L’avenir de la France : rien à proposer…

Publié le 7 mars 2015 - par - 778 vues
Share

france-en-failliteIl est loin, le temps ou nos hommes politiques avaient une vision d’avenir pour la France. Loin celui où les hommes et les femmes rêvaient de jours heureux, pour leur avenir proche voire leur retraite. L’avenir s’est assombri à tel point que plus grand monde n’espère avoir une retraite… Nos personnages politiques, quant à eux, n’ont aucune vision à long terme de la France, et on pourrait même dire « aucune vision du tout », tant leur projet politique n’est axé que sur leur réélection.

La morosité des Français ne viendrait-elle pas, en partie, d’une vision d’avenir nulle ? Et que fait-on pour remédier à cela ? Rien. Absolument rien n’est fait ni entrepris pour tenter de donner ne serait-ce qu’un début d’avenir à nos enfants. Les politiques ne pensent plus que mondialisme et/ou européisme. Les personnes à l’avant poste des générations futures, les profs, en sont restés à des formules creuses : « La réunion se termine par une conclusion peu concrète : « Il faut que les enseignants insistent sur les devoirs moraux des élèves et le vivre-ensemble ! ». (Jours de collège de Louise Cuneo).

Formules dont on a pourtant pu voir plus que de raison l’échec cuisant, et qu’on continue pourtant d’inculquer en dépit de tout bon sens.

Quant aux emplois, seule la compétitivité est mise en avant, au détriment de la qualité et des valeurs humaines. Résultat : tout est délocalisé, les emplois continuent de disparaître dans l’indifférence générale .

Idem pour les loisirs où la plupart des financements et aides sont supprimés, certainement pour mieux approvisionner les associations anti racisme diverses, qui pourtant, là aussi, ont montré leur incompétence et leur inutilité, si ce n’est politique, ou pour financer des mosquées.

Lorsque l’argent n’est utilisé que pour financer des idéologies et des lieux de culte, il y a de quoi avoir peur pour l’avenir.

Alors, forcément, les divers prosélytismes, islamiques en tête, profitent de ce désert mental, leur terrain de prédilection   pour progresser. La France ne vous propose rien ? He bien, l’islam saura remplir votre tête ! Que de violences et d’absurdités, peut-être, mais au moins, votre tête sera remplie et vous voilà avec un but vous faisant avancer dans votre vie. Et l’islam progresse, proposant même des partis politiques en France aujourd’hui. Notre avenir sera t-il similaire au Nigeria où une fillette de 7 ans a été envoyée se faire sauter, provoquant plusieurs morts ?

Avenir proche hélas si rien n’est fait : qui se souvient des femmes intégralement voilées qu’on voyait en Afghanistan à la télé ? Tout le monde se disait alors que c’était une culture vraiment différente… Mais désormais, ces voilées se retrouvent chez nous, se promenant dans nos rues. Le risque d’attentat contre des civils n’est plus l’exclusivité des pays « en développement », nous sommes désormais aussi tout autant soumis à ce risque. La prochaine étape sera bien celle des enfants kamikazes, c’est certain. Comment contrer cette vision d’avenir ?

C’est pourtant simple : en en proposant d’autres. Il y a matière de quoi faire, encore faut-il s’en donner les moyens : de nombreux domaines sont porteurs, pour peu qu’on sorte un peu des schémas classiques. L’environnement, par exemple, peut créer des milliers d’emplois, dans tout ses domaines, et pourtant, le salon de l’agriculture faisant preuve, on se borne à camper sur des systèmes dépassés qui ne profitent pas à grand monde si ce n’est quelques grosses sociétés, en dépit de tout le reste, des acteurs comme des consommateurs sans même parler du bien-être animal.

Les nouvelles technologies sont aussi porteuses, que ce soit dans le domaine des jeux vidéos, des ordinateurs, des logiciels ou du matériel technologique : saviez vous que 95% des panneaux solaires qu’on trouve en France sont produits en Chine ? Que toutes les machines de biomasses qu’on trouve en France sont fabriquées en Allemagne ?

Pourquoi ne pas investir dans ces nouvelles technologies pourtant prometteuses ?

On préfère donc camper sur des positions obsolètes, en ne changeant rien à des systèmes pourtant à bout de souffle, qui vont de façon certaine se transformer prochainement. Et si la solution, ce serait de se tourner vers ces évolutions, mais aussi vers d’autres secteurs prometteurs, de développer des valeurs éducatives avec des perspectives autres que des diplômes et une vie active classiques, de véritables perspectives d’avenir ? De changer notre vision des choses, de cesser de se reposer sur des systèmes dépassés qui sont de toute façon, qu’on le veuille ou non, en train d’évoluer ? Bref, de se mettre à la page, de cesser de ressasser le passé, le nazisme qui n’a plus aucune consistance, mais aussi de cesser de se fixer sur le présent englué dans la « crise » et l’expansion de l’islam, pour non pas espérer un avenir meilleur, mais le créer. Et pour cela, il faudra toutes les forces vives de ce pays, ne rien lâcher, ne plus laisser s’avancer l’islam ni la morosité ambiante. Tout le monde peut être acteur : fixer vous des objectifs dans votre vie, faites part de votre mécontentement quand vous le pouvez, rejoignez des associations, créez en, répondez aux articles qui vous déplaisent, participez aux émissions pour donnez votre point de vue…

Que notre avenir soit de notre fait, d’une majorité bienveillante et désireuse de paix, et qu’elle ne soit pas celle de fanatiques, d’extrémistes ou de politiques véreux !

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.