L’avenir français s’annonce guerrier

Triple ou quadruple guerre interne, l’une pouvant être la variante de l’autre.
Islam contre Chrétienté-laïcité, cette guerre est déjà inscrite à l’agenda, tout le monde s’y prépare, on va se refaire un nouveau Poitiers, les Chevaliers du Temple s’entrainent au tir, et ils ont bien raison.
Fascisme gauchiste woke contre libéraux de l’économie et de la pensée.

On en voit les prémisses dans cette actualité :
https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/sciences-po-cauchemar-pour-etudiants-de-droite-des-quon-ne-se-soumet-plus-a-leur-doxa-on-le-paie-cash/
https://www.fdesouche.com/2022/01/10/sciences-po-cauchemar-pour-etudiants-de-droite-nous-mettons-en-place-un-certain-nombre-de-stratagemes-pour-nous-cacher-au-moindre-faux-pas-cest-lostracisation-qui-nous-guette/

Elites gauchislamisées écologistes fascisantes qui ne sont écolos que de nom contre un ensemble de français en gilets jaunes qui en ont marre de se faire emmerder, c’est un autre continent des guerres à venir.
Ici la variante ce serait les campagnes contre métropoles où sévissent la plupart des empêcheurs de vivre tranquille, ces derniers se repèrent déjà dans les mairies à tendance gaucho-écolo comme à Grenoble, Bordeaux, Lyon, Marseille ou Paris par exemple.

La dernière trouvaille des guignols politiques de la doxa avec le soutien des journalistes de la « bonne pensée », mais qui pensent décidemment mal, c’est l’opposition créée artificiellement par la majorité de la caste des élus entre vaccinés et non vaccinés, bataille qui un jour se résoudra peut-être bien à la batte de base-ball.

Quand on a un président de la République qui se targue publiquement de vouloir emmerder 5 à 10 millions de français en les conduisant à la mort sociale, qu’il est soutenu par une majorité d’élus, il est alors normal que certains se rebiffent.
J’avais fait le parallèle saisissant entre la condition des juifs dans l’Allemagne des années trente et celle des non vaccinés dans la France de 2021, maintenant 2022 :
https://ripostelaique.com/une-lecon-dhistoire-1941-2021-le-retour-du-passe-bien-present.html

L’attitude des politiciens va donc conduire à une guerre gens-citoyens que l’on emmerde contre la classe politique qui prend les décisions qui emmerdent.
Les politiques font les étonnés devant la montée des violences faites aux élus, ils en sont pourtant les premiers artisans, j’explique : un non-vacciné en état de mort sociale doit être considéré comme en état de légitime défense s’il est en état de nécessité, et le cas échéant abat celui qui veut l’assassiner, c’est la loi, article 122-5 du Code Pénal :
« Article 122-5
N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.
N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction ».

La notion de disproportion s’apprécie entre la gravité de l’atteinte et la réponse apportée pour faire cesser le trouble.
Une personne à qui ont interdit de travailler, d’aller au restaurant se restaurer, au cinéma se cinérer, au métro pour se métropoliser ou d’aller et venir librement est en droit de faire cesser le trouble par une réponse appropriée : il n’y a aucune disproportion à répondre à la mort sociale qui conduit inévitablement au cercueil par la mort tout court, et quiconque lutte pour sa survie a le droit de tuer celui qui le menace ou menace sa famille de mort, c’est une règle de l’humanité qui a même été, on le voit supra, intégrée dans le Code Pénal français.

Accordez-moi que jusqu’à ce jour les Français touchés par l’exclusion et la mort sociale ont fait preuve d’une extraordinaire mansuétude envers leurs bourreaux qui veulent leur mort : on ne déplore à ce jour aucun décès de médecins vaccinateurs fous, de politiciens pro vaccinateurs fous ni de journalistes de la doxa pro vaccinatrice folle.
Et c‘est normal, ce n’est pas au titre de la vaccination que les non vaccinés devraient en vouloir à ces élus, c’est au titre du pass vaccinal qui leur interdit de vivre, travailler et de disposer des ressources nécessaires à la survie.

Les citoyens qui sont conduits à la mort par les décisions ignobles d’élus et de médecins qui leur interdisent de vivre normalement devraient donc légalement bénéficier des dispositions de l’article 122-5 du Code Pénal, et ne jamais faire l’objet de poursuites de la part de la justice française s’ils étaient amenés à tuer les élus qui les tuent à petit feu, puisqu’ils sont alors en état de légitime défense avec réponse proportionnée : c’est pour éviter de périr qu’ils ont dû tuer.

Maintenant les juges qui sont acquis au pouvoir et non au droit trouveront toujours une astuce ou une autre pour accréditer leur décision de poursuivre que l’on pourrait alors qualifier de déni de justice puisque le citoyen agressé à mort n‘a fait que se défendre.

