sens !

Aujourd’hui encore, il y a des artistes, des vedettes, des journalistes qui expliquent que l’on ne doit pas répondre à la violence par la violence, au nom des droits de l’homme. Des droits dont se moquent les agresseurs !

Alors, quand c’est une artiste de gauche, féministe, et son copain qui se font massacrer, on peut espérer qu’elle fera passer le message sur scène, si elle n’a pas peur de passer pour une « fâchiste« . Sur cette vidéo, vous pourrez constater qu’à aucun moment, Laure Calu, contrairement à Tatiana Ventôse, ne décrit les agresseurs de son ami qui fit ce que tout homme d’honneur doit faire, venir secourir sa femme, sa compagne, son amie de cœur !

Pourquoi a-t-elle hésité à faire ce témoignage ?

Quelles sont les véritables raisons d’un récit édulcoré qui décrit cependant la violence effrayante qui s’est exercée sur son ami, sans dire à quoi ressemblaient ses agresseurs !

Julien Rochedy résume à tort ou à raison: Viennent les jours où même la bobourgeoisie parisienne ne pourra plus fermer les yeux sur la situation. Pourquoi ? Simplement parce qu’il n’y a pas assez de policiers (incarnant l’ordre, la masculinité, la violence, bref le fascisme). Quelle ironie.

C’est seulement un « type » qui la traite de « pute » dit-elle, et qui « n’accepte pas qu’une femme lui tienne tête » !  Puis, tout dégénère, trois autres arrivent et frappent violemment son ami ! Pas besoin d’être un expert pour analyser ce comportement de hyènes qui est habituel par sa lâcheté et caractéristique des origines ! 

Peur de passer pour une « extrêêmme droiaate », de se faire virer du milieu artistique, de perdre des contrats ? Femme de gauche, vraisemblablement bobo, aimant son « quartier populaire », et croyant sans doute « au vivre-ensemble », elle et son homme ont décidé de quitter leur quartier ! On aura, au passage, une pensée pour ceux qui sont coincés par manque de moyens dans les banlieues sinistrées par la violence des gangs, la drogue et celle des salafistes ! Laura Calu a, elle, les moyens de déménager !

La police sur cette agression fut plus que lamentable ! Les pompiers en dessous de tout.

La police est venue au bout de 25 mn après un appel d’urgence ! Le temps de crever sur le trottoir ! Elle vient mais ne bouge pas pour autant, ne fait pas d’enquête de voisinage, d’inspection du quartier, des porches, des rues adjacentes, non, elle attend sans rien faire, en laissant la victime pisser son sang ! Elle abandonnera les victimes à leur sort ! Lamentable, écœurant !

Que dire des milieux hospitaliers qui se sont renvoyé la balle, en l’occurrence, la victime tabassée qui faisait une hémorragie !

Laura Calu pose la question en larme, angoissée, affolée face aux réalités : « Qu’est-ce qu’on peut faire ? Qu’est-ce qu’on doit faire ? » « Pourquoi je paie des tonnes d’impôts pour aucun résultat, pour ne pas vivre en sécurité » !

J’ai envie de lui dire que cette saloperie de société dans laquelle nous vivons est le fruit d’une politique voulue par des gens pour lesquels elle a voté, au nom du « vivre-ensemble » !

Tatiana Ventôse dans sa vidéo relatant son agression dit au moins les choses plus crûment !

Même si elle évite la généralisation ! Elle pose la question essentielle qui est d’agir, de faire, de sévir, et d’assurer la sécurité de tous par loi qui doit être appliquée sans état d’âme ! J’irai plus loin, je n’hésiterai pas à déchoir de la nationalité, tout individu ayant la double nationalité, à l’expulser par la suite, ce qu’elle ne dit pas, ou n’ose pas en fonction de ses engagements politiques !

Alors quoi, faudra-t-il vraiment que les artistes, les chanteurs, les nantis de Neuilly-sur- Seine, de Paris 6e, 7e, 8e et autres se fassent agresser, eux ou leurs enfants, pour comprendre que l’eau monte et qu’après les quartiers populaires, c’est leur petit confort qui va se noyer, que c’est eux ou leurs enfants qui vont se faire descendre au coin d’une rue, voler, violer à la sortie d’une boîte de nuit, ou d’une école ! Continueront-ils longtemps à se dire « droits de l’hommistes« , « citoyens du monde » et comme ils ont dit pour les terroristes: « Vous n’aurez pas ma haine » ?

Les Muriel Robin, les Anne Roumanoff et tous ces artistes du showbiz, faites passer le message, et cessez de vous effrayer devant une montée de « l’extrême droite » phantasmée, surtout quand la barbarie est déjà dans la rue !

Gérard Brazon (Libre Expression)

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jaffres

C’est bien fait! Qui a fait ce qu’il fallait pour qu’on en arrive là? Oh, sans doute l’extrême droite, mon cher…

plouc

que cette bobo aille se plaindre à shiappa !!!!! ah ah ah ah !!! si les flics interviennent , ils se font taxer de délit de faciès et de fachos !!! on fait venir des populations à risques qui ont la haine des souschiens et cette bobo qui vivait dans le déni de cette réalité là vient maintenant gémir car elle vient de découvrir à ses dépens la réalité de sa société idéalisée dans sa bobosphère du  » vivre ensemble  » !!! ah ah ah !!! surtout ne jamais faire confiance en ces populations à risques !!! chassez le naturel… lire la suite

Allobroge

Les agresseurs n’auront pas sa haine ! Attendons un second épisode et elle en reparlera sans doute !

zéphyrin

ben, elle veut éviter un second épisode en la jouant « vous n’aurez pas ma haine » . Si elle montre ses muscles en revanche gare à la seconde rencontre…hélas!

jeannot

« Les flics arrivent au bout de 25 minutes ». Enfin quoi , madame ! manque d’effectifs ! on ne peut pas être aux champs et à la ville ! On termine de verbaliser un portable au volant (c’est moins risqué que de se fritter avec une bande d’amour et de paix) et on arrive !