LBD : Le Conseil d’État fait de la résistance

Publié le 5 février 2019 - par - 23 commentaires - 1 156 vues

Elle est passée inaperçue et pourtant l’information mérite qu’on s’y intéresse. Une pétition signée de 75 000 personnels soignants demande un moratoire sur l’utilisation des lanceurs de balles de défense dont la dangerosité n’est plus à démontrer.
« Je pense que ce n’est pas acceptable au pays des droits de l’homme » explique le professeur Laurent Thines à l’origine de cette pétition. Chef du service de neurochirurgie au CHRU de Besançon, ce spécialiste de la chirurgie cervico-faciale est bien placé pour constater les blessures causées tant par les LBD 40 que par les grenades de désencerclement qui ont été largement utilisés lors des manifestations des Gilets jaunes.

De véritables « lésions de guerre » précise-t-il, causées par ce que le politiquement correct appelle des « armes intermédiaires » mais qu’il préfère appeler « armes sublétales ». Pourquoi ? « Lorsqu’on est blessé par une de ces armes, on a une chance sur cinq de décéder ou d’avoir un handicap grave » souligne le médecin, faisant référence à la gravité des blessures à la tête d’Olivier Béziade, le pompier Girondin et de Fiorina, la jeune étudiante qui a perdu un œil sur les Champs-Élysées. « Je pense que notre ministre de l’Intérieur doit vraiment prendre ces choses en considération, insiste le chirurgien. On sait que la violence entraîne la violence et qu’aujourd’hui le niveau de la répression ne va pas apaiser les choses ».

Cette pétition qui a recueilli, à l’heure actuelle, le soutien de 75 000 personnels soignants – un chiffre énorme qui traduit une mobilisation sans précédent du milieu médical – va à l’encontre de l’incroyable décision du Conseil d’État du 1er février. Saisi en référé par diverses organisations dont la ligue des droits de l’homme et la CGT, celui-ci après avoir « constaté que l’usage du LBD avait, dans la période récente, provoqué des blessures, parfois très graves, sans qu’il soit possible d’affirmer que toutes les victimes se trouvaient dans les situations visées par le code de la sécurité intérieure, seules à même de justifier une telle utilisation », estimait néanmoins que « l’organisation des opérations de maintien de l’ordre… ne révélait pas une intention des autorités de ne pas respecter les conditions d’usage, strictes » de ces armes. Autrement dit, certes il y a eu des bavures ayant entraîné des blessures mais ce n’est pas de la faute du pouvoir ni de la hiérarchie policière. En conséquence « le juge des référés du Conseil d’État a estimé que l’usage du LBD de 40 mm ne peut être regardé, en l’état, comme de nature à caractériser une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester ».

Belle tartufferie en réalité que ce jugement qui donne carte blanche aux forces de l’ordre pour continuer à réprimer les manifestations quelles qu’en soient les conséquences corporelles pour les victimes éventuelles. Désormais les Gilets jaunes savent à quoi s’en tenir. S’ils continuent à manifester c’est à leurs risques et périls. Et qu’ils ne viennent pas ensuite se plaindre s’ils ont eu le visage fracassé par un tir et s’ils sont estropiés à vie. C’est regrettable, mais ils l’auront bien cherché. Voilà la conception que le Conseil d’État se fait de ce droit fondamental qu’est la liberté de manifester dans notre pays. Triste époque !

Mais le Conseil d’État, aussi puissant soit-il, risque fort de voir sa position mise à mal par les enquêtes menées actuellement par la police des polices. Pas moins d’une centaine de plaintes ont été déposées depuis le début des manifestations des Gilets jaunes. Et l’on devrait en connaître très bientôt les premières conclusions.
La mise en cause des Flash-Balls n’est pas nouvelle. À la suite d’une manifestation qui s’était déroulée à Montreuil en juillet 2009, au cours de laquelle l’un des participants avait subi la perte d’un œil, l’IGS (inspection générale des services) avait rendu un rapport accablant : « Certains Flash-Balls n’ont pas respecté les distances de sécurité et les parties du corps à éviter » soulignait la police des polices qui pointait la responsabilité de l’auteur du tir qui n’était « pas en situation de légitime défense ». Quelques semaines plus tard le directeur départemental de la Sécurité publique de la Seine-Saint-Denis était muté.

En 2010 la CNDS (commission nationale de déontologie de la Sécurité) va plus loin. Dans un rapport, elle estime que le problème ne vient pas du non-respect des règles, mais de l’arme elle-même. « Le Flash-Ball présente un degré de dangerosité totalement disproportionné au regard des buts en vue desquels il a été conçu » peut-on lire, et la commission de pointer « l’imprécision » des tirs et de souligner « la gravité et l’irréversibilité des dommages collatéraux ». Elle demande en conséquence de « ne pas utiliser cette arme lors de manifestations sur la voie publique ». Une position qui sera d’ailleurs celle du Défenseur des droits dès 2015 et que Jacques Toubon a encore rappelée le 17 janvier dernier en demandant un moratoire sur l’utilisation de ces armes.

