Lasfar fait comprendre à Aubry qu’il est le nouveau patron et que le jihad c’est du sport

Rien ne va plus entre Martine Aubry-Brochen et son grand pote Amar Lasfar, imam de la mosquée de sa ville.

Sentant le vent diversitaire tourner, la Titine s’était soudainement affolée ces jours-ci de ce que la présence de ses amis barbus au Zénith de Lille pour leur rencontre annuelle risquait de générer un rififi politique du plus mauvais effet, à l’heure où celui qui est encore pour l’instant notre Président – élu par leurs voix – dégringole dans les sondages et dans les cœurs déçus de ses électeurs.

Il est des signes qui ne trompent pas, la vapeur est en train de s’inverser visiblement et c’est Titine qui aujourd’hui a fait les frais de ce retournement de brise.

Il faut dire que la ficelle de la taqqiya se faisait un peu trop grosse pour n’être pas perceptible, même par le moins finaud des mécréants. En effet, le Haut Conseil Islamique d’Egypte, invité de la Rencontre des Musulmans du Nord qui se tient annuellement à Lille, a manqué de retenue en appelant les musulmans au djihad, par la voix du cheik Salah Sultan qui les a enjoints à pratiquer le combat en vue de libérer la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem. « J’appelle les jeunes à pratiquer des sports, et à renforcer leurs corps dans la préparation du djihad ». Un message clair et sans équivoque qui a provoqué un goulot d’étranglement dans la gorge de madame la maire (la mairesse ? madame le maire ? on ne sait plus comment dire, vous n’avez qu’à biffer), qui dorénavant risque de « s’emmerder » encore plus avec les importés islamistes qu’avec les  Français de souche.

Elle s’est déclarée choquée par ces propos guerriers ainsi que par la présence de Frère Tariq Ramadan et de ses copains extrémistes, et a eu le mauvais goût de le dire, ce qui a eu pour effet de déclencher les foudres de son copain Amar Lasfar, l’organisateur attitré de la manifestation, avec lequel elle entretient habituellement des rapports amicaux. Mais ça, c’était avant.

Ce que la mère Aubry-Brochen n’avait pas encore compris jusqu’à aujourd’hui (elle ne lit pas assez Riposte Laïque), c’est qu’un mécréant – et a fortiori une mécréante – n’est en rien un interlocuteur valable pour un islamiste. Tout au plus peut-il servir de marchepied à l’instauration de la charia, le temps qu’un nombre suffisant de fidèles dans la place aient pris les commandes en lieu et place des autochtones et des politiques, tout socialistes qu’ils soient.

aubry-lasfarN’hésitant pas à faire usage du mensonge exigé en islam, Amar Lasfar s’est ouvertement moqué de notre intelligence en tentant de nous faire croire que l’appel à la préparation au djihad (l’extinction des non musulmans) serait en fait un appel à pratiquer… « des arts martiaux », que dis-je, un « sport olympique » même ! Pour ce Malin incarné en imam, si peu enclin à aimer son prochain et si pressé de lui nuire, l’égorgement des insoumis par le fil du glaive ou le déchiquetage corporel à la kalachnikov serait comparable à la pratique de l’aïkido sur un tatami à votre cours du jeudi soir.

Fourbe jusqu’au bout du poil de barbe, il s’est empressé d’inverser les rôles en faisant passer son ancienne camarade pour la méchante de service (bien fait pour elle, ceci dit, ça lui apprendra), elle, qui pour une fois daignait se rappeler fort à propos de nos lois républicaines. Intervertissant les rôles et se faisant passer pour victime comme il est d’usage en islam, il s’est déclaré lui-même « choqué », allant jusqu’à ajouter que la politique n’avait pas à s’ingérer dans la religion ! Ca c’est la meilleure ! Quand il s’agit de trouver des accommodements favorables à leur saleté d’idéologie, il ne sont pas si regardants les bougres. Combien de fois par jour les islamistes font de l’ingérence dans la politique pour obtenir des faveurs ?

Lasfar demande des excuses publiques à Aubry
Rahmagique veut dire en langue codée : Il arrive et tu verras de quoi il est capable !

Lasfar désireux d’en rajouter une couche a donc mis la honte à la maire de Lille dans sa propre ville, montrant par là que l’heure était venue de prendre le pouvoir, le pourcentage de musulmans requis étant atteint, et que désormais à Lille le chef c’était lui. Devant un public musulman en délire il a donc ridiculisé la Titine, portant sans le moindre remords l’estocade à celle qui lui a permis par sa bénédiction la plus servile d’installer ses soldats islamistes.

Enfin, on ne s’étonnera pas plus que ça de l’hommage rendu par cet imam pro-djihadiste, à qui ne manque finalement plus que la ceinture d’explosifs, à Stéphane Hessel, outrancièrement idolatré à la fois par les islamistes, les bobos, et les compagnons politiques de Martine Aubry. De là à ce que les deux finissent ensemble au Panthéon… Naaan, je rigole !

Caroline Alamachère

image_pdf
0
0