Les magistrats pourraient mettre en avant la notion de danger de mort non imminent : les élus incriminés n’ont pas mis de manière immédiate en situation létale les non vaccinés qui ne disposent pas du pass, ils les ont seulement promis à une mort lente.
Tuer d’un seul tenant en un instant l’élu ne serait alors pas une réponse proportionnée, seule une mort lente aurait été appropriée pour ne pas être poursuivi, d’autant plus que si le soulagement d’avoir éliminé l’élu amenait le citoyen à revivre soudainement, voire renaitre, il pourrait être considéré comme bien portant par l’effet bénéfique de la mort d’autrui : nous sommes ici loin de l’esprit de loi car le crime lui aurait alors ignoblement profité en lui procurant, le cas échéant, une nouvelle vie par renaissance qui lui procurerait au surplus, circonstance encore aggravante, une nouvelle santé de fer, et du légitime droit à se défendre nous entrons bien dans la catégorie de ceux à qui profite le crime.

Vous voyez ici les complexités et les nuances du droit ainsi que les formes à respecter avant d’agir inconsidérément, toute action doit être mûrement réfléchie pour rester « dans les clous » comme on le dit familièrement.
Et quand j’évoque l’idée d’actes mûrement réfléchis, il ne faut pas non plus qu’il le soit trop mûrement, sinon le juge serait susceptible de retenir la préméditation pour engager les poursuites : il faut que la colère qui mène à l’acte ne soit pas feinte, qu’elle soit soudaine et irrépressible, comme si la simple vue du politicien criminel suffisait à vous mettre à la suffocation létale, et dont seule l’élimination physique pouvait vous délivrer d’une mort certaine.

Nous sommes ici loin de la situation des musulmans qui taclent à la gorge au couteau qui n’étaient menacés par personne et qui pourtant échappent régulièrement aux poursuites, car déclarés irresponsables.

Dans la réponse adaptée du citoyen face à l’élu assassin, c’est la notion de temps d’agonie qui doit être prise en compte pour apprécier la proportionnalité de la riposte et possiblement échapper aux poursuites : le citoyen mis en état de mort lente par la décision inique d‘un élu, pour être déclaré en état de légitime défense, devrait répondre à l’élu qui l’a mis dans cette situation par une mort lente d’une durée égale à sa propre fin, pas moins mais pas plus non plus.

Remarquez que la chose pourrait aller plus vite si le citoyen était conduit au suicide par la faute des décisions de l’élu en cause.
Mais ici il faudrait prendre des dispositions ante mortem en établissant pour le juge et le parquet par tout moyen – écrits, témoignages, certificats médicaux établissant un lien direct entre la dépression et la décision de l’élu, etc…c’est ce que l’on appelle les indices graves, précis et concordants – que c’est bien l’élu qui est à l’origine de la perte du sens de la vie : comme le suicidé perd la vie plus ou moins instantanément selon qu’il réussit sa mort du premier coup, il disposerait légalement de la faculté d’entrainer l’élu dans son propre suicide car ici la réponse serait proportionnée temporellement : poussé à une mort rapide de fait de l’élu, la légitime défense l’autoriserait à tuer rapidement ledit élu.

La notion de légitime défense devrait pouvoir également être invoquée dans le monde du travail : ainsi nombre de salariés et d’employés hommes-femmes pourraient un jour ou l’autre être amenés à méditer ce droit face à une hiérarchie tyrannique qui les pousse au suicide, et décider de partir à deux ou plusieurs plutôt que de partir seul, ce pourrait même être vu comme un acte Chrétien d’empathie de libérer le poids des salariés qui restent.

Tout le monde a en tête le souvenir de la gestion nazillo-négrière de France Telecom par Didier Lombard qui aurait conduit à des dizaines de suicides ou tentatives de suicides dans le groupe ( « Management par la terreur » selon l’article de Challenges ci-dessous).
https://www.challenges.fr/economie/social/france-telecom-et-son-ancien-pdg-didier-lombard-condamnes-pour-harcelement-moral_690506

Or si le premier suicidé de France Telecom avait eu la présence d’esprit et l’altruisme d’emmener en voyage avec lui ledit Didier Lombard, il aurait probablement sauvé bien des vies et épargné biens des souffrances aux salariés restants : nous entrons ici dans un lieu mal apprécié de la magistrature où la légitime défense conjuguée au suicide devraient être considérés comme une potentialisation qui répondrait à des impératifs de santé publique et où l’élimination d’un dirigeant malsain devrait être légalement admise sans poursuites.

Tout le monde a déjà eu le bon sens et le cœur heurté par ces femmes battues pourtant condamnées pour avoir suicidé leur bourreau : le juge exige que la femme soit à l’agonie pour retenir la légitime défense, reconnaissez que c’est reconnaitre le droit du bourreau et non celui de la victime.

