L’avarice symbolique des écolo-Barbies

Publié le 31 décembre 2020 - par - 7 commentaires - 1 062 vues
Traduire la page en :

En décidant de supprimer, lui aussi, le majestueux sapin de Noël qui trônait tout illuminé chaque année quai Fulchiron, en face de l’église St Georges, sous le prétexte qu’il serait un “arbre mort” (les maires de Lyon imitant ainsi celui de Bordeaux), ces “écolos” se comportent en parfaites images de synthèse déambulant dans le monde de Barbie. Revisitée, bien sûr, sur son vélo ou en jogging, croisant des véhicules utilitaires tout électriques livrant les commandes effectuées, en très grande majorité, sur les plates-formes globales qu’il est désormais aussi difficile de critiquer que le taux “d’incidence” des “cas”. Un monde de plus en plus virtuel, donc, où tout ce qui est vivant ou mort est remplacé par du Simulacre, jusqu’à la culture et le sport : à la fermeture des piscines se substitue en effet celle d’une visite virtuelle des “baigneuses et baigneurs” de Picasso.

Espérons que tous ces maires interdiront tout “bois”, chaises, sapins en bois y compris, ce qui n’est étonnamment pas le cas, et donc on s’interroge, en particulier sur cette sorte d’avarice symbolique qui vient rayer d’un trait de plume des centaines d’années d’Histoire ; un piétinement méprisant qui est de plus en plus l’équivalent d’un autodafé.

Certes, l’on ne brûle pas des livres, mais “on” les montre du doigt et leurs auteurs sont molestés, interdits (ou la mort sociale, médiatique) et des symboles sont tout de même supprimés, brisés, broyés. C’est bien l’équivalent de la destruction des statues des Bouddhas en Afghanistan, des statues de saints dans les églises durant les moments de “Terreur”, en France comme en Russie. Ne parlons pas des cimetières juifs ou chrétiens aux symboles mis à terre par poussée intermittente (entre deux égorgements et trois coups de couteau). Même si, en effet encore,  ce n’est pas tout à fait du même niveau, du moins en apparence…

Un arbre de Noël, après tout, cela ne consacre qu’une légende tressant étoiles, éclaircies, forêts, bergers, Jésus et le miracle d’un jeune sapin non écrasé par “ces chênes que l’on abat” ; ce qui a toujours sidéré, hypnotisé, séduit le “roseau qui doute en nous quoi qu’il en pense”, dans sa prudence de Sioux à ainsi ne rien dire, laisser faire, chut, “cela reste très minoritaire”, chut, tous ces symboles ancestraux maillant nos mondes intérieurs et que l’on brise de plus en plus pour laisser la place à d’autres univers…

Car ce n’est décidément pas “juste” que cette “fête de fin d’année” soit accaparée ainsi par ce seul “Noël”. Or un jeune musulman qui voulait le fêter parce qu’après tout Jésus est reconnu au moins comme prophète dans sa doctrine, eh bien non, il n’a pas le droit non plus et s’est fait même tabasser ! Le pompon étant que le procureur, écolo-Barbie sans doute, et jouant au psy aussi, a été jusqu’à récuser la version de ce jeune (dont la mère est policière).   Version que nombre de prétendus “médias” maniaient déjà avec des pincettes (jusqu’à La Croix…) épiant le moment où ce jeune allait sûrement se rétracter (les hyènes recherchistes en “faux” s’en léchaient déjà les crocs), sauf que l’agresseur l’a justifié (l’ayant traité aussi de “blanc de merde” ou la version dite “Bounty” des BLM ou des IDR) et à moins de sombrer dans une théorie du complot tirée par les cheveux (agresseur et agressé complices) il a bien fallu s’en sortir avec cette histoire “d’Ego” proposé par le procureur écolo-Barbie et psy à ses heures perdues (mais bien payées). Et alors le silence a fait place,  celui de la tombe, silence, on tourne, dans cette tombe où nous font tomber en trombe nos “tombeurs”, tant ils sont si bons à emmener le troupeau au bord de la falaise et le sommer de sauter (sur le vaccin) tapis volant, mais oui, en lui susurrant que tout cela est fait pour son bien.

Vraiment une époque fantastique !

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
POLYEUCTE

Ecolos ? Barbies, barbants, barbus, bornés et… barbituriques…
Toujours Plus d’Humains, toujours Moins de ressources !
Assassins !

Mantalo

Dans ma ville, de plus en plus de faux sapins en “bois mort” dans les vitrines pour Noël. Faits avec ce qui ressemble à des bouts de palettes.
Moche, ridicule.

☆ Je pense aux hurlements du pôv’ petit palletier de batterie quand il a vu sa môman se faire découper et clouer pour ressemler à un sapin… ☆

Ces écolonnards (écolos connards) de salon savent-ils que nos sapins sont élevés pour Noël, qu’ils ne sont pas en voie de disparition, bien au contraire.

Joël

Jusqu’à présent, ils sont plutôt écolo-barbants. A part emmerder les Français et leur faire exploser la facture d’électricité, ils ne foutent rien sauf créer des problèmes là où il n’y en avait pas..

patphil

ce jeune a bien reçu des messages le traitant de sale blanc et de fils de policiers
les deux muléta des chances des quartchiers
n’en déplaise au procureur qui va avoir une promotion

Rems

Bien fait pour tous le cons qui votent pour ces abrutis ………

Divay Noëlle

Cela s’appelle : retour de manivelle

.Dupond1

Des écolos de salons…….Je suis né écolo par obligation car en 1950 la bete a corne chargée de fournir le lait de mon biberon broutait derriere la maison . A cette époque le mot écolo n’éxistait pas ,il n’y avaient que des femmes qui se levaient a 6h du mat pour traire les vaches par les petits matins matin pluvieux de fin a octobre avec le cirée et les bottes …..Je voudrais voir les écolos parigots faire le quart du labeur qu’ont fait ma grand mere et mes tantes .Il suffit de voir leurs mains pour s’apercevoir qu’il n’y a que la machine a café au fond de la salle de réunion qui est leur principal souci

Lire Aussi