De son côté, Amnesty international lance un « signal d’alarme » en direction des pouvoirs publics. « Il y a eu un usage excessif du LBD et il a été mal utilisé » affirme Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty international France (Soir 3 du 1er février). « Son utilisation s’avère dangereuse sur le visage. Elle devrait être circonscrite à des cas de légitime défense et aux parties inférieures du corps. Nous lançons un signal d’alarme et nous demandons aussi l’interdiction des grenades de désencerclement » souligne la représentante française de cette ONG qui se bat partout dans le monde pour faire respecter la déclaration universelle des droits de l’homme. Dès 2012, dans un long rapport, elle dénonçait une formation « très insuffisante » l’attribuant aux « manque de moyens » qui lui sont consacrés.On n’est guère plus avancés depuis !

Alain Marsauguy

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
PANDRE

Surtout que les LBD sont utilisés par des pauvres gens non formés et qui n’ont pas grand chose dans la cervelle. Le problème majeur vient de là. On leur donnerait une kalach qu’il l’utiliserait dans les mêmes circonstances. On voit qu’au niveau gendarmerie, leur usage est plus modéré et qu’on a affaire à des gens beaucoup plus responsables et qui réfléchissent et ont un peu plus de plomb dans la tête. Alors, les CRS, vous vous engager quand en Gendarmerie!!!!!!!!!!!

Charles

si à la place des LBD les armes a feu avaient été utilisée, on peut être certain que le lendemain, la grande majorité des Français aurait trouvé des armes et attaqué l’Elysée. Pas fou Macron, il sait cela et autorise, ainsi que ses ministres les LBD, et tant pis pour les Français.

DUFAITREZ

Une seule remarque…
Discutable chez les GJ, Hautement souhaitable en Banlieue…
Mais il semble que cela ne soit pas le cas…

duglimbule

quand on met des armes dangereuses dans des mains d’abrutis , obéissants au doigt et a l’œil , le petit doigt sur la couture du pantalon ça fait forcement des dégâts.
peut être que si un jour ils ont eux aussi le retour de bâton ils comprendront mieux la choses !
on va bientôt leur conférer le gamma , héritage de la milice !
au fait ils ont fini comment c’es miliciens qui se croyaient tout permis et commettaient impunément toutes les exaction sous le couvert du maintient de l’ordre?

Morrigan

La racaille des banlieues ne se plaint des LBD uniquement réservés aux bons petits français. Les fascistes de gauche les black blocs les zadistes non plus alliés du pouvoir contre le bon peuple de France.

senechal

Mais bordel de merde, quand va t-on enfin se débarrasser de tout ces infâmes dirigeants, juges pourris, institutions complètement larguées et en dehors des réalités du XXIᵉ siècle, pour que le peuple de France puisse vivre en sécurité, en toute liberté et sans se faire escroquer ou spolié à longueur d’année?.
Mais quand est-ce que çà va péter pour de bon pour être enfin débarrassé de tous ces tyrans et de toutes ces ordures?.
Car n’oublions pas que toutes les victimes jusqu’à ce jour sont des manifestants pacifiques qui ne demandent qu’à être écouté.
Il y a bien bien un jour où une ultime étincelle de trop va faire exploser le baril de poudre.
Le plus tôt sera le mieux!.

Charles DALGER

C’est vrai. Mais la vermine au pouvoir ne peut désormais être chassée que par la force et la violence. Donc, deux possibilités : attentats, ou bien manif géante pour occuper de force l’Elysée et les locaux des merdia.

Martin G.

Ca ne se produira jamais sénéchal…Les gens sont trop divisés, il y a trop de différences de salaires, de courage, d’âge, de sentiment d’implication, de connaissance de ce qui se passe, etc.
Vous voulez que ca pète, moi aussi. Mais vous voulez que ça se passe comment ? Voyez la réponse de la flicaille qui tape dans le tas à coup de LBD/Flashball, les VBAR dans Paris (une première) au lieu de protéger le peuple.
Nous sombrons en dictature: l’Etat utilise(ra) toutes les armes disponibles, et nous le peuple sommes désarmés dans tous les sens du terme. Il faudrait un fédérateur tel un Général qui organise un putsch, je ne vois pas comment faire autrement car il nous faut armes et materiel pour contrer cette dictature sur le terrain…..

