1

L’association ANDELE lance une pétition contre le confinement généralisé

Créée en décembre 2014, l’Association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d’Expression (ANDELE) vient de se restructurer autour d’une équipe plus restreinte, mais bénéficiant d’appuis sur l’ensemble du territoire. Luttant pour la défense de la liberté d’expression, l’association milite par tous les moyens possibles pour la rétablir en France, pays où ceux qui pensent que l’on peut encore s’exprimer librement se bercent d’illusions. 

Logo de l'association ANDELE
Logo de l’Association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d’Expression (ANDELE)

Parmi les actions qu’elle entend mener, l’association ANDELE a prévu de se constituer partie civile contre l’ADDH-CCIF, officine des Frères musulmans en France, plus connue sous l’appellation Collectif contre l’islamophobie en France lors de l’audience initialement prévue le 25 mars 2020 devant le tribunal judiciaire de Pontoise, audience reportée à une date inconnue en raison de l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire et de ses mesures restrictives de libertés. Le CCIF devait en effet être jugé pour dénonciation calomnieuse après avoir été cité à comparaître par votre serviteur, par ailleurs président de l’association ANDELE, afin que soit porté un coup d’arrêt à son « djihad judiciaire » consistant à faire poursuivre ceux qui ont l’outrecuidance de critiquer l’islam.

D’autres actions sont également prévues, dont le calendrier a été perturbé par la nécessité de creuser des charniers un peu partout afin d’y enfouir les millions de corps sans vie des pauvres victimes du COVID-19 qui s’amoncellent dans les rues.

Plus sérieusement, alors que les lois visant à museler toujours plus les voix dissidentes ne cessent de se multiplier, la privation de la plus élémentaire de nos libertés fondamentales qu’est la liberté d’aller et de venir a jeté une ambiance délétère dans notre pays alors même que les esprits n’étaient pas vraiment à la fête, d’autant que la propagande officielle ne cesse de véhiculer un message anxiogène et culpabilisant qui ne fait qu’empirer les choses.

Les récentes sorties du préfet de police Didier Lallement qui s’est illustré une fois de plus par ses propos incongrus, planté dans son uniforme dessiné par lui-même, sur les raisons pour lesquelles, selon lui, des patients se trouveraient hospitalisés en réanimation (imaginez un peu : ils auraient osé violer l’interdiction de circuler dans nos rues, les bougres !) n’ont certainement pas arrangé les choses, en dépit de ses excuses d’autant moins sincères qu’il est évident qu’il les a présentées sur ordre.

Les heures les plus sombres de notre histoire nous paraîtraient pour un peu éclatantes à l’aune de ce que nous vivons tel un cauchemar éveillé depuis plusieurs semaines, et pour encore plusieurs semaines, puis encore plusieurs… STOP ! Arrêtons de penser que c’est en confinant des dizaines de millions de personnes en bonne santé que l’on va résoudre une crise sanitaire, car c’est précisément l’inverse qui va se produire : de plus en plus de personnes isolées et angoissées vont tomber malades, développer des troubles du comportement, devenir agressives, d’autant que les conséquences sur notre économie promettent d’être catastrophiques et de durer dans le temps…

Par conséquent, au vu de la situation exceptionnelle que nous traversons, l’association ANDELE a décidé d’élargir quelque peu son périmètre et de lancer une pétition demandant la levée des mesures de confinement généralisé en France.

Gardons à l’esprit que l’étau risque rapidement de se resserrer encore, et que tout est fait pour que notre pays sombre dans le chaos.

À nous de ne pas tomber dans le piège qui nous est tendu et de rester pragmatiques, à l’heure où ceux qui devraient croupir en prison ont réussi le tour de force d’enfermer la population en restant libres de leurs mouvements… De ce point vue, il faut bien le reconnaître, c’est tout de même du grand art…

Sébastien Jallamion

Président de l’association ANDELE

Pour nous soutenir, adhérer ou signer la pétition, rendez-vous sur notre site : https://andele.fr