L’avenir de l’humanité, son évolution de l’Homo habilis à l’Homo cretinus

L’analyse des trois derniers millions d’années de l’arbre généalogique de l’humanité donne une idée assez claire de son futur.

Entre 2,5 et 1,5 millions d’années avant l’époque actuelle vivait l’Homo habilis, ainsi appelé pour son habileté à faire des outils. Son cerveau était d’un volume d’environ 600 cm³.
Entre 1,8 millions d’années et 300 000 ans l’Homo erectus a développé son cerveau de 850 à 1350 cm³.

Apparaît alors l’Homo sapiens dont le cerveau a atteint jusqu’à 1650 cm³. À l’heure actuelle il est en moyenne d’environ 1400 cm³. L’expansion de l’homme actuel sur terre coïncide avec la disparition de toutes les autres espèces du genre homo et de beaucoup d’espèces en général.
Nous avons assisté ces dernières décennies à une évolution de l’Homo sapiens conduisant à un fort développement de diverses sous-branches déjà existantes, comme l’Homo faineantis, l’Homo ventrilus, l’Homo profitus et son extension très prospère, l’Homo exploitilus. Elle en a fait aussi apparaître de nouvelles comme l’Homo robotilus.

Mais il existe une branche manifestement impérissable, car elle a été présente à tous les stades de l’évolution de l’homme, qui n’a encore obtenu aucune appellation scientifique tout simplement parce qu’elle se présente sous des formes très variées. Cette branche multiforme regroupe ceux dont l’opinion est le reflet de convictions fondées sur des croyances et des préjugés plutôt que sur l’analyse critique de données objectivement validées. Il est donc raisonnable de la nommer l’Homo cretinus.
Croyances et préjugés n’ayant pas de racines réelles sont indéracinables et de ce fait la branche Homo cretinus est quasi impérissable. Son évolution fait penser à des nénuphars dont la surface doublerait chaque année. Après 3 millions d’années, ils couvrent à peine 0.1 % de l’immense étendue sur laquelle ils se développent : ils n’apparaissent donc pas dangereux.

Pourtant, à ce rythme, un an plus tard ils couvriront 0.2 % de la surface, dans deux ans 0.4 %, puis 0.8 %, 1.6 %, 3.2 %, 6.4 %, 12.8 %, 25.6 %, 51.2 % et 102 % : ainsi – même s’il leur a fallu 3 millions d’années pour arriver à 0.1 % – il ne leur faut plus que dix ans pour couvrir tout l’espace disponible ! La population de l’Homo cretinus représente en fait déjà bien plus que 0.1 % et, si elle ne double pas chaque année, elle se développe par contre de plus en plus vite, étant déjà en grande partie décisionnaire puisque c’est elle qui choisit nos dirigeants. Elle entraîne ainsi chaque jour une part croissante de l’humanité dans un état de fatuité bourgeoisement béate qui la fait se croire intelligente parce qu’elle dispose de moyens technologiques puissants, provoquant par réaction une immense résurgence de croyances et d’idées dont les adeptes sont sûrs qu’elles doivent s’imposer à tous. Convaincus de détenir la lumière universelle, ils condamnent sans appel ceux qui pensent autrement. Comme tout système totalitaire, celui-ci va aller jusqu’à son autodestruction, le drame est qu’il a entrepris de détruire en même temps l’humanité et peut-être même la vie sur terre.

En effet on a longtemps pensé que l’Homo cretinus serait éradiqué par le savoir mais on doit malheureusement admettre que ce n’est pas le cas, la bêtise comportementale se développant indépendamment de la capacité intellectuelle. Le savoir lui-même est donc lui aussi touché par cette gangrène, quasi inguérissable, qui est alors moins fréquente mais plus meurtrière car c’est un Homo cretinus savant qui vient diversifier et renforcer la population de l’Homo exploitilus, devenu ainsi expert en désinformation et manipulations. Celui-ci, mû par ses intérêts et son goût du pouvoir, guide l’Homo cretinus vers la destruction des fragiles équilibres qui permettent la vie sur terre. Ainsi l’Homo cretinus, au service de l’Homo exploitilus, serait le représentant ultime de l’humanité sur une planète dont elle détruit elle-même les conditions nécessaires à sa survie.