JEF

Ca devient pénible! Interdisez aux manifestants les boules de pétanque, les bouteilles incendiaires, les pommes de terre farcies à la lame de rasoir, les pavés… On pourra peut-être alors reconsidérer le problème des moyens à employer au rétablissement de l’ordre. On va interdire les LBD, les grenades lacry, les bâtons de défense tant qu’on y est. Et pourquoi pas aussi faire retirer les casques et les équipements de protection pour ne pas traumatiser ces pauvres émeutiers!!!

Lucie

JEF, l’article mentionne les LBD TIRÉES DANS LES YEUX et qui rendent les gens AVEUGLES. Il n’est question nulle part de retirer les équipements de protection des policiers, les batons ou autre moyen de défense.

duglimbule

peut être que si les policiers n’étaient pas bardés comme des gladiateurs auraient ils un autre comportement .certains commencent a avoir peur de représailles, ce qui peut arriver malheureusement dans un contexte d’escalade qu’un gouvernent de pourris et d(incapables accentue au lieu d’essayer de calmer le jeu.je ne crois pas que ce soit fini, voir le commentaire d’Attali il date de 2016 sur you tube
https://youtu.be/pqkRT3k4KEY

Lucie

JEF, oui les boules de pétanque, les bouteilles incendiaires…devraient être interdites, comme les LBD.

Charles DALGER

Abruti ! Pov con ! Tu ne te demandes pas pourquoi les nervis du pouvoir n’ont jamais, au grand jamais utilisé ces armes contre les déchets, lors des très nombreuses émeutes nazislamistes, depuis près de vingt ans ?

JEF

Le pauvre con te confie la chasse, si ton QI d’huitre est capable de comprendre une contrepèterie…..

duglimbule

Jef si vous aviez seulement un qi d’huitre ce serait magnifique !

Martin G.

Arrête seulement de soutenir les flics, qui ont largement montré de quel coté ils étaient et ce depuis le 17 novembre…..

Ericlefrancais

Jef allez manifester contre le racket et le grand remplacement et vous comprendrez ce qui se passe réellement avec ce pouvoir de dictature.
Si vous ne comprenez pas alors ne venez jamais vous plaindre que vous n’aurez plus de quoi manger, plus de travail, plus de liberté, un salaire minable, que vos impôts engraissent les migrants les “tire au flanc” les fainéants et que vos enfants soient maltraités et malheureux…..
La vie n’est pas un long fleuve tranquille mais encore moins quand on se fait canardé pour vivre normalement.

duglimbule

la violence policière et leur comportement n’a pu attirer de la part de certains manifestants que la haine et la violence. pres de 2000 blessés chez les manifestants, des morts, des mutilés, 190 bléssés légers dans les forces de l’ordre .
un bilan éloquent .
du jamais vu dans notre pays , les grenades dites de “des-encerclement” ne sont autres que celles utilisées dans l’armée et appelées grenades OF remplies d’un explosif puissant ; une arme de GUERRE,nos dirigeants sont critiqués dans le monde entier .alors JEF le bisounours si tu n’es jamais sorti de ton trou évite d’ecrire de telles conneries.
quand les “fics” ne se comporterons plus comme des primates sauvages peut être ne recevront ils plus rien sur la tète!

JEF

Je pense avoir une bien meilleure connaissance des problèmes de maintien de l’ordre et de l’emploi des différents moyens que pas mal de stratèges du Café du Commerce qui parlent sans savoir sur ce site. Vous n’avez jamais vu du Mo en Amérique du Sud, par exemple. Là on peut parler de boucherie.

logique

vous pensez ? vous êtes sûr ?

Martin G.

Mais est-on en Amérique du Sud ou en FRANCE ? Il faut arrêter les conneries ! Le peuple se soulève contre la dictature de Macron, pas pour le plaisir ! Si les flics ne peuvent et ne veulent pas comprendre ça pour “la gamelle”, qu’ils assument qui ils protègent, point barre !

logique

vous parlez des ” manifestants” alors que vous savez très bien comme macron et consor qui ont fiché ces casseurs qu’il s’agit principalement des black blocks et autres arnacho-antifa-casseurs !!!
c’est lamentable un tel commentaire qui précise “bombes incendaires”. vous en avez vu beaucoup en douze semaines ?
quand aux pommes de terre avec lame de rasoir c’est une plaisanterie ?
que peut un tel engin contre des robocops casqués, gantés, protégés?
du grand n’importe quoi. On t’a reconnu castaner !!!!

Martin G.

C’est à son texte qu’on voit le parfait collabo qui n’a rien compris: tu penses encore que les flics sont là pour “maintenir l’ordre” et protéger le peuple ? As tu compris que cette flicaille est devenue une milice d’Etat ? Il faut PRENDRE DE LA HAUTEUR , Jef !

Lire Aussi