L’avocat Nicolas Gardères réagit aux dissolutions de Valls : Delphine Batho-Serge Ayoub même combat !

Publié le 26 juillet 2013 - par - 2 598 vues
Share

Cinq dissolutions d’associations par Manuel Valls en deux semaines : Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, Troisième Voie, Envie de rêver, l’Oeuvre française et Jeunesses Nationalistes.

Les motifs pour ces dissolutions sont fondés pour le gouvernement sur l’incitation à la haine et la discrimination, la formation de milice privée et de groupes de combat.

Pas de place, a assuré M. Valls, « pour la haine, la xénophobie, l’antisémitisme et les actes antimusulmans ».

Les trois premières associations existent depuis plusieurs années et sont étrangères à l’Affaire Méric. Leurs écrits développent un certain mélange d’idées de droite et de gauche, avec lesquelles on peut ne pas être d’accord, mais qui n’ont jamais fait appel à une quelconque violence, hors l’emploi de mots, contre « le grand capital » en particulier.

Ces associations sont défendues par un sympathique et dynamique avocat écologiste et démocrate, Nicolas Gardères, qui ne partage pas les idées de Serge Ayoub, mais qui ne les considère absolument pas comme « fascistes ou racistes ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=TC09bkNzhRs[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=TC09bkNzhRs

Dans notre vidéo, il exprime avec clarté l’indigence en droit des chefs d’accusations du gouvernement qui, enferré dans sa précipitation, remue le torse de son courage vis-à-vis des faibles (« Delphine Batho – Serge Ayoub, même combat ») et de sa lâcheté envers les plus dangereux (pas de problème avec l’islam).

Les deux autres associations s’avèrent, dans leurs professions de foi, plutôt pétainistes, assez antisémites et révisionnistes, peu démocratiques, mais existent depuis plus de 35 ans pour l’Oeuvre, fondée par Pierre Sidos et depuis 2011 pour les JN.

Alors, pourquoi ces dissolutions en chaine AUJOURD’HUI ?

Si réellement ces « groupuscules » appelaient à la violence, organisaient des « groupes de combat », avaient agressé physiquement des minorités pour leurs origines, pourquoi donc ne les a t-on pas dissous alors ?

Ces associations sont-elles en expansion et menacent-elles réellement la démocratie en France, ou expriment-elles des idées, par des mots, dans le cadre de la loi, même si nous pouvons les considérer comme négatives ou pernicieuses ?

La liberté d’expression vaut-elle seulement pour ceux qui partagent nos idées, ou est-elle AUSSI ouverte à des adversaires ou des contradicteurs?

Les MOTS n’ont pas le même statut que les ACTES.

Alors, pourquoi AUJOURD’HUI ?

N’y aurait-il pas malencontreuse coïncidence avec, d’une part, l’Affaire Méric ? (1)

Vous savez, ce triste accident maquillé rapidement en lynchage à mort d’un gentil militant de gauche par une horde de méchants crânes rasés d’extrême droite. Vite, un parfait coupable que personne ne défendra (sauf les « fachistes »), voyons, par exemple, pour l’exemple, une association peu nombreuse, idéal bouc émissaire de tout le mal du monde. Tous les stéréotypes sont convoqués pour la revue du mensonge d’Etat.

Et cela, dans le temps difficile où l’image et internet ne permettent que très difficilement de diffuser ces discours falsifiés, où la réalité et l’évidence sont bafoués et déniés comme jamais, mais possiblement débusqués.

D’autre part, les émeutes en tache d’huile, du Trocadéro, des banlieues, Trappes, Elancourt, Grigny, Brétigny, Toulouse et bien d’autres, les revendications de plus en plus arrogantes, les intimidations, le refus de la loi française, les appels à la haine et aux agressions banalisées, les menaces de mort à la moindre critique de la religion, le sexisme et le machisme dans le silence effrayant des féministes, l’antisémitisme féroce et parfois meurtrier,… tous ces drames sont-ils le fait des « fascistes » dissous par le gouvernement ?

Et où voyez-vous ces « actes anti musulmans » de M. Valls? Ah oui, un graffiti, une tête de cochon devant une mosquée, un dessin inconvenant, un contrôle d’identité, c’est « l’horreur absolue », « une nouvelle Shoah »…

Le vacillement actuel des structures sociales, du tissu commun reliant les français avec leurs différences, est-il vraiment le fait de groupuscules d’extrême droite européenne ?  Ou bien plutôt de la COLONISATION d’un TROISIEME TYPE, d’une culture étrange, appauvrie et réanimée du 7ème siècle pour nous imposer un mode de vie archaïque, sans notre consentement ?

Les tristes névrosés qui nous gouvernent croient-il ainsi limiter les troubles « croissants » de groupes qui refusent nos lois humaines en opposition intégrale avec celles de leur dieu ante médiéval ? Alors que chaque concession-lâcheté relance d’autant la marche vers l’obscurantisme le plus intégral…

On pourrait dès lors mieux comprendre qu’inventer des dangers IMAGINAIRES et de pure diversion (le danger « fachiste » en France, quelle sottise…)  permettrait de détourner la colère populaire montante des VERITABLES dangers de groupes fanatiques religieux aux objectifs bien définis de destruction promise à l’Occident.

La solution « géniale » du gouvernement socialiste aux émeutes islamiques : dissolution des groupuscules d’« extrême droite » et « apaisement juridique» des agresseurs satisfaits du beau compromis.

Guy SAUVAGE

(1) Voir nos trois vidéos sur l’affaire Méric :

Affaire Méric : « J’accuse ! » – Interview-choc de Serge Ayoub

Affaire Méric : Un Mensonge d’État

L’Affaire Méric : vérités et mensonges

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.