1

Las Vegas : Vers la piste philippine Abou Sayyaf ?

Un attentat «domestique » ? La plus meurtrière tuerie de masse de l’histoire contemporaine américaine perpétrée dans la ville de Las Vegas, lors d’ un festival de musique country, est-elle vraiment l’action d’ un Américain « moyen » qui aurait perdu la tête ?

Bien que l’ignoble tuerie ait été revendiquée par l’État islamique (Daech) et que le tueur Stephen Paddock ait été rebaptisé – dans un deuxième communiqué du mouvement djihadiste – Abou Abdoul Bar Al-Amrequini, le FBI et la Maison Blanche ont décidé de ne pas prendre en compte les revendications du mouvement terroriste.

Pourtant, de troublantes et nombreuses questions se posent, tant sur le modus operandi de cet acte de terreur commis contre un festival de musique, symbole de la culture de l’Amérique profonde (n’y voyez rien de péjoratif), que sur les modèles des armes employées.

Mais, mon questionnement personnel ne repose pas tant, pour le moment, sur ces données ni sur la personnalité du tueur Stephen Paddock (sauf évidemment si l’on apportait la preuve de sa conversion à l’Islam), mais sur celle de sa compagne Marilou Danley. Pendant que son compagnon massacrait des dizaines d’innocents à Las Vegas, Marilou Danley était aux Philippines d’où elle est originaire (son périple l’aurait ensuite amenée au Japon). Les Philippines ? Tiens donc ? Un autre fameux attentat « domestique » commis contre un bâtiment du gouvernement fédéral US, à Oklahoma City, en avril 1995 (qui fit pas moins de 168 morts) nous mène aussi vers les Philippines et… Al-Qaïda (qui est en partie la matrice de Daech).

En effet, dans un livre intitulé Against All Enemies, Richard Clarke, l’ancien conseiller du contre-terrorisme des gouvernements Clinton et Bush, propose une théorie particulièrement intéressante et qui nous laisse, il faut bien le dire, sans voix : l’artificier de l’attentat d’ Oklahoma City, Terry Nichols, avait séjourné aux Philippines quelques mois avant l’attaque perpétrée contre le bâtiment fédéral américain. Or, à l’époque de ce séjour se trouvait dans la même ville que lui l’ artificier d’Al-Qaïda, Ramzi Youssef, le terroriste qui prépara la bombe qui explosa en 1993 au…World Trade Center.

Comme le fait remarquer dans son ouvrage Richard Clarke, Terry Nichols ne savait pas confectionner de bombes efficaces avant ce voyage aux Philippines ; à son retour il était devenu un expert…Alors ? Terry Nichols fut-il entraîné à la confection d’explosifs par l’expert d’Al-Qaïda Ramzi Youssef (qui d’ ailleurs planta l’un de ses engins de mort à bord du vol 434 de la Philippine Airlines) ? La coïncidence, ou plutôt les coïncidence sont plus que troublantes !

Faut-il ajouter que Terry Nichols avait épousé un femme originaire des Philippines (Marife Torres), tout comme l’est Marilou Danley, la compagne du tireur de Las Vegas ?

Faut-il aussi ajouter qu’ aux Philippines une organisation terroriste islamique du nom d’Abou Sayyaf sévit depuis 1991 et que cette organisation était l’alliée d’Al-Qaïda avant que son leader, Isnilon Apilon, fasse allégeance le 23 juillet 2014 à…Daech.

Si la piste djihadiste se trouvait confortée dans l’attentat de Las Vegas, le FBI, la CIA, la Maison Blanche et l’Amérique tout entière (donc l’Occident) se trouveraient alors une fois de plus humiliés, voire en état de « KO technique » par les conquérants musulmans.

Si cela se confirme, le pire est à venir…

Frédéric Sroussi