Raymond Riché

image_pdf
0
0

12 Commentaires

  1. Pour ma part, j’en reste à 1,350 kg pour les Hommes et 1,100 pour les Femmes. (poids contre volume).
    Oui ! La taille du cerveau, Darwin, nous éloigne des races animales. Est-ce une Tare ?
    La question peut se poser, en dehors de tout anthropocentrisme.
    Les neurones doivent être activés, sinon, ils dépérissent. Que fait-on pour ?

  2. chez les muzz c est des petites cylindrées équivalentes aux scooters ou des mobs de 50 centimètres cubes égal a leur cerveau mais chez nous cylindrée pouvant atteindre 1,35 litre 27 fois plus donc faites la différence mais en alfrance la tendance s inverse énormément je parle bien sur du cerveau le volume est actuellement d un 1,2 litre au lieu de 1,35 litre c est la moyenne nationale du a un croisement entre muzz et francais sans majuscule donc en gros la cylindrée d un harley ou d une Peugeot 106 équinoxe.

  3. Le cerveau de l’Homo sapiens est donc passé de 1650 cm3 à 1400 aujourd’hui, marquant ainsi une régression dans la théorie de l’évolution, une involution de l’espèce humaine donc, que l’on peut sans doute expliquer par le phénomène de la croyance, qui paralyse l’esprit critique en le figeant dans la certitude ; en conséquence le réseau neuronal n’est plus en expansion et se retrouve ainsi avoir trop d’espace dans la boîte crânienne, laquelle s’adapte en rétrécissant.

    Cette explication ne peut naturellement convaincre qu’une élite.

    Ceci dit le chiffre de 1400 cm3 me semble exagéré. Je connais personnellement des personnes dont la capacité est très inférieure. Il s’agit principalement de cette sous espèce que j’ai baptisée « l’Homo bonobo » aisément reconnaissable à son aptitude à imiter le comportement du singe et du perroquet, qui imitent les gesticulations apprises et répètent à l’envie des formules magiques, au point que cette addiction en fait des automates dépourvus de toute capacité de penser.

    Et c’est sans doute parce que penser est fatiguant que l’Homo bonobo – ou cretinus – se répand à grande vitesse sur la planète, en vertu de la loi d’entropie, qui conduit l’univers à sa dégradation. Allahu Akbar !

  4. Le match est inégal : l’homo cretinus est en nombre bien supérieur à l’homo sapiens et ça ne va pas s’arranger…

  5. Entièrement d’accord avec votre analyse !

    I-Média n°221 : 2018, l’année de toutes les censures (VIDEO TVL)

    Dans ce numéro spécial, Michel Geoffroy et Martial Bild, qui remplacent Hervé Grandchamp et Jean-Yves Le Gallou l’espace d’une semaine, font un point précis sur le renforcement de la censure …

    https://www.tvlibertes.com/2018/10/26/26423/i-media-n221

  6. Les moyens technologiques puissants nous révèlent un peu paradoxalement les limites intrinsèque de l’individu ….
    Et cependant l’hommo crétinus prend la grosse tête….
    Excellent couplet mr Riché.
    Et la croissance exponentielle du nombre de cretinus sur terre ne questionne pas plus que ça les cretinus élus qui sont là pour penser un peu l’avenir…..
    Cretinus aura probablement ce qu’il mérite : il périra sur le tas d’immondice qu’il aura créé.

  7. Les scientifiques bien-pensants ont voulu nous faire avaler
    que nous sommes tous pareils …!!
    Les Homo-Sapiens qu’ils auraient dû appeler les Homo-Barbariens ,
    venus d’Afrique , génétiquement différents ,
    reviennent pour Nous exterminer ,
    nous les survivants Néandertaliens pacifistes et civilisés .

  8. « Apparaît alors l’Homo sapiens dont le cerveau a atteint jusqu’à 1650 cm³ »

    La vache ! Comme la dernière grande routière de chez BMW !

    Incroyable.

  9. Il faut voir le film idiocracy. Un avenir possible si on continue sur la voie actuelle

Les commentaires sont fermés.