Et l’un des classiques moyens de défense des avocats des bourreaux est de toujours détacher la situation dépressive des victimes des agissements des bourreaux pour faire admettre aux magistrats que le suicidé a été le propre artisan de sa dépression et de sa détresse psychologique pour plaider qu’aucune cause extérieure ne peut être recherchée, bref que l’on nait dépressif et que c’est la faute à personne si le malade n’a pas supporté la brimade en usage dans le milieu.

Ainsi laisser des indices graves, précis et concordants derrière soi démontrant la faute de l‘élu est toujours un plus rassurant de savoir que l’on ne sera pas poursuivi post mortem, dans les livres religieux cela s‘appelle le repos éternel, et la postérité ne retiendra qu’une chose : c’est l’élu qui a été cause de tout, il est normal qu’il en paie en conséquence le prix.

On rejoint ici l’expression d’une colère populaire qui monte de jour en jour qui estime qu’il y en a marre de ces politiciens qui ne veulent pas assumer les conséquences de leurs décisions, et qui voudraient échapper aux réactions à l’incitation à la haine qu’ils répandent partout dans le pays.

Jean d’Acre

image_pdfimage_print
10

14 Commentaires

  1. macron s’est révéillé, darmanin lui aussi mais seulement en paroles, les actes c’est pour ensuite, à la st glinglin

  2. La guerre… peux importe de quel côté elle viendra, elle se fera à notre encontre. Reste à savoir si les FDS seront à la hauteur de la tâche qui les attend.
    On a beau faire et beau dire, on en revient toujours au Darwinisme.

    • Mort à l’islam !
      Cette religion n’a rien à faire sur notre sol.
      Ce sera Eux ou Nous.

    • Le darwinisme est la mort de l’humanité sur plusieurs Millénaire, un piège comme seule cette entité spirituelle rebelle au Créateur pouvait le faire, utiliser les humains pour qu’il ne croient plus en un Créateur et donc pour qu’ils ne soient pas conscient que ce Satan et ses démons n’existe pas et ainsi dominer le monde des humains à leur insu. Seule la Bible peut nous éclairer. Et vous avez observez que Satan et les démons utilisent même les religions pour pousser les humains à s’entretuer. Restez éveillé par la lecture de la Bible en priant pour que le Dieu de la Bible vous ouvre les yeux et l’esprit, la fin approche, mais pas la fin du monde.

      • Oui, mais moi, je préfèrerais que ce soit la fin de l’invasion des allogènes, sans gênes, qui veulent niquer le pays de mes ancêtres et me piquer mon héritage.
        Hereditas ancestris mei… non mercabilis est !

  3. S’annonce guerrier ? Mais voyons ouvrez les yeux, la guerre nous est déclaré et active. Celle des envahisseurs égorgeurs qui ont réussi à noyauter les zélus et autres fonctionnaires qui se sont donc placés de leur côté…

    • Ceux qui sont noyau tés le sont volontairement par soif de pouvoir et d’argent, ils ne leur reste que les musulmans pour exister.

  4. HS,praud sur Cnews face à Eric Zemmour,a l instant,un vrai toutou minable.Eric est imparable,ds son honnêteté, sa droiture,son incommensurable culture.Attaqué par des vendus à la gamelle,des escrocs qui nous volent nos villes (Aubry a Lille)Tous des croque-morts et croque-Francais,qui font leur beurre sur Cnews
    Oui pour l auto-defense armée
    Oui pour E Zemmour
    Il faut se préparer au pire,avec ces Collabos,leur ego hableur
    Ma reference:Tous les livres de L Obertone

  5. si la guerre vient, elle sera entre membres de l’otan….
    verra-t-on nos « alliés » bombarder nos positions pour protéger les islamistes ?
    bonjour frankosovoland

  6. A (re)lire :

    *Art. 37. « Tout individu ou groupe d’individus, entité spirituelle, morale, intellectuelle, politique, financière, administrative ou gouvernementale, sans exhaustivité AUCUNE quand à la nature de ce groupe, qui commet, FAIT commettre en son nom, ou LAISSE se commettre des actes de barbarie, d’agressions répétées, et/ou par ses agissements, a pour but d’anéantir les droits & libertés du peuple français en s’attaquant aux lois françaises telles qu’inscrites dans la déclaration des droits de l’homme, issues de la révolution française de 1789, et/ou tente d’abroger les lois sur la laïcité, en terrorisant et/ou en agissant contre le peuple, doit être poursuivi, non comme un criminel ou groupe de criminels « classique », …

  7. Suite :

    A (re)lire, extrait de la mise à jour de la Déclaration des Droits de l’Homme & du Citoyen :

    … mais comme un ou des TRAÎTRES et assassins terroristes de la pire espèce, et la justice aura comme devoir sacré et obligation d’utiliser tout moyen en ce sens, sans aucune limitation, jusqu’à l’arrestation ou l’anéantissement de ce ou ces individus ».

Les commentaires sont fermés.